Grant Green

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grant Green

Naissance 6 juin 1935
Saint-Louis, États-Unis
Décès 31 janvier 1979 (à 43 ans)
New York, États-Unis
Genre musical Jazz
Années actives 1959 - 1978
Labels Blue Note Records

Grant Green est un guitariste américain de jazz né à Saint-Louis dans le Missouri le 6 juin 1935 et mort à New York le 31 janvier 1979.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grant Green est un des plus grands guitaristes de jazz. Son style particulier est dû au fait qu'il ne joue quasiment qu'en single notes, ses rares accords étant souvent constitués de deux ou trois notes.

Cela provient probablement du fait qu'il était un grand admirateur de Charlie Parker : selon une interview, il lui arrivait de passer la nuit à rejouer les solos de Bird note à note.

Très nettement basé sur le blues, il est pourtant très à l'aise dans le bebop, et privilégie toujours l'efficacité rythmique et mélodique à la prouesse technique.

Grand favori du label Blue Note, Alfred Lion le mit a contribution dans d'innombrables albums, aussi bien à la fois en leader qu'en sideman.

Il est très apprécié des organistes, en témoignent ses disques avec Jimmy Smith, Big John Patton ou encore Larry Young.

Il a joué également avec Lou Donaldson, Hank Mobley, Herbie Hancock, Lee Morgan, Donald Byrd, Art Blakey, Elvin Jones, Bobby Hutcherson, etc.

À la fin des années 1960, Green devient un guitariste jazz-funk de premier plan. Son sextet se compose en général de :

Trois albums en concert donnent un aperçu de l'efficacité de ces orchestres jazz-funk menés par Green  : Alive!, réalisé en 1970, Live at the Club Mozambique, en 1971, et Live at the Lighthouse, en 1972. Son contrat chez Blue note terminé, il n'adhère pas au disco-funk et à l'électro-jazz, en vogue au milieu des années 1970. Il ne réalise que deux albums (moins convaincants), The Main attraction et East, avant de mourir d'une crise cardiaque en 1979. Les enregistrements de cette époque sont des succès commerciaux et ont été samplés à de nombreuses reprises par les producteurs de hip-hop, tel Dr. Dre qui reprit une partie du morceau Maybe Tomorrow afin de créer le sample du fameux Still D.R.E.

Discographie[modifier | modifier le code]

Enregistrements comme leader[modifier | modifier le code]

  • First Session (1960)
  • Grant's First Stand (1961)
  • Reaching Out (1961)
  • Green Street (1961)
  • Sunday Mornin' (1961)
  • Grantstand (1961)
  • Standards (1961)
  • The Complete Quartets with Sonny Clark (1962)
  • Born to be Blue (1962)
  • The Latin Bit (1962)
  • Goin' West (1962)
  • Feelin' the Spirit (1962)
  • Blues for Lou (1963)
  • Am I Blue (1963)
  • Idle Moments (1963)
  • Matador (1964), enregistré avec des membres du quartet de John Coltrane.
  • Solid (1964)
  • Talkin' About (1964)
  • Street of Dreams (1964)
  • I Want to Hold Your Hand (1965)
  • His Majesty King Funk (1965)
  • Iron City (1967)
  • Carryin' On (1969)
  • Green is Beautiful (1970)
  • Alive ! (1970)
  • Live at Club Mozambique (1971)
  • Visions (1971)
  • Shades of Green (1971)
  • The Final Comedown (1971)
  • Live at the Lighthouse (1972)
  • The Main Attraction (1976)
  • Easy (1978)

Enregistrements comme sideman[modifier | modifier le code]

"Workout" d'Hank Mobley label Blue Note 1961

Matériel[modifier | modifier le code]

Il obtenait un son caractéristique en utilisant une Gibson Es-330, puis une Gibson L7 et enfin une D'Aquisto sur mesure, ces deux dernières équipées d'un micro flottant McCarty.

George Benson explique que Grant Green réglait l'amplificateur en mettant à zéro les fréquences graves et aigües et au maximum les fréquences médiums, d'où un son très présent.

Liens externes[modifier | modifier le code]