Endesa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Endesa

Description de l'image  LogoEndesa.gif.
Création 1944
Dates clés Octobre 2007, OPA d'ENEL
Forme juridique société anonyme
Siège social Drapeau d'Espagne Madrid (Espagne)
Actionnaires ENEL Drapeau de l'Italie Italie 92,00 %
Activité Énergie
Produits production et distribution de gaz et d'électricité
Site web www.endesa.es
Capitalisation 42 Mds d'Euros
Chiffre d’affaires 18 Mds d'Euros

Endesa est le principal producteur et distributeur d'électricité en Espagne et en Amérique latine. En France, la société a acquis le contrôle de la SNET avant de la revendre à E.ON.

Depuis le succès de l'OPA d'octobre 2007, Endesa fait partie du groupe italien ENEL[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1944 : création d’Endesa sous le nom de «Empresa Nacional de Electricidad, SA» par l'INI, une entreprise publique espagnole de production d’électricité.
  • 1945-1982 : elle devient la principale société espagnole de production d’électricité grâce à la construction d’un grand nombre de centrales électriques à charbon ainsi que des installations thermiques et hydrauliques.
  • 1983 : acquisition des entreprises espagnoles : Gesa, Unelco, Enher …
  • 1985 : acquisition d’ERZ et achat des actifs de production hydroélectriques et nucléaires à d’autres entreprises électriques espagnoles.
  • 1988 : début de la privatisation d’Endesa. L’État espagnol réduit sa participation à 76 %. Admission à la cote de New York des actions d’Endesa.
  • 1991 : acquisition de participations dans les entreprises espagnoles Viesgo (87,6 %), Fecsa (40 %) et Sevillana de Electricidad (33,5 %)[2].
  • 1992 : Endesa commence son développement international avec la prise de participations dans des entreprises électriques argentines.
  • 1993 : entrée dans le secteur électrique du Portugal.
  • 1994 : l’État espagnol réduit sa participation dans Endesa à 67 %.
  • 1996 : Endesa augmente à 75 % sa participation dans l'entreprise Sevillana de Electricidad[2].
  • 1997 : Endesa acquiert 32 % du groupe hispano-américain Enersis.
  • le 25 juin : « L’Empresa Nacional de Electricidad» change sa dénomination par ENDESA S.A. Elle acquiert 32 % du groupe hispano-américain Enersis et devient la plus grande entreprise d'électricité d'Amérique Latine.
  • 1998 : fin de la privatisation d’Endesa.
Siège social d'Endesa, à Madrid.
  • 2001 : Endesa achète 30 % du capital de la Société Nationale d’Electricité et de Thermique (SNET). Endesa est le leader du consortium auquel est adjugée l'entreprise de production italienne Elettrogen, dénommée aujourd’hui Endesa Italia.
  • 2002 : Endesa augmente sa participation dans Endesa Italia qui passe de 5,7 % à 51 %. Le 15 février, Endesa rachète les parts restantes de la Sevillana de Electricidad et la compagnie andalouse devient la filiale Sevillana-Endesa[3],[4].
  • 2003 : Endesa et ASM Brescia créent Ergon Energia, coentreprise pour la vente d’énergie sur le marché italien entièrement libéralisé.
  • 2004 : Endesa acquiert 34,3 % d’Endesa Italia auprès de Banco Santander Central Hispano (BSCH).
  • 2004 : Endesa rachète 35 % de plus du capital de l’entreprise en France et devient ainsi l’actionnaire majoritaire avec 65 % du capital d’Endesa France.
  • 2005 : lancement du plan industriel de l’entreprise.
  • 2005 : Le régulateur espagnol, au travers de son "Livre blanc" est en passe d'adopter une nouvelle règlementation imposant des prix contrôlés pour environ 75 % de la production de l'électricité en Espagne (d'origine hydraulique, thermique ou nucléaire), dans le but de financer l'énergie produite dans le cadre des nouvelles technologies (CCGT).
  • 2006 : révélation de la nouvelle bannière commerciale : Endesa France.
  • 2007 : Endesa faisant l'objet d'une OPA hostile de la part de l'espagnol GAS NATURAL (septembre 2005) et d'une contre OPA amicale de la part de l'allemand E.ON (février 2006), appelle l'italien ENEL à son aide. À l'issue de l'OPA, ENEL ( avec le soutien de l'espagnol ACCIONA) reprend Endesa et devient le second groupe européen d'électricité [5].
  • En février 2009, Enel rachète pour 11 milliards d'euros, les 25 % d'Endesa que possédait Acciona. L'Italien Enel possède désormais 92 % d'Endesa[6].

Données boursières[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]