Premier Folio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Couverture du Premier Folio, avec la célèbre gravure de Shakespeare par Martin Droeshout

Le Premier Folio (en anglais First Folio) est le nom donné par les spécialistes modernes à la première compilation publiée des œuvres théâtrales de William Shakespeare. Son titre exact est « Les comédies, histoires et tragédies de M. William Shakespeare » (Mr. William Shakespeares Comedies, Histories, & Tragedies). Imprimé au format in-folio et contenant 36 pièces, elle est éditée en 1623 par John Heminges et Henry Condell, deux collègues de Shakespeare, à peu près 7 ans après sa mort. Bien que dix-huit de ces pièces aient été publiées in-quarto avant 1623, le Premier Folio est le seul texte fiable pour une vingtaine d'œuvres, ainsi qu'une source majeure pour les autres. Le Folio recueille toutes les pièces généralement attribuées à Shakespeare, à l'exception de Pericles, Prince of Tyre et The Two Noble Kinsmen. Il ne contient aucun des poèmes.

Impression[modifier | modifier le code]

Bien que le contenu du Premier Folio ait été compilé par Heminges et Condell, les membres de la Stationers Company qui publient le livre sont les libraires Edward Blount, William Jaggard et son fils Isaac Jaggard. Les Jaggard étaient à la fois libraires et imprimeurs, situation relativement rare. William Jaggard est considéré comme un choix curieux de la part des King's Men, car il avait publié auparavant la discutable collection The Passionate Pilgrim en l'attribuant à Shakespeare, et avait réimprimé en 1619 des éditions des dix quartos de Shakespeare pour lesquels il n'avait pas clairement les droits, dont certains avec des dates et des pages de titre incorrectes. Il est possible que la mise en page et l'impression du Premier Folio ait représenté un tel travail que les hommes du Rio avaient simplement besoin des installations de l'établissement des Jaggard. Quoi qu'il en soit, en 1623, William Jaggard était vieux, infirme et aveugle, et meurt un mois avant la mise en vente du livre ; l'essentiel du travail doit avoir été accompli par son fils Isaac.

L'équipe de publication du Premier Folio comprenait également deux libraires qui avaient les droits sur certaines des pièces déjà éditées : William Aspley (Much Ado About Nothing et Henry IV, part 1), et John Smethwick (Love's Labor's Lost, Romeo and Juliet, et Hamlet). Smethwick avait déjà été en affaires avec John Jaggard, frère de William.

L'impression a probablement lieu entre avril et octobre 1621, puis, après une interruption pour d'autres travaux, de l'automne 1622 à celui de l'année suivante. Le livre est mis en vente fin 1623.

Contenu[modifier | modifier le code]

Les trente-six pièces du Premier Folio apparaissent dans l'ordre de la liste ci-dessous. Les pièces inédites avant 1623 sont notées d'une astérisque. Chaque pièce est suivie de la source utilisée, telle que déterminée par les recherches bibliographiques[1]

Le terme de foul papers désigne les brouillons de travail de Shakespeare pour une pièce ; une fois finis, une transcription des foul papers, appelée fair copy, était réalisée par l'auteur ou par un scribe. Ces manuscrits étaient abondamment annotés de conseils de mise en scène détaillés et d'autres informations nécessaires pour les représentations, et pouvaient être utilisés par les souffleurs. L'un de ces manuscrits, ou une combinaison des deux, pouvait servir de source pour le texte imprimé. Dans de rares occasions, un texte imprimé était annoté pour la mise en scène, comme cela semble avoir été le cas pour le Songe d'une nuit d'été.

Comédies[modifier | modifier le code]

  • 1 La Tempête * — la pièce est imprimée d'après un manuscrit de Ralph Crane, un scribe professionnel employé par les King's Men. Crane réalise un produit de qualité, avec des divisions structurées en actes et scènes, des parenthèses et des tirets, et d'autres caractéristiques identifiables
  • 2 Les Deux Gentilshommes de Vérone * — une autre transcription de Ralph Crane.
  • 3 Les Joyeuses Commères de Windsor — une autre transcription de Ralph Crane.
  • 4 Mesure pour Mesure * — probablement une autre transcription de Ralph Crane.
  • 5 La Comédie des erreurs * — probablement imprimé d'après le foul paper de Shakespeare, légèrement annoté.
  • 6 Beaucoup de bruit pour rien — imprimé d'après une édition in-quarto, légèrement annoté.
  • 7 Peines d'amour perdues — imprimé d'après une copie corrigée de Q1.
  • 8 Le Songe d'une nuit d'été — imprimé d'après une copie de Q2, bien annoté, peut-être utilisé pour les souffleurs.
  • 9 Le Marchand de Venise — imprimé d'après une copie légèrement modifiée et corrigée de Q1.
  • 10 Comme il vous plaira * — imprimé d'après un manuscrit de qualité, légèrement annoté par un souffleur.
  • 11 La Mégère apprivoisée * — imprimé d'après le foul paper de Shakespeare, un peu annoté, peut-être comme étape préparatoire à un livre de souffleur.
  • 12 Tout est bien qui finit bien * — probablement imprimé d'après le foul paper de Shakespeare ou un autre manuscrit.
  • 13 La Nuit des rois * — imprimé d'après un livret de souffleur ou une transcription d'un livret de souffleur.
  • 14 Le Conte d'hiver * — transcription de Ralph Crane.

Pièces historiques[modifier | modifier le code]

  • 15 Le Roi Jean * — origine incertaine ; livre de souffleur ou foul paper.
  • 16 Richard II — imprimé d'après Q3 et Q5, corrigé d'après un livret de souffleur
  • 17 Henry IV, Part 1 — imprimé d'après une édition annotée de Q5.
  • 18 Henry IV, Part 2 — incertain, probablement une combinaison de texte manuscrit et de texte de in-quarto.
  • 19 Henry V — imprimé d'après un foul paper
  • 20 Henry VI, Part 1 * — imprimé d'après une transcription annotée du manuscrit de l'auteur.
  • 21 Henry VI, Part 2 — probablement un manuscrit de Shakespeare utilisé comme livret de souffleur
  • 22 Henry VI, Part 3idem
  • 23 Richard III — cas difficile : probablement partiellement imprimé d'après Q3, et en partie de Q6 avec des corrections d'après un manuscrit (peut-être un foul papers).
  • 24 Henry VIII * — imprimé d'après une fair copy du manuscrit de l'auteur.

Tragédies[modifier | modifier le code]

  • 25 Troïlus et Cressida — probablement mise en page d'après le in-quarto, corrigé d'après les foul papers.
  • 26 Coriolan * — mis en page d'après une transcription de haute qualité
  • 27 Titus Andronicus — mis en page d'après un Q3 qui aurait pu servir de livret de souffleur
  • 28 Roméo et Juliette — essentiellement une réédition du Q3.
  • 29 Timon d'Athènes *— mis en page d'après les foul papers ou une transcription.
  • 30 Jules César * — mis en page d'après un livret de souffleur, ou une transcription.
  • 31 Macbeth * — probablement d'après un livret de souffleur.
  • 32 Hamlet — l'une des énigmes les plus difficiles du Premier Folio : probablement d'après une combinaison de Q2 et de sources manuscrites.
  • 33 King Lear — source difficile à préciser : probablement essentiellement d'après Q1 mais avec des références à Q2, et corrigé après confrontation à un livret de souffleur.
  • 34 Othello — source difficile à préciser : probablement d'après Q1 et corrigé d'après un manuscrit au propre.
  • 35 Antoine et Cléopâtre * — peut-être un foul paper ou une transcription.
  • 36 Cymbeline * — peut-être d'après une transcription de Ralph Crane, ou d'après le livret de souffleur officiel.

Troïlus et Cressida devait à l'origine suivre Roméo et Juliette, mais la mise en page est suspendue, probablement à cause de conflits sur les droits de la pièce ; elle est par la suite insérée en premier dans les tragédies, une fois les questions de droit réglées.

Composition[modifier | modifier le code]

Pour autant que les chercheurs modernes ont pu le déterminer[2], les textes du Premier Folio auraient été mis en page par cinq compositeurs, chacun avec ses habitudes d'orthographe, ses particularités et son niveau de compétence. Les chercheurs les désignent par les lettres de A à E, A étant le plus expert et E, un apprenti qui avait des difficultés évidente avec le manuscrit. Leurs parts dans la mise en page du Premier Folio se répartissent de la façon suivante (un + signale une moitié de page) :

Comédies Pièces historiques Tragédies Total
A 74 80 40 194
B 143 89 213 445
C 79 22 19 120
D 35+ 0 0 35+
E 0 0 71+ 71+

Le compositeur E était probablement un certain John Leason, dont le contrat d'apprentissage date à peine du 4 novembre 1622. L'un des quatre autres pourrait avoir été un certain John Shakespeare, de Warwickshire, en apprentissage chez Jaggard en 1610-17 ("Shakespeare" était un nom commun dans le Warwickshire à cette époque.)

Techniques dans le Premier Folio[modifier | modifier le code]

Certains metteurs en scène de Shakespeare pensent que les éditions modernes des pièces, qui sont lourdement modifiées pour la lisibilité, ont perdu des indications du Folio destinées aux acteurs, comme la capitalisation, les différences de ponctuation, et même le remplacement ou la suppression de mots.

Walter Wilson Greg a suggéré que Edward Knight, le "gardien de livre" ou "porte-livre" (souffleur) des King's Men, aurait relu les sources manuscrites du Premier Folio. On sait que Knight était responsable de tenir à jour et d'annoter les scripts de la compagnie, et de s'assurer que les coupures et modifications ordonnées par le Master of the Revels étaient suivies.

Certaines des pages du Premier Folio —134 sur les 900— ont été relues et corrigées pendant l'impression même du livre. Il s'ensuit que les différentes copies du Folio ont des erreurs typographiques considérablement variables. Environ 500 corrections ont été apportées de cette façon[3]. Toutefois, ces corrections des imprimeurs concernent uniquement des erreurs typographiques, soit des erreurs dans leur part du travail ; il semble qu'ils ne soient jamais revenus aux sources ou n'aient tenté de résoudre des problèmes de sources conflictuelles. Les corruptions des textes du Premier Folio allaient au-delà de ce que les imprimeurs pouvaient corriger.

Marché moderne[modifier | modifier le code]

Le Premier Folio s'est vendu à l'origine pour 1 livre sterling, l'équivalent de 95 à 110£ modernes. On pense qu'il s'est imprimé environ 1 000 exemplaires du Premier Folio. Les recensements récents font état de 228 exemplaires encore en circulation, y compris les cinq de la British Library.

Le Premier Folio est l'un des livres imprimés les plus précieux qui soient : un exemplaire s'est vendu chez Christie's à New York en octobre 2001 pour 5,6 millions de dollars (3,73 millions de £). L'Oriel College d'Oxford a vendu son exemplaire pour une somme estimée à 3,5 millions de £ à Sir Paul Getty en 2003.

Le 13 juillet 2006, un exemplaire complet du Premier Folio appartenant à la Dr Williams's Library a été mis aux enchères chez Sotheby's ; il est vendu pour 2,5 millions de £, largement en dessous de l'estimation de 3,5 millions de £ avancée par Sotheby's[4]. Cet exemplaire est l'un des 40 derniers exemplaires complets ; seul un autre exemplaire appartient à une collection privée.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. G. Blakemore Evans, textual editor, The Riverside Shakespeare, Boston, Houghton Mifflin, 1974.
  2. F. E. Halliday, A Shakespeare Companion 1564–1964, Baltimore, Penguin, 1964; p. 113.
  3. Halliday, p. 390.
  4. Antiques Trade Gazette, 22 July 2006.

Références[modifier | modifier le code]

  • The Norton Faksimile. The First Folio of Shakespeare. Based on the Folios in the Folger Library Collection. Prepared by Charlton Hinman. 2nd Edition. New York 1996. (ISBN 0-393-03985-4)
  • Greg, W. W. The Shakespeare First Folio: Its Bibliographical and Textual History. London, Oxford University Press, 1955.
  • Hinman, Charlton. The Printing and Proof-Reading of the First Folio. Oxford, the Clarendon Press, 1963.
  • Pollard, Alfred W. The Foundations of Shakespeare's Text. London, Oxford University Press, 1923.
  • Walker, Alice. Textual Problems of the First Folio. Cambridge, Cambridge University Press, 1953.
  • Willoughby, Edwin Eliott. The Printing of the First Folio of Shakespeare. Oxford, Oxford University Press, 1932.

Liens externes[modifier | modifier le code]