Otite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Otite
Classification et ressources externes
Otitis media entdifferenziert2.jpg
Membrane tympanique lors d'une otite moyenne aiguë
CIM-10 H65-H67
CIM-9 017.40, 055.2, 381.0, 381.1, 381.2, 381.3, 381.4, 382
DiseasesDB 29620 serous,
9406 suppurative
MedlinePlus 000638 acute, 007010with effusion, 000619chronic
eMedicine emerg/351 
ent/426complications, ent/209with effusion, ent/212medical treat., ent/211surgical treat. ped/1689
MeSH D010033
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Les otites sont des inflammations de peau ou de muqueuse de l'oreille. En fonction de la position et des caractéristiques de l'inflammation, l'otite va porter un nom plus spécifique.

Otites externes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Otite externe.

Les otites externes sont des inflammations du conduit auditif externe, délimité par le tragus en dehors et le tympan en dedans. Elles se manifestent par un œdème de la peau du conduit, une vive douleur à la mobilisation du pavillon auriculaire et parfois un suintement : l'otorrhée.

Otite externe diffuse[modifier | modifier le code]

Fréquente et bénigne chez l'adulte, elle consiste en une inflammation diffuse, d'origine bactérienne ou mycosique, du derme et de l'hypoderme du méat acoustique externe. Elle se traite par des soins locaux (hygiène et antibiotiques en gouttes auriculaires).

Otite externe maligne ou nécrosante[modifier | modifier le code]

Bien plus grave, l'otite externe maligne survient essentiellement en cas de déficit immunitaire principalement chez le diabétique mal équilibré, âgé, après une petite plaie du conduit auditif (nettoyage agressif des oreilles, ablation d'un bouchon de cérumen). Il se développe une infection à Pseudomonas aeruginosa (ou bacille pyocyanique) initialement limitée aux tissus sous-cutanés, et s'étendant rapidement au cartilage, à l'os, puis aux méninges et au cerveau. Le pronostic est médiocre (la mortalité peut atteindre 20 % des cas), le traitement repose sur une triple antibiothérapie intraveineuse et sur la correction du déséquilibre glycémique.

Otites moyennes[modifier | modifier le code]

Les otites moyennes (otitis media) sont des inflammations de la muqueuse respiratoire qui tapisse la cavité tympanique. Elles sont subdivisées en trois catégories, les otites moyennes aiguës, les otites moyennes chroniques et les otites adhésives. On peut également préciser ces catégories, en ajoutant les otites chroniques suppurées et non suppurées.

Dans la plupart des cas, l'inflammation de la trompe d'Eustache constitue la première étape de l'otite moyenne.

Otite moyenne aiguë[modifier | modifier le code]

Article détaillé : otite moyenne aiguë.

C'est une inflammation aiguë de la muqueuse de l'oreille moyenne, d'origine microbienne (bactérienne ou virale), fréquente chez les jeunes enfants. La guérison se fait de façon spontanée (85 % des cas), mais parfois un petit geste chirurgical, la paracentèse, et/ou l'utilisation d'antibiotiques peuvent être conseillés, la surinfection de ce type d'otite étant rapide.

Otite moyenne chronique et otite séreuse[modifier | modifier le code]

Il s'agit également d'une inflammation et/ou d'une infection de la muqueuse qui tapisse la cavité tympanique, mais elle est installée depuis plus de trois mois. Ce genre d'otite a tendance à se répéter régulièrement, donnant l'impression d'une continuité.

L'évolution de la pathologie vers une otite chronique passe nécessairement par une phase d'otite séro-muqueuse (OSM) aussi dite otite séreuse qui correspond à une accumulation d'un liquide séro-muqueux dans la caisse du tympan en raison d'un défaut de ventilation des trompes d'Eustache. Elle se distingue de l'otite moyenne aiguë (dont elle peut être la conséquence) par la présence d'épanchements rétro-tympanique de mucus (bien que ceux-ci peuvent aussi être très discrets et passer inaperçus sans un examen au microscope) et par l'absence d'inflammation, d'otalgie et de signes généraux. L'otite séreuse s'accompagne souvent d'une importante perte d'audition qui disparaît généralement à la rémission. Chez l'enfant, l'évolution naturelle de l'otite séreuse est le plus souvent favorable, et la maladie guérit d'elle-même en quelques semaines ou mois mais elle peut s'installer de façon chronique et dès lors nécessiter un traitement spécifique. Chez l'adulte, l'otite séro-muqueuse devient souvent chronique.

Les personnes souffrant régulièrement d'otites séro-muqueuses peuvent les prévenir par une bonne hygiène (pas de reniflement et un mouchage efficace) et une rééducation tubaire.

L'otite chronique peut engendrer une surdité et un écoulement chronique de l'oreille.

Manifestations[modifier | modifier le code]

Il existe différentes manifestations de l'otite moyenne chronique :

  • l'otite muqueuse humide avec perforation tympanique ;
  • l'otite sèche séquellaire ;
  • la tympanosclérose ;
  • l'otite atélectasique ;
  • le cholestéatome.
Otite muqueuse humide avec perforation tympanique[modifier | modifier le code]

Cette otite fait état d'une otorrhée passant à travers une perforation de la membrane du tympan, en plus des signes de l'inflammation de la muqueuse de l'oreille moyenne.

Otite sèche séquellaire[modifier | modifier le code]

Stade le plus favorable parmi les otites chroniques non cholestéatomateuses. La surdité est légère, sans otorrhée ni otalgie. Le tympan apparait fragile, désépaissi, souvent perforé. Traitement chirurgical: myringoplastie (greffe de tympan).

Tympanosclérose[modifier | modifier le code]

La tympanosclérose est une calcification de la membrane du tympan et/ ou des osselets.

Otite atélectasique[modifier | modifier le code]

Le tympan subit une rétractation dans la cavité de l'oreille moyenne, moulant les osselets.

Cholestéatome[modifier | modifier le code]
Article détaillé : cholestéatome.

Le cholestéatome est la présence d'épithélium pavimenteux stratifié dans l'oreille moyenne. Cet épithélium desquame et se kératinise (structure histologique de la peau), et peut provoquer l'érosion voire la destruction des structures contenues dans et autour de l'oreille moyenne.

La forme la plus fréquente est le cholestéatome acquis par évolution terminale d'une otite chronique (poches de rétractions essentiellement). Une perforation tympanique acquise post-traumatique ou post-otitique peut également entrainer un cholestéatome par migration de l'épiderme du conduit par la perforation surtout si elle est au contact du sulcus (perforation dite marginale).

Traitement[modifier | modifier le code]

Le traitement d'une otite moyenne chronique est chirurgical. L'opération est précédée d'un examen radiologique par scanner médical. Elle a pour but de nettoyer les lésions de l'oreille moyenne (inflammation, infection, cholestéatome…), et éventuellement de restaurer le tympan ou de remplacer les osselets. L'intervention est effectuée sous anesthésie générale et laisse une cicatrice devant ou derrière l'oreille.

Le tympan est refermé par l'aponévrose du muscle temporal, un greffon veineux ou du cartilage du pavillon auriculaire. Le remplacement des osselets se fait par des prothèses en téflon ou en céramique ou des fragments de cartilage prélevés sur le pavillon auriculaire.

Otite interne[modifier | modifier le code]

Complication exceptionnelle des otites moyennes, l'otite interne se caractérise par l'apparition chez un malade souffrant d'otite moyenne de vertiges, acouphènes, surdité, ... par extension de l'infection vers le labyrinthe.

Voir Labyrinthite.

Prévention[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs moyens d'éviter les otites chez les enfants[1]:

  • allaiter les enfants au sein,
  • éviter de donner le biberon au bébé lorsqu'il est en position couchée,
  • éviter d'utiliser la sucette (suce) trop souvent,
  • éviter l'exposition à la fumée de cigarette,
  • administrer aux enfants le vaccin contre l'influenza et le vaccin conjugué contre le pneumocoque aux âges recommandés.

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Scoop-santé, Les pédiatres conseillent d'observer et d'attendre avant de traiter les otites.