Snowpark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une zone aménagée pour le surf de neige

Un snowpark ou parc à neige est une zone enneigée aménagée pour la pratique du snowtrott, snowboard et du ski freestyle.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit généralement d'une piste ou d'un ensemble de pistes de ski réservées à la pratique du freestyle, dans lesquelles sont taillés ou posés un ensemble de modules.

  • Big air : tremplin
  • Hip : tremplin avec atterrissage perpendiculaire à l'appel
  • Step-up : tremplin avec atterrissage plus haut que l'appel
  • Step-down : tremplin avec atterrissage plus bas que l'appel (sorte de corniche)
  • Quarter-pipe : tremplin avec extrémité verticale et atterrissage sur l'appel
  • Half-pipe : demi tube permettant l'enchaînement de saut
  • Barre de slide : barre de fer permettant de glisser
  • Box : barre de slide plus large
  • Waterslide : bassin d'eau sur lequel glisser

Ces modules en neige sont taillés à la pelle ou avec des dameuses par des « shapeurs ».

Dans un snowpark, il existe trois types de parcours principaux :

  • Le slopestyle : ensemble de modules de saut et de barres de slide.
  • Le half-pipe : un « demi tube » taillé dans la neige.
  • Le boardercross : parcours de course avec des virages relevés et quelques modules de saut.

Règles de vie sur un snowpark[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Le freestyle est considéré comme un sport extrême. Il nécessite par conséquent le port d'accessoires de sécurité, à savoir un casque et si possible une protection dorsale. Le port d'un masque de ski est préférable à celui de lunettes de soleil dont les verres pourraient se briser lors d'une chute.

Règles particulières[modifier | modifier le code]

Un snowpark est considéré comme une piste de ski classique, qui obéit donc aux mêmes règles (priorité du skieur aval, maîtrise de la vitesse). Cependant, ces règles sont parfois difficile à suivre à cause de la topologie de la piste (la réception est parfois cachée par le module depuis le haut de la piste d'élan). Un ensemble de règles implicites s'est donc développé et semble aujourd'hui faire consensus dans les snowparks.

  • Faire un repérage du parcours avant l'utilisation.
  • Signaler lorsqu'une personne a fait une chute sur un module et empêcher le plus rapidement possible l'utilisation du saut jusqu'à ce que la personne ait dégagé la réception
  • Ne pas se lancer sur un module sans être sûr de soi et de sa capacité à le passer. Le risque de chute pouvant être dangereuse est plus élevé dans ce cas. De plus, le fait de renoncer au dernier moment se fait souvent avec un gros dérapage en entrée du module, ce qui détériore considérablement les structures taillées.
  • La priorité du skieur aval sur le skieur amont est assez fluctuante dans un snowpark. Les usagers doivent être vigilants lorsqu'ils coupent des pistes d'élan à regarder si quelqu'un ne se serait pas élancé. De même, stationner sur les pentes de réception est extrêmement dangereux.
  • Le freestyle étant une discipline visuelle, les spectateurs sont les bienvenus sur les snowparks mais doivent s'efforcer de se tenir en bordure des pistes d'élan, pour la sécurité de tous. De même, les usagers du snowpark s'afforceront de ne pas quitter leurs lignes afin de ne pas mettre en danger les personnes en bordure de piste.
  • Certains snowparks disposent de modules dits « débutants » et « experts ». Il est conseillé que chacun emprunte les modules de son niveau. Le fait de prendre un gros module sans la vitesse appropriée « juste pour essayer » peut amener à de grosses chutes. En effet, une vitesse correcte est nécessaire pour permettre de réceptionner dans la pente. Trop lentement, le rideur chute lourdement sur la partie platte juste après le saut, alors que s'il va trop vite il peut arriver qu'il dépasse complètement la zone de réception.