Grand-Santi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand-Santi
Vue de Grand-Santi, aperçu du village
Vue de Grand-Santi, aperçu du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guyane
Département Guyane
Arrondissement Arrondissement de Saint-Laurent-du-Maroni
Canton Canton de Maripasoula
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest guyanais
Maire
Mandat
Paul Martin
2008-2014
Code postal 97340
Code commune 97357
Démographie
Population
municipale
5 526 hab. (2011)
Densité 2,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 4° 16′ 26″ N 54° 22′ 58″ O / 4.273918, -54.382753 ()4° 16′ 26″ Nord 54° 22′ 58″ Ouest / 4.273918, -54.382753 ()  
Altitude Min. 35 m – Max. 730 m
Superficie 2 123 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte administrative de Guyane
City locator 14.svg
Grand-Santi

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte topographique de Guyane
City locator 14.svg
Grand-Santi

Grand-Santi est une commune française du DOM-ROM de la Guyane. La commune est située au sud des montagnes françaises le long de la rivière Lawa (qui devient plus bas le fleuve Maroni) qui en est la seule voie d'accès, du moins l'était jusqu'en 2010 où l'agence air Guyane a mis une rotation d'avion 3 fois par semaine, les mercredis, vendredis et dimanches. Aujourd'hui, l'avion effectue 6 rotations tous les jours sauf le mardi en direction de St Laurent, Maripasoula et Cayenne.

Les habitants de Grand-Santi sont majoritairement Djukas. Néanmoins, dans les années 1980, des réfugiés Surinamiens s'y sont installés, notamment dans les villages (hameaux) de Gaa Kaba, Grand Citron, Ana Kondé et Lioni.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

En rouge le territoire communal de Grand-Santi.

Les points culminants remarquable de la commune sont la montagne Kotika (730 m) et les montagnes françaises (552 m).

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type tropical.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1930 : Création du territoire de l'Inini, division administrative contenant Grand-Santi
  • 1946 : Départementalisation de la Guyane, le territoire de l'Inini devient un arrondissement
  • 1968 : Création du cercle municipal de Grand-Santi-Papaïchton-Apatou
  • 1969 : Les cercles municipaux sont transformés en municipalités
  • 1976 : Séparation des communes d'Apatou et de Grand-Santi-Papaïchton
  • 1992 : Séparation des communes de Papaïchton et de Grand-Santi

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[1]
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Paul Martin ... ...

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 526 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011
696 723 1 041 754 1 786 2 862 3 351 5 526
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1961[2] puis population municipale à partir de 2006[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

La monnaie locale est l'euro comme dans tout le département mais cependant il est possible de voir des personnes payer en dollars surinamiens ou en gramme d'or. La population vit essentiellement de son agriculture avec des produits cultivés comme le manioc, le riz et le wassai. D'autres sont piroguiers et arpentent sans cesse le fleuve pour ravitailler en essence les sites d'orpaillage et les épiceries locales.

Lieux et monuments touristiques[modifier | modifier le code]

Galerie Photos[modifier | modifier le code]

Modèle:Message galeri

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de Guyane - Bienvenue
  2. Historique de la population des communes de 1961 à 2008
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :