Gare de Bruxelles-Congrès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bruxelles-Congrès
Image illustrative de l'article Gare de Bruxelles-Congrès
Le quai central et l'accès par escalator.
Localisation
Pays Belgique
Ville Bruxelles-Ville
Quartier Centre-ville
Adresse 25, Boulevard Pachéco
Coordonnées géographiques 50° 51′ 08″ N 4° 21′ 43″ E / 50.852138, 4.36186750° 51′ 08″ Nord 4° 21′ 43″ Est / 50.852138, 4.361867  
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCB-Holding
Exploitant SNCB
Caractéristiques
Ligne(s) Jonction Nord-Midi
Voies 4
Historique
Mise en service 4 octobre 1952
Architecte Maxime Brunfaut

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Bruxelles-Congrès

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Bruxelles-Congrès

La gare de Bruxelles-Congrès (en néerlandais : station Brussel-Congres) est une gare ferroviaire belge de la ligne jonction Nord-Midi, située boulevard Pachéco dans le centre de la ville de Bruxelles

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Bruxelles-Congrès est située au point kilométrique (PK) 1,0 de la ligne Jonction Nord-Midi, entre les gares de Bruxelles-Nord et de Bruxelles-Central.

Histoire[modifier | modifier le code]

La « halte Congrès » est mise en service le 4 octobre 1952 lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne ferroviaire dénommée Jonction Nord-Midi.

La tour et l'entrée de la halte.

Sa création, décidée en 1948 pour la desserte ferroviaire de la Cité administrative de l'État, est confiée à l'architecte Maxime Brunfaut qui réalise l'ensemble dans le « style international fonctionnaliste de l'après guerre ». La partie extérieure au-dessus du niveau du sol est traité de manière monumentale sous forme d'une tour qui surplombe et encadre l'entrée couverte d'un auvent en aluminium[1].

Halte souterraine elle dispose de quatre voies desservants des quais d'une longueur de 200 mètres. Chacun des deux quais centraux est relié par un escalier et un escalator à la salle des guichets située dans un entresol entre le niveau de la plateforme ferroviaire et celui de la rue. La halte est ventilée par une aspiration de l'air vicié au extrémité des quais et un apport d'air frais dans la partie centrale. La central de ventilation est située dans la tour de 25 mètres de hauteur qui surplombe l'entrée qui donne directement de la rue à l'entresol. Sur la façade principale un escalier de service, pour accéder en haut de la tour, est habillé d'un bas relief[2].

Lors de l'ouverture de la Cité administrative de l'État, en 1983, un passage permet un lien directe avec la halte[1].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

C'est une halte SNCB à entrée libre, elle est équipée d'un automate pour l'achat de titres de transport[3].

Anciens guichets et automate dans l'entresol.

Desserte[modifier | modifier le code]

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos y est aménagé. Elle est desservie par des bus urbains[3].

Lieu culturel[modifier | modifier le code]

En 2007 est créé le projet «asbl CONGRES », inspiré du programme « Recyclart », il à pour but d'utiliser l'espace publique et l'architecture moderniste du site pour susciter une réflexion participative sur l'aménagement urbain. Pour animer et faire vivre ce projet des manifestation artistiques et festives sont régulièrement organisées[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bruxelles (Plaquette),‎ 2008, 17 p. (lire en ligne), chap. 7 (« Gare Bruxelles-Congrès »), p. 15.
  2. « Traversée de la jonction Nord-Midi », Rail et Traction, Association belge des amis des chemins de fer (ASBL), no 16,‎ décembre 1951 / janvier 1952, p. 19-20 (lire en ligne [PDF])
  3. a et b « Bruxelles-Congrès », sur http://www.belgianrail.be/,‎ 2015 (consulté le 5 mars 2015)
  4. Henri Simons et Philippe Itschert, « Création émergente et culture urbaine : un exemple bruxellois réhabilitation d'une gare en centre-ville » [PDF],‎ 2008 (consulté le 5 mars 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]