Iberdrola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Iberdrola

Description de l'image  Iberdrola.gif.
Siège social Drapeau d'Espagne Bilbao (Espagne)
Activité Énergie
Produits Production et distribution d'énergie (gaz et éolienne)
Effectif 33 000 (2010)[1]
Site web http://www.iberdrola.es/
Capitalisation 93,7 Milliards d'Euros (fin 2010)
Chiffre d’affaires 30 milliards d'euros (2010)[1]

Iberdrola, S.A. est une entreprise espagnole spécialisée dans la production, la distribution et la commercialisation d'électricité et de gaz naturel. Son siège social est situé à Bilbao, au Pays basque.

Fondée en 1992 par la fusion de deux opérateurs historiques du domaine de l'électricité en Espagne, Iberduero et Hidroeléctrica Española, la société est entrée dans une phase d'expansion depuis 2001 en concluant notamment des acquisitions majeures en Écosse, aux États-Unis, au Brésil et en Bolivie. Iberdrola figure parmi des 10 plus grands producteurs mondiaux d'électricité[2] et est le leader mondial dans le domaine de la production éolienne[3]. L'entreprise est active dans des dizaines de pays sur quatre continents et compte environ 30 millions de clients. Elle emploie plus de 30 000 personnes à travers le monde.

Iberdrola est cotée aux bourses de Bilbao et de Madrid et compte parmi les plus grandes entreprises en Espagne par sa capitalisation boursière. Son action figure à l'indice Ibex 35[4].

Métiers[modifier | modifier le code]

En 2005, Un des principaux producteurs mondiaux d'énergies renouvelables. Premier actionnaire de Gamesa.
Iberdrola est aussi le plus gros producteur d'énergie nucléaire d'Espagne après avoir repris les activités de Iberduero.

Le 28 novembre 2006, Iberdrola achète pour 17.2 milliards d'euros le britannique Scottish Power et devient le no 3 européen de l'énergie électrique.

Grâce à la croissance expérimentée au long de dernières 10 années, Iberdrola a atteint en 2010 une production historique de (154 073 millions de kWh, +8 %) et les meilleures chiffres d'affaires (30.431 millions €) et bénéfice net (2 870 millions €) de toute son histoire.

Tour Iberdrola, nouveau siège à Bilbao au Pays basque

Le 31 décembre 2012, Iberdrola a vendu les 32 parcs éoliens qu'elle possédait en France à General Electric, Munich Re et EDF Énergies Nouvelles[5].

Activités[modifier | modifier le code]

Activités non-réglementées[modifier | modifier le code]

Iberdrola exerce ses activités dans les secteurs déréglementés de la production d'électricité, de la fourniture de gaz naturel et d'électricité. La société dispose d'installations qui ont une puissance installée totale de 46 026 MW à la fin de 2011. Elle gère des centrales hydroélectriques, thermiques classiques, à cycle combiné, de cogénération et nucléaires dans 40 pays, particulièrement en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique latine. La production du groupe en Espagne s'est chiffrée à 63 711 GWh en 2011, dont 15 040 GWh de source hydroélectrique. Environ 79 % de la production d'Iberdrola en Espagne provient de sources non émettrices de CO2.

Activités réglementées[modifier | modifier le code]

Iberdrola distribue de l'énergie à plus de 30 millions de clients. En outre, elle compte 10,6 millions de clients en Espagne à qui elle a vendu 96 379 GWh en 2011. Au Royaume-Uni, la filiale Scottish Power dessert 3,4 millions de clients qui ont acheté 35 434 GWh. Aux États-Unis, Iberdrola USA a 1,86 million de clients pour une demande totale de 31 201 GWh. Au Brésil, où elle fait affaire sous les raisons sociales Neoenergia[6] (Coelba, Cosern et Celpe) et Elektro, Iberdrola a distribué 41 872 GWh à 11,65 millions d'abonnés, une hausse de près de 3 % sur l'année précédente.

Énergies renouvelables[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Iberdrola Renovables.

À la fin de 2011, Iberdrola exploitait des parcs éoliens d'une puissance totale de 13 690 MW – dont 57 % à l'extérieur de l'Espagne –, qui ont produit 28 721 GWh.

Principales filiales[modifier | modifier le code]

ScottishPower[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Scottish Power.

Iberdrola a acquis Scottish Power en 2006 et le quatrième plus important fournisseur d'énergie au Royaume-Uni a intégré ses opérations au groupe en avril 2007. Scottish Power dessert plus de cinq millions de clients à travers le pays et emploie 8 500 personnes. L'entreprise dispose de centrales hydroélectriques, thermiques au charbon, à cycle combiné et de cogénération ; son réseau de distribution s'étire sur plus de 65 000 km de lignes souterraines et 47 000 km de lignes aériennes.

Scottish Power participe à des projets de réseaux électriques intelligents à Glasgow et Liverpool, en plus de fournir des stations de recharge dans le cadre d'un consortium qui met en place un projet d'implantation des véhicules électriques à Glasgow. La puissance installée des centrales de cette filiale au Royaumee-Uni (à l'exclusion de l'énergie renouvelable) atteint 6 036 MW, qui ont produit 20 584 GWh en 2011.

NuGeneration[modifier | modifier le code]

Iberdrola est partenaire à 50 % avec GDF Suez dans NuGeneration (NuGen), une coentreprise qui planifie la construction d'une nouvelle centrale nucléaire d'une puissance pouvant atteindre 3 600 MW à Sellafield, au Royaume-Uni[7].

Iberdrola USA[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Iberdrola USA.

Iberdola USA a été créée en septembre 2008 après l'OPA amicale d'Energy East par l'entreprise espagnole l'année précédente. Iberdrola a acquis le distributeur pour un montant de 4,5 milliards de dollars (3,4 milliards €)[8].

L'achat d'Energy East représente la dernière étape d'un mouvement de consolidation des distributeurs d'énergie dans le nord-est des États-Unis qui a débuté dans les années 1990, dans le cadre de la libéralisation des marchés de l'électricité. En 1999, Energy East, qui était propriétaire de NYSEG, achète CMP pour 957 millions de dollars en 1999[9]. L'entreprise acquiert Rochester Gas and Electric en 2001[10].

Elle distribue de l'électricité et du gaz naturel à 2,3 millions de clients dans les états de New York et de la Nouvelle-Angleterre. Elle a des bureaux dans les principales villes de ses territoires de distribution.

Deux filiales font des affaires dans l'État de New York : New York Electric & Gas (NYSEG) et Rochester Gas and Electric (RG&E), toutes deux basées à Rochester (New York). NYSEG a 878 000 clients dans le nord de l'état, alors que RG&E dessert 367 000 clients de son service électrique et 303 000 abonnés pour son réseau de gaz naturel dans les neuf comtés entourant la ville de Rochester[11]. Au Maine, Central Maine Power (CMP), d'Augusta, est le plus important fournisseur d'énergie de l'état avec plus de 660 000 clients

Iberdrola USA mène des projets d'infrastructure au Maine et dans l'État de New York. Au Maine, CMP a débuté en 2010 la construction du Maine Power Reliability Program (MPRP)[12], un renforcement du réseau de transport électrique de l'état évalué à 1,4 milliard de dollars. Le MPRP devrait aussi faciliter les importations d'électricité du Québec et du Canada atlantique. L'entreprise a également débuté le déploiement de 625 000 compteurs intelligents au Maine.

Iberdrola Ingeniería[modifier | modifier le code]

Avec des projets en cours dans plus de 40 pays et des filiales et bureaux dans 27 pays en Europe, en Asie, en Afrique et dans les Amériques, Iberdrola Ingeniería and Construcción offre des services de génie-conseil, d'approvisionnement, de construction et de rodage, des projets clé en main et du soutien à l'exploitation. La filiale est active en R&D en participant au Cenit Ocean Líder, l'initiative de recherche la plus importante dans le domaine de l'énergie océanique. Elle développe également le Direct Steam Project et Prometeo dans le domaine des technologies thermo-solaires .

Iberdrola Inmobiliaria[modifier | modifier le code]

Iberdrola Inmobiliaria offre une gamme de services de courtage immobilier, notamment dans le domaine résidentiel, des résidences secondaires, des bureaux, des usines et des centres commerciaux. La construction de la Torre de Occidente à Lisbone a été complétée en 2011.

Données boursières[modifier | modifier le code]

  • Actionnaires principaux :

(2005) : Flottant 82,6 %, BBK 7,5 %, BBVA 5,0 %, autres institutionnels 2,0 %, Bancaja 1,9 %, Unicaja 1,0 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Site d'Iberdrola du 2 mars 2011
  2. Agence France-Presse, « Les dix principaux producteurs d'électricité dans le monde », Le Point,‎ 10 août 2010 (lire en ligne)
  3. (en) « World leader achieves record output in first quarter of 2011 », Energías Renovables,‎ 6 mai 2011 (lire en ligne)
  4. « IBEX35 », sur Invertia,‎ 1er février 2013 (consulté le 3 février 2013)
  5. http://bourse.lci.fr/bourse-en-ligne.hts?urlAction=bourse-en-ligne.hts&idnews=AOT121231_00212632&numligne=0&date=121231&categorie=-1&source=AOT
  6. (en) « Iberdrola, Neoenergia sign loans for wind farms in Brazil », Power Engineering,‎ 20 juin 2012 (lire en ligne)
  7. (en) « About Nugen », sur NuGeneration (consulté le 5 février 2013)
  8. (en) Jim Jelter, « Iberdrola to buy Energy East for $4.5 billion », Market Watch,‎ 25 juin 2007 (lire en ligne)
  9. (en) Agis Salpukas, « Energy East Set to Acquire CMP Group », The New York Times,‎ 15 juin 1999 (lire en ligne)
  10. (en) Andrew Ross Sorkin, « Energy East Agrees to Buy RGS Energy in a $1.4 Billion Deal », The New York Times,‎ 20 février 2001 (lire en ligne)
  11. (en) « Spanish owned RG&E to invest $414 million », Livingston County News, Geneseo, NY,‎ 23 juin 2012 (lire en ligne)
  12. (en) « Iberdrola Chairman Visits Maine to Review Progress on Transmission System Upgrade », Electric Energy Online,‎ 3 mai 2012 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]