Post-bop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Post-bop

Origines stylistiques Jazz
Bebop
Hard bop
Jazz modal
Avant jazz
Free jazz
Musique impressionniste
Origines culturelles Début des années 1960 à New York
Instruments typiques Batterie - saxophone - -trompette - trombone - clarinette - piano - contrebasse
Popularité Moyenne

Post-bop est un terme désignant une forme de jazz pratiquée par de petits ensembles et qui s'est développée au cours de la première moitié des années 1960. Les origines de ce courant remontent à des travaux fondamentaux menés par des musiciens comme John Coltrane, Miles Davis, Bill Evans, Charles Mingus et Herbie Hancock. De façon générale, le terme de post-bop fait référence au jazz du milieu des années soixante montrant des influences du hard bop, du jazz modal, de l'avant jazz et du free jazz, sans nécessairement pouvoir être identifié à aucun de ces courants. Le terme est d'usage relativement récent et n'était pas communément usité au cours de sa période de vitalité.

Une grande partie du post-bop a été publié sur le label Blue Note Records. Parmi les albums clés du genre, on peut citer Speak No Evil de Wayne Shorter, The Real McCoy de McCoy Tyner, Maiden Voyage de Herbie Hancock et Search For the New Land de Lee Morgan. La plupart des artistes associés au post-bop ont également travaillé dans d'autres champs du jazz ; le post-bop se recoupe tout particulièrement avec le hard bop tardif.

Au début des années 1970, la plupart des artistes majeurs du post-bop se sont orientés vers une des nombreuses variantes du jazz fusion. Wynton et Branford Marsalis furent les meneurs d'une réminiscence du genre au cours des années 1980, qui se poursuit encore de nos jours.

Liens externes[modifier | modifier le code]