Rampe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Half-pipe (homonymie) et Rampe (homonymie).

La rampe, ou half-pipe, est un des types de modules de skatepark que l'on peut trouver dans les skateparks. C'est également le nom d'une sous-discipline du skateboard, du roller et du BMX. On l'appelle également la « big », la « vert' » (venant de « verticale »), ou encore la « courbe ».

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un double tremplin courbe, évoquant la forme d'un demi-tube (comme l'indique l'appellation anglaise). On peut former une rampe en assemblant deux quarter-pipe.

Les BMXeurs, skateurs ou rollermen descendent le long de la rampe d'un côté, prenant ainsi de l'élan pour remonter en flèche le long de l'autre. Les « riders » peuvent ainsi effectuer des figures (ou tricks) le long du « coping » (le bord de la rampe) ou dans les airs.

Une rampe, ou half-pipe

Roller[modifier | modifier le code]

Le « coping » (rebord) de la rampe, le plus souvent de forme tubulaire, parfois carré : il s'agit de l'endroit ou vient se positionner le H-Block du roller.

La rampe permet de faire beaucoup de figures en roller, plus particulièrement en roller agressif. Il existe plusieurs catégories :

  • les airs (sauts simples) tels que le « mute », « method », « stalefish », « liu kang » ...
  • les rotations de 180° à 1 260° pour les meilleurs mondiaux. Tourner dans le sens contraire de son sens de rotation normal est appelé « switch ».
  • les rotations engagées, tels que les sauts périlleux (avant et arrière), les « misty », les « McTwist », les « flat spins » ...
  • les inverts (sorte de poirier) sur l'angle (le « coping ») de la rampe.
  • les slides qui consistent à glisser sur le « coping » en appui sur un ou deux pieds.

Toutes ces figures peuvent être effectuées « grabées », c’est-à-dire en attrapant les pieds {de « grab », « attraper » en anglais).

La France compte dans cette sous-discipline un champion du monde amateur (Nicolas Mougin) et une superstar médiatique (Taïg Khris). En roller, la rampe est l'une des sous-disciplines les plus impressionnantes, les riders partant à des hauteurs folles et faisant des figures impressionnantes. C'est un exercice très physique!

Skateboard[modifier | modifier le code]

Un petit modèle : une minirampe à Wuppertal

Aux skateurs aussi, la rampe offre un grand nombre de possibilités. Sur le bord de la rampe, les skateurs peuvent entrer des « slides » ou des « grinds », mais aussi des « tricks au coping » tels que le « nose block », l'« invert », le « Gymnast Plant », le « Disaster », etc..

Dans les airs, la figure la moins complexe est la rotation. Si une rotation de 180°, en rampe, est à peine considérée comme une figure, les rotations les plus importantes peuvent aller jusqu'à 1080°.

Au-delà de cela, la rampe permet au skateur de s'élever suffisamment pour entrer un nombre impressionnant de tricks aériens. Ceux-ci peuvent être des « flips » (faire tourner la planche sous ses pieds de différentes manières) ou des « grabs » (attraper la planche en un point précis, avec l'une, l'autre ou les deux mains).

BMX[modifier | modifier le code]

La rampe est également utilisée pour la pratique du BMX où il est alors possible d'exécuter des figures ou des « slides » sur le coping si le BMX dispose de pegs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]