Mana (Guyane)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mana.
Mana
L'église Saint-Joseph
L'église Saint-Joseph
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guyane
Département Guyane
Canton Canton de Mana
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest guyanais
Maire
Mandat
Georges Patient
2008-2014
Code postal 97360
Code commune 97306
Démographie
Population
municipale
9 081 hab. (2011)
Densité 1,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 40′ 11″ N 53° 46′ 41″ O / 5.6696508765278, -53.778020768286 ()5° 40′ 11″ Nord 53° 46′ 41″ Ouest / 5.6696508765278, -53.778020768286 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 636 m
Superficie 6 332,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte administrative de Guyane
City locator 14.svg
Mana

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte topographique de Guyane
City locator 14.svg
Mana
Liens
Site web http://mana.mairies-guyane.org/

Mana est une commune française située en Guyane.

Géographie[modifier | modifier le code]

En rouge le territoire communal de Mana.

La commune se trouve sur le continent de l'Amérique du Sud. La ville est située dans l'ouest guyanais au bord du fleuve Mana non loin de l'embouchure du Maroni. La commune est traversée par les Montagnes de la Trinité atteignant une altitude maximale de 636 mètres. Au nord de la commune se trouve une zone cotières bordée par l'Océan Atlantique.

De Mana dépend également le village de Javouhey peuplé essentiellement par des habitants Hmong exilés du Laos.

Les communes limitrophes avec Mana sont à l'est Iracoubo et Saint-Élie, au sud Saül et à l'ouest Saint-Laurent.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune porte le nom du fleuve Mana qui passe sur son territoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

La mère Javouhey décida, en 1826, d'implanter une communauté d'anciens esclaves et de développer ce lieu (ce site étant déjà occupé par des amérindiens) après avoir tenté de s'établir plus haut sur la Mana au lieu-dit Nouvelle-Angoulême.

Un bagne pour femmes a été ouvert à Mana au XIXe siècle, fermé début XXe.

Dans les années 1980 une communauté de réfugies Mhongs du Cambodge a été installée à proximité à Javouhey, puis ont été accueillies dans les années 1990 des Personnes Provisoirement Déplacées du Suriname ou PPDS sous le patronage du HCR

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 9 081 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011
1 075 875 1 063 1 429 4 945 5 445 7 837 9 081
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1961[1] puis population municipale à partir de 2006[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1989 en cours Georges Patient DVG sénateur

Économie[modifier | modifier le code]

Mana est le premier producteur de riz du département. Quatre compagnies rizicoles et une coopérative semencière sont en activité. Trois sont situées sur la rive droite de la rivière Mana et une sur la rive gauche. La majorité du riz produit en Guyane est exporté vers l'Europe. La production de riz se fait sur des polders de grandes superficies. La plupart des opérations de semage et de traitement se font par avion.

Sports[modifier | modifier le code]

Équipement sportif :

  • Stade Guy Mariette

Clubs sportifs :

  • ASJ Mana, football
  • US Mananaise, football

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Joseph est classée Monument historique[4].

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]