Quartier Léopold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 50′ 20″ N 4° 22′ 12″ E / 50.8389, 4.37 Le Quartier Léopold (néerlandais : Leopoldswijk) est un quartier bruxellois sur la commune de Bruxelles-ville. Il fut créé par la Société civile pour l'agrandissement et l'embellissement de Bruxelles le 4 octobre 1837 et doit son nom au roi Léopold Ier de Belgique.

Le 15 novembre 1835, Ferdinand de Meeûs et ses associés Jacques Coghen et François Xavier Benard avaient déjà créé une Société civile pour l'acquisition de biens immeubles : ils avaient déjà l'idée d'agrandir la ville de Bruxelles et peu à peu achetaient les terres de Saint-Josse-ten-Noode.

L'idée de construire l'Église Saint-Joseph de Bruxelles pour encourager les gens riches dans ce quartier très peu habité fut une des plus belles réussites de celle-ci. Une très belle médaille de bronze fut réalisée à cette occasion. Le cardinal était venu bénir l'église et les autorités étaient présentes. L'église fut confiée aux Rédemptoristes qui n'avaient pas l'habitude de siéger dans une si belle église. Rapidement un couvent pour ces prêtres fut créé. Une autre perle du quartier Léopold était le Concert Noble.

Peu à peu les plus beaux hôtels de maître furent construits par les membres de la noblesse et de la haute bourgeoisie. Les rue de la Loi et les rues d'Arlon et de Trèves se transformèrent. L'Avenue des Arts rayonnait. Un zoo attirait les jeunes. La Bibliothèque Solvay existe encore. Une clinique renommée pour les malades de la rue Froissart et du quartier. L'église Saint-Josse de Saint-Josse-ten-Noode souffrit beaucoup de la présence si proche de celle des rédemptoristes mais n'hésitait pas à envoyer le vicaire De Maeyer à y organiser des collectes paroissiales.

La plupart des Institutions européennes de Bruxelles s' y sont installées, les bâtiments administratifs remplaçant la majorité des hôtels de maître et des maisons bourgeoises du quartier. Celui-ci est ainsi devenu le premier quartier d'affaires de la ville, du fait de l'afflux de sièges sociaux de sociétés privées et de bureaux de lobbying venus s'installer à proximité des institutions européennes.

La Gare du Quartier Léopold désignait le nom porté par l'actuelle Gare de Bruxelles-Luxembourg construites à l'origine à deux pas de la zone qui est devenue depuis le site du Parlement européen.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Enquête heuristique sur la Société civile pour l'agrandissement et l'embellissement de Bruxelles écrite par Nicolas Bossut, étudiant à l'UCL. 2002


Voir aussi[modifier | modifier le code]