Gare de Bruxelles-Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gare de Luxembourg (homonymie).
Bruxelles-Luxembourg
Image illustrative de l'article Gare de Bruxelles-Luxembourg
L'ancien bâtiment voyageurs de style éclectique
Localisation
Pays Belgique
Commune Ixelles
Adresse Rue de Trève
1050 Ixelles
Coordonnées géographiques 50° 50′ 20″ N 4° 22′ 24″ E / 50.838889, 4.37333350° 50′ 20″ Nord 4° 22′ 24″ Est / 50.838889, 4.373333  
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel / SNCB-Holding
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
InterRégio (IR)
Locaux (L)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 161, de Schaarbeek à Namur
161A, de Bruxelles-Luxembourg à Watermæl
Voies 6
Quais 4 (dont deux centraux)
Historique
Mise en service 23 août 1854
gare de G. Saintenoy
Ouverture 14 janvier 2009
(gare souterraine)
Architecte Gustave Saintenoy
Classement Classé en 1991
Correspondances
Bus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Bruxelles-Luxembourg

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Bruxelles-Luxembourg

La gare de Bruxelles-Luxembourg (en néerlandais : station Brussel-Luxemburg), anciennement dite notamment « Bruxelles Quartier-Léopold », est une gare ferroviaire belge des lignes 161 (de Schaarbeek à Namur) et 161A (de Bruxelles-Luxembourg à Watermæl) située à Ixelles, place du Luxembourg, près de l'Espace Léopold du Parlement européen, dans le quartier Léopold de la ville de Bruxelles.

La gare d'origine, due à l'architecte Gustave Saintenoy, est mise en service en 1854 par la Grande compagnie du Luxembourg (GL). Profondément remaniée, la nouvelle gare est inaugurée en 2009. C'est une gare souterraine qui dispose d'une entrée spécifique, de style poste moderne, à côté l'ancien bâtiment voyageurs classé monument, en 1991, et réaffecté en bureau d'information du Parlement européen.

Gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), elle est desservie par des trains grandes lignes et locaux.

Situation[modifier | modifier le code]

Géographique[modifier | modifier le code]

L'ancien bâtiment voyageurs du XIXe siècle, de style éclectique, se dresse, cerné par les immeubles de style postmoderne de l'Espace Léopold, siège du Parlement européen à Bruxelles, sur la place du Luxembourg, dans l'axe de la rue du Luxembourg dont il clôt la perspective, dans le quartier que l'on appelle le Quartier Léopold.

La gare a été totalement réaménagée lors du remaniement du quartier européen à l'occasion de la construction du parlement. Elle est maintenant principalement souterraine, son entrée se faisant par le bâtiment József Antall situé le long de la rue de Trèves, à quelques dizaines de mètres de l'ancien bâtiment voyageurs.

Ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Bruxelles-Luxembourg, totalement souterraine, est située au point kilométrique (PK) 5,100 de la ligne 161, de Schaerbeek à Namur entre les gares de Bruxelles-Schuman et d'Etterbeek. Elle est également l'origine de la ligne 161A, de Bruxelles-Luxembourg à Watermæl qui est une troisième voie d'une longueur de 3 900 mètres[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la création de la gare, on note, en 1838 le début de la construction du quartier Léopold, conçu par l'architecte Tilman-François Suys[2], et en 1846, l'accord donné par arrêté royal à une société anglaise, la Grande compagnie du Luxembourg (GL), pour la concession d'une ligne de chemin de fer reliant Bruxelles au Grand-Duché de Luxembourg[3].

La gare vers 1900.

Les travaux commencent en 1846[3] sous la direction de l'architecte Gustave Saintenoy (1832-1892) sur un terrain des Hospices[4]. Le bâtiment voyageurs, encore présent sur la place, est construit en 1854-1855 mais Saintenoy n'a pas pu terminer son projet complètement à cause d'irrégularités de gestion de la Grande Compagnie du Luxembourg ayant entraîné des problèmes financiers et même judiciaires: il avait imaginé des ailes à son bâtiment central mais celles-ci ne furent jamais construites[3].

Le bâtiment dans son environnement en 2009.

La gare, dite « station Luxembourg » ou gare du quartier Léopold, est mise en service le 23 août 1854[5] par la Compagnie GL, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la première section de sa ligne de la ligne Bruxelles-Luxembourg ouverte dans son intégralité en 1858[3]. Elle est modifiée en 1902[6].

En 1990, le bâtiment de Saintenoy est menacé par la construction de l'Espace Léopold[7], complexe de bâtiments du Parlement européen à Bruxelles. Il est sauvé de la démolition par un classement au titre des monuments historiques en date 21 novembre 1991[8], intégré à l'Espace Léopold et transformé en un bureau d'information du Parlement européen (Information Office in Belgium) et un lieu d'expositions. Par contre, les anciens quais, situés plus bas que la place du Luxembourg et surmontés de marquises d'esprit 1900, sont détruits durant les années 1990 pour permettre la création d'une nouvelle gare souterraine.

Après cinq années de travaux, pour un coût de 45 millions d'euros, la nouvelle gare renommée officiellement « gare de Bruxelles-Luxembourg », le 28 mai 2000, est inaugurée le 14 janvier 2009[9]. Son aménagement est axé sur la technologie et la sécurité, mais c'est aussi une gare prévue pour les personnes à la mobilité réduite. Lors de l'inauguration on dévoile une fresque monumentale, réalisée à partir d'un dessin de 1932 signé Hergé, qui orne l'entrée, située un peu en retrait de la place sur la rue de Trèves[10].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Entrée de la gare souterraine.

Gare SNCB, elle dispose d'installations voyageurs (en souterrain), avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport et d'une consignes automatique pour les bagages. Des aménagements, équipements et un service sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite. Un buffet, accessible les jours ouvrables, est installé en gare[11].

Desserte[modifier | modifier le code]

Bruxelles-Luxembourg est desservie par des trains InterCity (IC), InterRégio (IR), Locaux (L) et Heure de pointe (P). Les principales relationssont : Grammont - Luxembourg (IC J) et Bruxelles-Midi - Liers (IC M), Binche - Louvain-la-Neuve-Université (IR i)[12]

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos y est aménagé[11]. Elle est desservie par des bus, du réseau des autobus de Bruxelles (lignes 12, 21, 22, 27, 34, 38, 54, 64, 80 et 95) et de la société régionale wallonne du transport (TEC) (ligne E).

Architecture[modifier | modifier le code]

Le bâtiment voyageur édifié par Gustave Saintenoy présente vers la place du Luxembourg une façade de style éclectique, entièrement réalisée en pierre bleue, elle présente une composition symétrique de cinq travées.

Le rez-de-chaussée, à bossages plats à refends, est percé de cinq grandes porte-fenêtres surmontées chacune par un arc en plein cintre. Séparé du rez-de-chaussée par un puissant cordon de pierre, le premier étage est rythmé par six pilastres à rudentures et chapiteaux de style éclectique. Entre ces pilastres prennent place cinq baies rectangulaires dont trois porte-fenêtres précédées d'un balcon à balustrade en pierre bleue. Chaque baie possède un encadrement mouluré dont le linteau est orné d'une clé d'arc en forte saillie. Cet encadrement s'inscrit entre de fins pilastres portant un arc cintré mouluré au tympan percé d'un oculus (voir photo ci-contre).

La façade est couronnée par un fort entablement à frise de denticules soutenu par des corbeaux à triglyphe, qui supporte un fronton cintré flanqué de deux balustrades. Ce fronton, flanqué de pilastres à pointe-de-diamant et de volutes, porte une horloge murale supportée par une console à motif de gouttes et surmontée par une clé à feuilles d'acanthe et pointe-de-diamant d'où sortent deux guirlandes de fleurs en pierre.

Dénominations de la gare[modifier | modifier le code]

Dénommée « station du Luxembourg » lors de sa création en 1854, elle porte également le nom de « station du Quartier Léopold » en 2009. Suivant les sources on lui trouve plusieurs appellations au fil des années : en 1948 : « station du Quartier Léopold » et plus tard « Bruxelles - QL ». Le 28 mai 2000 perd officiellement l'appellation « Bruxelles Quartier Léopold » pour devenir « Bruxelles-Luxembourg »[9],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site infrabel.be : Document de référence du réseau, Annexe E1 - distance entre gares et nœuds, 5 juillet 2013, p. 34-35/41 (consulté le 13 février 2014).
  2. Site cafe.umontreal.ca : Bruxelles-Quartier-Léopold devient Bruxelles-Luxembourg, Historique d'une station royale, 25 mai 2000 (consulté le 14 février 2014).
  3. a, b, c et d Jean-Claude Vantroyen, « Ce n'est pas encore le terminus pour le bâtiment classique de Saintenoy », Le Soir,‎ 29 mai 1990
  4. Arts et architecture publics, Région de Bruxelles-Capitale, Pierre Mardaga éditeur, 1999, p. 126
  5. Eric Corijn, Eefje Vloeberghs, « La Ville Construite », dans Bruxelles, Cahiers urbains, Asp / Vubpress / Upa, 2009 (ISBN 9789054876069), p. 55 extrait (consulté le 13 février 2014).
  6. Le patrimoine ferroviaire, Les cahiers de l'Urbanisme no 40-41, Région de Bruxelles-Capitale, Ministère de la Région Wallonne, Mardaga, septembre 2002, p. 125
  7. Jean-Claude Vantroyen, « On veut démolir la gare du Quartier-Léopold: la façade de Gustave Saintenoy, un détail ? », Le Soir,‎ 17 mai 1990
  8. Registre du patrimoine immobilier protégé dans la Région de Bruxelles-Capitale
  9. a et b Site reflexcity.net : Gare Bruxelles-Luxembourg (consulté le 13 février 2014).
  10. Belga, « La gare Bruxelles-Luxembourg inaugurée en grande pompe », article publié dans La Libre Belgique, le 14 janvier 2009 (consulté le 13 février 2014).
  11. a et b Site SNCB Mobility : Bruxelles-Luxembourg lire (consulté le 19 octobre 2013).
  12. Site SNCB : Mobility, brochures ligne 161 Bruxelles - Namur (consulté le 13 février 2014).
  13. Site mobilit.fgov.be : Gare de Bruxelles-Luxembourg (consulté le 14 février 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Grammont Bruxelles-Schuman IC J Ottignies Luxembourg
ou Bâle
ou Jemelle
Bruxelles-Midi
ou Tournai
Bruxelles-Schuman IC M Ottignies Liers
Binche Bruxelles-Schuman IR i Etterbeek Louvain-la-Neuve-Université
Alost
ou Bruxelles-Midi
ou Grammont
ou Luttre
Bruxelles-Schuman
ou Grammont
ou Terminus
L Etterbeek Braine-l'Alleud
ou Etterbeek
ou Hal
ou Louvain-la-Neuve-Université
ou Malines}
Alost
ou Bruxelles-Midi
ou Courtrai
ou Grammont
ou Libramont
ou Poperinge
ou Schaerbeek
ou Termonde
Bruxelles-Schuman P Terminus
ou Etterbeek
Terminus
ou Basse-Wavre
ou Charleroi-Sud
ou Châtelet
ou Etterbeek
ou Huy
ou Jemelle
ou Wavre