Roller agressif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le roller agressif est une discipline sportive qui se pratique à l'aide de patins à roulettes (rollers) spéciaux. Il peut se pratiquer dans la rue, ou sur des équipements sportifs adaptés, les skateparks, conçus pour les rollers.

Dans la plupart des skateparks payants, le port du casque est obligatoire, et le port des protections fortement conseillé (genoux, coudes, poignets, parfois tibias et fessiers).

Branches de pratique[modifier | modifier le code]

Le Street[modifier | modifier le code]

Le Street comme son nom l'indique se pratique dans la rue. Le rider se sert de la ville et de ses infrastructures pour le transformer en terrain de jeu. Ce type de pratique est presque exclusivement dominé par les slides, les ledges et ainsi qu'un peu de gaps accompagné de rotations. (Gap = saut.)

La Vert[modifier | modifier le code]

De l'anglais vertical ce type de pratique se pratique dans une rampe (ou half-pipe) ou encore "U": c'est en effet un module en forme de "U"(aussi appelé la Méga), c'est-à-dire un semi-tuyau. Il est constitués de deux courbes jointes en leur base.

  • Il existe plusieurs types de rampes : les big (comme à Lyon au quartier de Gerland[réf. souhaitée]) qui sont de grandes rampes de 4,5 mètres de haut jusqu'à 15 mètres de large ; les "mini-rampes", de petites rampes de 1 à 2 mètres de haut ; et enfin les bowls, des rampes en forme de bol qui n'ont pas d'arêtes latérales en bas.

Le Park[modifier | modifier le code]

Air dans un half-pipe

Pratique la plus polyvalente le Park permet à la fois d'effectuer des slides, des rotation divers et variées et des transferts (saut d'une zone du park a une autre) .

Les modules[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Modules de skatepark.

L'image à droite présente un module en forme de courbe permettant un ralentissement puissant ainsi qu'un changement de direction. Le reste du skatepark est constituées de modules, sur lesquelles des rotations, engagées ou non, sont possibles.

Plusieurs types de modules :

Le plan incliné ou quarter:(module de lancement) Le plan incliné un module, généralement de lancement, qui permet de prendre de l'élan pour aller réaliser des tricks sur des modules de transfert ou des courbes, bien que certains skateurs l'utilisent malheureusement pour réaliser des 180...

La funbox ou box : (module de transfert) c'est un module comportant un plan courbe, une table, puis un autre plan, mais incliné cette fois. Ce module est idéal pour les rotations engagées

La pyramide : (module de transfert) ce module est constitué de 3 plans inclinés, qui se rejoignent autour d'une table rectangulaire. Ce module est idéal pour les rotations en transfert et les petites figures, mais beaucoup moins adapté aux rotations engagées.

La courbe : (module de lancement) Comme son nom l'indique, ce module a une forme incurvée qui permet une plus grande prise de vitesse lors d'un lancement. Ce module est idéal pour gagner beaucoup de vitesse rapidement, et prend aussi moins de place que les plans inclinés classiques dans les skateparks

La langue : (module de lancement) Il existe très peu de modules de ce type : c'est un module en forme de courbe, mais qui a en plus une bosse à son point le plus haut. C'est un module idéal pour prendre de la vitesse et réaliser des figures nécessitant beaucoup d'élan.

Le wall : (module de changement de direction) Aussi appelé "mur", le wall est un module en forme de courbe, accompagné d'un plan vertical pouvant atteindre les 11 mêtres de haut. c'est un module généralement utilisée pour repartir dans le sens inverse dans lequel on est arrivé. Il permet aussi de mesurer l'impulsion et la vitesse du patineur.

Le spine : (module de transfert) C'est un module reprenant deux courbes chacune mise de façon opposé, elle forme un triangle. Le rider peut soit caler ses rollers sur le sommet et exécuter une figure ou le passer en transfert, c'est-à-dire en sautant le sommet. Il est généralement positionné à côté de la box ( ou funbox ) afin que les riders puissent exécuter un transfert de la funbox au spine.

Le Freeride[modifier | modifier le code]

Le freeride se rapproche du street du fait qu'il se pratique dans la rue mais l'intérêt ici n'est pas de faire de grosses figures mais de pouvoir parcourir la ville de manière complètement libre. Les tricks ne servent pas à être impressionnant mais à pouvoir aller où le rider le souhaite sans contrainte.

Types de figures[modifier | modifier le code]

Les slides[modifier | modifier le code]

Il s'agit de glisser sur une barre en fer ou d'autre matière à l'aide de la platine située autour des roues. Il existe plusieurs types de slides, allant du simple soul (le roller gauche sur le coping et roller droit calé perpendiculairement au gauche ou inversement selon le côté préféré du rider) au back-unity (arrivée en 180 sur la barre, en glissant sur le milieu du roller, en travers, jambes croisées). Les slides se pratiquent sur toutes sortes de barres, qui peuvent être sur le coping d'une rampe, de modules, au sol, ou sur un muret et parfois même, des rampes d'escalier sont utilisées à cet effet. Il s'agit également d'un type de freinage très difficile a exécuter, pieds parallèles (comme au ski mais sur le bitume).

Noms de slide : Soul (ex:Le roller droit est calé sur le curb, le roller gauche est placé au dessus du roller (c'est l'anti-rockers qui est calé vers l'intérieur du curb) , Pornstar ou Unity (ex:le roller droit est calé sur le curb et le roller gauche est "allongé" sur le curb à l'arrière du roller droit) après il y a d'autres slides comme : mizu , acid , rocket , method...

Les sauts[modifier | modifier le code]

les sauts, dont le saut commun, appelé air. Est considéré comme un air tout saut dans une rampe, du moment que les deux patins décollent simultanément du sol, et vont plus haut que le coping. Le patineur peut réaliser des rotations, pouvant aller de 180, à 1280 pour les patineurs virtuoses, des rotations engagées : backflip, frontflip ( salto arriere ou avant), mistyflip ( salto avant 180, flair (salto arrière 180)... et des grabs (action d'attraper le patin dans différentes posititons) comme le mute, le stalefish, etc.

Les inverts[modifier | modifier le code]

Les inverts, sortes de poiriers. Ce sont des figures réalisée par un appui d'une main sur le coping ou sur la courbe. Le patineur prend appui sur cette main pour relever ses patins, et selon la figure qu'il veut réaliser, se retourner, les passer au-dessus de lui, faire une rotation, et même parfois enchaîner un slide.

Les Gaps[modifier | modifier le code]

Tirant son nom du mot anglais signifiant fossé un gap consiste à sauter d'un endroit à un autre en contrebas (généralement des marches).

Athlètes reconnus[modifier | modifier le code]