Jean-Baptiste Morgagni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Giovanni Battista Morgagni dans De sedibus et causis morborum per anatomen indagatis (1761)

Jean-Baptiste Morgagni, en italien, Giovanni Battista Morgagni, (Forlì 1682 - Padoue 1771), est un médecin italien du XVIIIe siècle, considéré comme l'initiateur de l'anatomo-pathologie moderne. Il a accompli au cours de sa vie près de 700 autopsies.

Biographie[modifier | modifier le code]

Travail et recherches[modifier | modifier le code]

Giovanni Battista Morgagni développa encore la recherche menée en France par Vieussens. Dans un monde où bon nombre des maladies cardio-vasculaires sont encore méconnues et par conséquent se terminent toujours par la mort du patient, Morgagni déclara à Padoue, que l'examen anatomique post-mortem (autopsie), n'aboutirait à rien si un examen clinique n'était pas pratiqué sur le patient encore vivant.

Il est ainsi l'un des premiers médecins à recueillir le maximum d'informations chez ses patients (plaintes, mode de vie, possibles atteintes au travail, antécédents...)

il est notamment le premier à décrire les syndromes de la maladie de Crohn sur un jeune homme de 20 ans, qu'une perforation de l'iléon terminal emporta.

Il passa donc sa vie à interroger des patients et disséquer plus de 700 cadavres, amassant ainsi une quantité importante de données cliniques et anatomiques.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Morgagni a notamment écrit De Sedibus et causis morborum per anatomem indagatis ("Recherches anatomiques sur le siège et les causes des maladies") originalement en latin, qui devant son succès a été réimprimé plusieurs fois et traduit en français (1765), anglais (1769) et allemand (1771).