Janelle Monáe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Janelle Monáe

Description de cette image, également commentée ci-après

Janelle Monáe chante en live au Austin Music Hall à l'occasion du SXSW en mars 2009

Informations générales
Nom de naissance Janelle Robinson
Naissance 1er décembre 1985 (28 ans)
Kansas City (Kansas), États-Unis
Activité principale Chanteuse, productrice, auteur-compositrice-interprète
Genre musical Afro-punk, alternative hip-hop, soul, funk, rock and roll, dance-punk, new wave
Années actives Depuis 2003
Labels The Wondaland Arts Society
Bad Boy Records
Atlantic Records
Site officiel jmonae.com

Janelle Monáe, née Janelle Robinson le 1er décembre 1985 à Kansas City, est une auteure-compositrice-interprète de soul music américaine. Ses maisons de disques sont Bad Boy Records et Atlantic Records. Elle a été nommée aux Grammy Awards en 2009, pour son titre Many Moons.

Janelle Monáe a débuté par un Maxi, Metropolis: Suite I (The Chase) qui n'eut pas un grand succès commercial auprès du grand public ; cependant, ce maxi pointa à la 115e place du Classement Billboard aux États-Unis[1].

En 2010, Janelle Monáe sort son premier album enregistré en studio, The ArchAndroid (Suites II and III), un album-concept dans la suite de son premier maxi ; il fut publié largement auprès du grand public sous le label Bad Boy Records. Cet album fut acclamé par la critique et a été nommé aux Grammy Awards dans la catégorie meilleur album R&B contemporain. Le titre Tightrope fut aussi nommé dans la catégorie Meilleure Prestation Urbaine/alternative ; cet album fut aussi un succès commercial, atteignant la 17e place au classement du Billboard[2],[3].

En 2013, elle publie son troisième opus, The Electric Lady.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et Début de Carrière[modifier | modifier le code]

Janelle Monae Robinson est née à Kansas City (Kansas) où elle y a passé son enfance. Elle a déclaré que le personnage fictif de Dorothy du Magicien d'Oz avait eu un effet sur certaines de ses créations musicales et qu'elle avait toujours rêvé être chanteuse et interprète[4]. Monáe quitte Kansas City et part à New York pour étudier le théâtre à l'American Musical and Dramatic Academy avec l'intention initiale de poursuivre une carrière au théâtre, mais elle change vite d'avis pour revenir à la musique[5].

« Il y avait beaucoup de confusion et de choses absurdes là où j'ai grandi, donc j'ai réagi en créant mon propre petit monde ... j'ai commencé à voir comment la musique peut changer la vie, et j'ai commencé à rêver d'un monde où chaque jour était comme un dessin animé sorti tout droit de Broadway, où la musique tombe tout droit du ciel et où tout peut arriver. » Monáe parlant des inspirations musicales liées à son enfance[4].

Après avoir déménagé à Atlanta, en Géorgie, où elle rencontre Big Boi de Outkast, Janelle Monáe fonde la Société Arts Wondaland avec l'aide d'autres jeunes artistes aux vues similaires et fait des apparitions sur l'album Idlewild d'Outkast (elle apparaît sur les chansons Call the law et In Your Dreams) . Big Boi parle à son ami Sean Combs de Monáe. Combs visite sa page MySpace et, selon Bad Records A Boy & R Daniel Mitchell « Skid » dans un entretien avec HitQuarters, le patron du label aime tout de suite, « [Il] a aimé son regard, aimé qu'on ne pouvait pas voir son corps, aimé la façon dont elle dansait, et tout simplement adoré l'ambiance Il s'est sentit comme si elle avait quelque chose de différent - quelque chose de nouveau et de frais »[6] Monáe signe avec Bad Boy en 2006 et le rôle de chef du label a été plus de faciliter son exposition sur une échelle beaucoup plus large plutôt que de développer l'artiste et la musique, parce que, selon les termes de Mitchell, « Elle était déjà en mouvement, elle avait déjà ses marques - elle avait un mouvement autonome » Combs et Big Boi ont voulu prendre leur temps pour lui laisser construire son profil et laisser la musique se développer plutôt que de sortir, « un unique single percutant que tout le monde écoute, et qui disparait parce que c'est juste une mode passagère. »[6]

2007 à 2010 : Metropolis - The Chase Suite et The ArchAndroid (Suites II and III)[modifier | modifier le code]

En 2007, Monáe sort son premier travail solo, intitulé Metropolis. Il fut conçu à l'origine comme un concept album en quatre parties, ou « suites », devant être publiés au travers de son site web et des sites de téléchargement de mp3. Mais après la sortie de la première partie de la série, Metropolis: Suite I (The Chase) au milieu de l'année 2007, ces plans furent modifiés suite à la signature de Monáe avec le label de Sean « Diddy » Combs, Bad Boy records, plus tard au cours de l'année. Le label donna une sortie officiel et physique à la première « suite » en août 2008, sous le titre Metropolis: The Chase Suite (Special Edition) incluant deux nouveaux titres. Le Maxi fut de façon générale bien reçu par la critique, rapportant à Monáe une proposition au Grammy 2009 dans la catégorie Meilleure Prestation Urbaine/Alternative pour son single Many Moons[7], la participation à des festivals, et des premiers parties pour le groupe de pop indé Of Montreal. Monáe tourna aussi en première partie du groupe No Doubt au cours de leur tournée d'été 2009[8]. Son single open happiness fut présent dans la finale de la saison 2009 de American Idol[9]. Parlant à MTV de son concept pour son nouvel album et de son alter-ego nommé Cindi Mayweather, Monáe a déclaré :

« Cindy est une femme androïde et j'aime parler des androïdes parce qu'ils sont les nouveaux "autres". Les gens ont peur des autres et je pense que nous allons vivre dans un monde avec des androïdes à cause de la technologie et de la façon dont celle-ci évolue. Dans le premier album Cindy est en train de courir car elle est tombé amoureuse d'un humain et elle a été désassemblée à cause de cela. » [10]

au cours d'un interview en novembre 2009, Monáe révéla le titre et le concept de son album, The ArchAndroid. L'album sorti le 18 mai 2010. la seconde et la troisième suite de Metropolis sont combinées dans cette version, dans laquelle l'alterego de Monáe, Cindy Mayweather - qui est aussi la protagopniste de Metropolis: The Chase Suite - devient un Messie de la communauté android de Metropolis[11]. Monáe precisa qu'elle prévoyait de réaliser une vidéo pour chaque chanson de The ArchAndroid et de créer à la fois un film et un roman graphique basés sur l'album[12]. Le concept de la série Metropolis s'inspire d'un large éventail de sources musicales et cinématographiques, allant de Alfred Hitchcock à Debussy, en passant par Philip K. Dick, et accordant une place particulière au film muet de 1927 de Fritz Lang Metropolis, qualifié par Monáe de « parrain des films de science-fiction »[13],[14]. En plus de partager le même nom, le maxi et le film partagent aussi leur univers graphique (la couverture de The ArchAndroid étant inspirée par le poster iconique de Metropolis), leurs thèmes ainsi que leurs objectifs politiques, utilisant des scénarios futuriste et expressionniste pour examiner et exploser les idées contemporaines de préjudice et de classe. Les deux même aussi en scène un caractère de femme androïde, malgré des différences importantes sur ce point ; ainsi là où Maria, l'androïde de Metropolis, représente le mal dans le rôle du double malfaisant du Messie de la classe ouvrière alors victime d'une ségrégation sévère dans la ville de Metropolis, Cindi Mayweather, l'androïde messianique et muse de Monáe, représente une interprétation des androïdes comme la minorité cible de la ségrégation, que Monáe décrit comme « ... les Autres. Et je ressens que nous tous, faisant partie de la majorité ou la minorité, nous sentons à un certain moment comme l'Autre. »[13],[15] Dans l' épisode 7 de la saison 1 de Stargate Universe, on peut la voir chanter lors d' un petit concert.

Janelle Monae. Made in america 2012. September 2012. Philadelphia.

En 2010, Janelle Monáe reçoit le Vanguard Award (Prix de l'Avant-Garde) de l'American Society of Composers, Authors and Publishers au Rhythm & Soul Music Awards[16]. En Juin 2010, elle reprend Charlie Chaplin's Smile sur Billboard.com. En septembre 2010, dans un interview à NPR, Monáe déclare qu'elle croyait au voyage dans le temps, et en était partisane. Le 28 septembre 2010, Monáe interprètes Tightrope au cours de la seconde élimination de la 11e saison de Dancing with the Stars[17]. En 2011 Monáe participe aux 53rd Annual Grammy Awards au côté des artistes Bruno Mars and B.o.B ; Monáe joua le synthétiseur sur le titre de B.o.B Nothin' On You, puis interpréta son titre Cold War avec B.o.B à la guitare et Mars à la batterie. Sa prestation reçut alors une standing ovation[18].

En 2011, son single Tightrope fut repris sur American Idols LIVE! Tour 2011, interprété par Pia Toscano, Haley Reinhart, Naima Adedapo, et Thia Megia.

En 2012 elle enregistre le titre We Are Young avec le groupe New-Yorkais Fun. Ce titre rencontrera un grand succès dans le monde entier et aura un effet bénéfique sur sa carrière.

2013 : The Electric Lady[modifier | modifier le code]

En avril 2013, elle dévoile un nouveau single, Q.U.E.E.N., en duo avec Erykah Badu, puis dans la foulée un clip rétro-futuriste aux tons noirs et blancs. Ce single annonce la sortie, le 10 septembre 2013, du troisième album de la chanteuse : The Electric Lady. Elle en interprète plusieurs titres lors de son passage à la Roundhouse de Londres pour l’iTunes Festival, le 16 septembre 2013 en première partie de la prestation de Chic feat. Nile Rodgers, qu'elle rejoint ensuite sur scène pour le titre Good Times[19].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Peachtree Blues
  • 2006 : Lettin' Go
  • 2007 : Violet Stars Happy Hunting!
  • 2008 : Sincerely, Jane
  • 2008 : Many Moons
  • 2009 : Come Alive (The War of the Roses)
  • 2010 : Tightrope (avec la participation de Big Boi)[20]
  • 2010 : Cold War[20]
  • 2013 : Q.U.E.E.N.
  • 2013 : PrimeTime (avec la participation de Miguel)

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • 2005 : In « House » Sessions
  • 2005 : Broadcasting the Definition
  • 2005 : Got Purp? Vol 2
  • 2006 : Idlewild
  • 2009 : Open Happiness
  • 2009 : Stargate Universe[21]
  • 2010 : Rip The Runway
  • 2010 : The Kids (avec la participation de B.o.B)
  • 2011 : We Are Young (avec le groupe Fun.)
  • 2012 : Do My Thing (avec Estelle)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Janelle's Chart History in Brief
  2. Janelle Monáe to (Finally!) Release Debut Album in May
  3. Janelle Monae's Billboard Chart History
  4. a et b Who is Janelle Monae?. Randb.about.com (1985-12-01). Consulté le 2011-02-23.
  5. [1]
  6. a et b (en) « Interview With Daniel 'Skid' Mitchell », HitQuarters,‎ 25 Oct 2010 (consulté le 10 Nov 2010)
  7. « Janelle Monáe Interview » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  8. (en) at 1:55 PM, « Janelle Monáe opening for Of Montreal and No Doubt (dates) », Brooklynvegan.com,‎ 2009-04-10 (consulté le 2010-05-16)
  9. "Open Happiness" Featured On The Season Finale Of American Idol!
  10. Janelle Monae Talks To Our Urban Blog | Janelle Monae | News | MTV UK. Mtv.co.uk (2010-05-13). Consulté le 2011-02-23.
  11. (en) « Janelle Monae on new album, The Arch Android », YouTube,‎ 2009-11-11 (consulté le 2010-05-16)
  12. Janelle Monae Buys into Independence at Exclaim! June 2009
  13. a et b Janelle Monae bringing a diverse pop platter to the Tower
  14. Janelle Monae: Pop Goes the Art House
  15. Minority report - The Irish Times - Fri, Jul 09, 2010. The Irish Times (2010-07-09). Consulté le 2011-02-23.
  16. Monae To Receive Ascap Award
  17. (en) « Dancing with the Stars », TVGuide.com,‎ 2010-09-28
  18. Janelle Monae, Bruno Mars & B.O.B. Grammy Awards 2011 Set. Rnbmusicblog.com (2011-02-13). Consulté le 2011-02-23.
  19. (en) "Chic & Nile Rodgers Delight at iTunes Festival , mtv.co.uk, mis en ligne le 15/09/2013, consulté le 18/09/2013
  20. a, b et c « Site officiel »
  21. « Janelle Monae In Earth » (consulté le 3 avril 2010)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :