Hulunbuir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Hulunbuir
呼伦贝尔
Localisation d'Hulunbuir (en rouge) dans la Mongolie-Intérieure (en orange) et la Chine (en jaune).
Localisation d'Hulunbuir (en rouge) dans la Mongolie-Intérieure (en orange) et la Chine (en jaune).
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Mongolie-Intérieure
Statut administratif Ville-préfecture
Code postal Ville : 021000[1]
Indicatif 0470[1]
Démographie
Population 2 549 278 hab. (2010)
Densité 9,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ N 119° 42′ E / 49.2, 119.749° 12′ Nord 119° 42′ Est / 49.2, 119.7  
Superficie 26 395 300 ha = 263 953 km2
Divers
PIB total 21,326 milliards de yuans (2003)
PIB par habitant 7 900 yuans (2003)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Hulunbuir

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Hulunbuir

Hulunbuir (呼伦贝尔 ; pinyin : Hūlúnbèi'ěr) est une ville-préfecture du nord-est de la région autonome de Mongolie-Intérieure en Chine.

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom chinois d'Hulunbuir est 呼伦贝尔 (en pinyin : Hūlúnbèi'ěr).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Hulunbuir occupe une région au nord-est de la Mongolie-Intérieure, entourée au par la ligue de Xing'an, à l'est par la préfecture de Daxing'anling dans le Heilongjiang, au nord par la Russie et à l'ouest par la Mongolie. Le territoire de Hulunbuir inclut les hautes steppes des prairie du Hulun Buir, les lacs de Hulun et de Buir (partiellement en Mongolie), et la chaîne du Grand Khingan.

La préfecture compte 2 549 278 habitants en 2010. Son centre administratif, et sa zone urbaine principale, est situé dans le district de Hailar. Hulunbuir est une zone linguistiquement diverse : on y parle mandarin, le khortchin, le bouriate, le daur et quelques langues toungouses.

Hulunbuir recouvre un territoire de 263 953 km². La ville-préfecture exerce donc sa juridiction sur une superficie plus vaste que 26 des 33 provinces de Chine, 42 des 50 États des États-Unis, voire les trois-quarts des pays du monde. Les zones urbaines n'en occupent toutefois qu'une toute petite partie, et la densité de population moyenne est faible (moins de 10 habitants/km²). Plusieurs autres subdivisions chinoises de niveau préfectoral sont plus grandes et certaines sont également des villes-préfectures, comme Nagchu (450 537 km²) et Ngari (345 000 km²) dans la région autonome du Tibet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, Hulunbuir fait partie de la Mandchourie et la partie est de la région est connue sous le nom de Barga. Entre 1912 et 1949, pendant la période de la République de Chine, Hulunbuir est partagée entre les provinces de Xing'an et de Heilongjiang. Pendant la Guerre sino-japonaise (1937-1945), Hulunbuir fait partie du Mandchoukouo, non reconnu par la Chine. Pendant la Guerre civile chinoise, le Parti communiste chinois obtient le soutien de chefs de Mongolie-Intérieure comme Ulanhu en leur promettant une expansion du territoire dans des zones à majorité han et mandchou[2]. En 1949, après la révolution communiste, Hulunbuir est annexée par la Mongolie-intérieure, mais la région conserve des liens économiques avec le reste de la Mandchourie par l’intermédiaire du chemin de fer de l'Est[3].

Pendant la Révolution culturelle, certaines parties de Mongolie-Intérieure ayant fait partie de la Mandchourie historique sont brièvement restituées à leurs provinces d'origin ; Hulunbuir fait ainsi partie du Heilongjiang entre 1969 et 1979[3].

Hulunbuir est administrée comme ligue jusqu'au 10 octobre 2001, date à laquelle elle devient une ville-préfecture.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

La ville-préfecture de Hulunbuir exerce sa juridiction sur treize subdivisions : un district, cinq villes-districts, quatre bannières et trois bannières autonomes. Le district de Jiagedaqi, bien qu'administré par la préfecture de Daxing'anling dans le Heilongjiang, appartient de façon formelle à la bannière autonome d'Oroqin en Mongolie-Intérieure.

Carte
Carte d'Hulunbuir, présentant ses subdivisions numérotées de 1 à 13.
# Nom Sinogramme Pinyin Type Population (2010) Superficie (km²) Densité (hab./km²)
1 Hailar 海拉尔区 Hǎilā'ěr Qū District 344 947 1 440 181
2 Manzhouli 满洲里市 Mǎnzhōulǐ Shì Ville 249 473 696 230
3 Zhalantun 扎兰屯市 Zhālántún Shì Ville 366 326 16 800 26
4 Yakeshi 牙克石市 Yákèshí Shì Ville 352 177 27 590 14
5 Genhe 根河市 Gēnhé Shì Ville 110 441 19 659 9
6 Ergun 额尔古纳市 É'ěrgǔnà Shì Ville 76 667 28 000 3
7 Bannière d'Arun 阿荣旗 Āróng Qí Bannière 278 744 12 063 27
8 Bannière droite du Nouveau Barag 新巴尔虎右旗 Xīnbā'ěrhǔ Yòu Qí Bannière 36 356 25 102 1
9 Bannière gauche du Nouveau Barag 新巴尔虎左旗 Xīnbā'ěrhǔ Zuǒ Qí Bannière 40 258 22 000 2
10 Bannière du Vieux Barag 陈巴尔虎旗 Chénbā'ěrhǔ Qí Bannière 58 244 21 192 3
11 Bannière autonome d'Oroqin 鄂伦春自治旗 Èlúnchūn Zìzhìqí Bannière autonome 223 752 59 800 5
12 Bannière autonome d'Evenk 鄂温克族自治旗 Èwēnkèzú Zìzhìqí Bannière autonome 134 981 19 111 7
13 Bannière autonome daur de Morin Dawa 莫力达瓦达斡尔族自治旗 Mòlìdáwǎ Dáwò'ěrzú Zìzhìqí Bannière autonome 276 912 10 500 30

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2000, la répartition ethnique des habitants de Hulunbuir était la suivante :

Groupe ethnique Population (2000)  %
Han 2 199 645 81,85
Mongols 231 276 8,60
Mandchous 111 053 4,13
Daurs 70 287 2,62
Huis 30 950 1,15
Evenks 25 418 0,95
Coréens 8 355 0,31
Russes 4 741 0,18
Oroqens 3 144 0,12
Xibes 956 0,04
Autres 1 403 0,05

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Codes postaux et téléphoniques de la Mongolie-Intérieure, (en) Zip Code, ChinaTravel
  2. (en) Uradyn Bulag, Governing China's Multiethnic Frontiers, University of Washington Press,‎ 2005, « Inner Mongolia », p. 90–91
  3. a et b (en) Theodore Shabad, China's Changing Map: National and Regional Development, 1949-71, Taylor & Francis,‎ 1972, p. 237–239

Liens externes[modifier | modifier le code]