Franck Venaille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Franck Venaille

Description de l'image  Franck-venaille.jpg.
Activités Poète et écrivain
Naissance 26 novembre 1936
Paris, France
Langue d'écriture Français
Distinctions Prix Mallarmé 1996
Prix Roger-Kowalski 2001
Prix Robert-Ganzo de poésie 2009
Prix Alain-Bosquet 2009
Grand prix de poésie de l'Académie française 2011

Franck Venaille est un poète et écrivain français né à Paris le 26 novembre 1936. Sa poésie se caractérise par sa puissance expressive, cherchant à faire ressortir la part animale de l'homme, ses pulsions et ses angoisses.

Biographie[modifier | modifier le code]

Franck Venaille a passé ses vingt premières années dans ce onzième arrondissement sur lequel il prend ses appuis pour écrire quarante-cinq ans plus tard Hourra les morts! non pas poème d'apprentissage dans un quartier populaire mais mise à nu, par l'écriture, des éléments fondateurs d'une œuvre.

Enfance triste et catholique. 1950-1954, rupture très violente avec la religion et les prêtres. En même temps, début d'un compagnonnage actif avec le parti communiste français.

Deux ans de guerre en Algérie. Cette épreuve ressurgit de loin en loin dans sa poésie, jusque dans ses recueils les plus tardifs. Elle forme la matière explicite de La Guerre d'Algérie (1978) et d'Algeria (2004).

Dans son enfance, il effectue un séjour de trois mois en Belgique, à l'origine d'une attirance profonde pour les Flandres qui vont apparaître dès lors dans la quasi-totalité de son œuvre - et en particulier dans La Descente de l'Escaut (1995), suscitant l'élaboration d'un univers mental où la spiritualité tient toute sa place.

Franck Venaille est proche des peintres Peter Klasen et Jacques Monory, qui ont exercé une influence notable sur son œuvre. Il collabore à la revue Action poétique (années 1960) et à Orange Export Ltd (années 1980). Il a également créé les revues Chorus (1968) et Monsieur Bloom (1978). À partir de 1974, il travaille pour France Culture, collaborant en particulier à l'émission Les Nuits magnétiques pour laquelle il produira une centaine d'émissions.

Depuis 1995, avec La Descente de l'Escaut, puis Tragique et Hourra les morts!, Le Tribunal des Chevaux (2000) Chaos (2006) et Ça (2009), il voue toute son énergie et la totalité de son temps à l'écriture poétique. En prolongement de cette activité, il sera le librettiste d'un opéra de Georges Boeuf, Verlaine Paul consacré à la vie du poète, et créé à Nancy pour la célébration en 1996 de la mort du grand poète, avec, dans le rôle-titre, le baryton François Le Roux.

Il a obtenu de nombreux prix, notamment le prix Mallarmé en 1996 pour La Descente de l'Escaut et le prix Roger-Kowalski en 2001 pour Tragique. Dernièrement, le prix de poésie 2009 Robert Ganzo ainsi que le prix Alain-Bosquet 2009 lui ont été remis pour son ouvrage intitulé Ça publié au Mercure de France.

En 2011, il reçoit le Grand prix de poésie de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre poétique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Récits[modifier | modifier le code]

Anthologie[modifier | modifier le code]

  • Capitaine de l’angoisse animale, Obsidiane – Le Temps qu’il fait, 1998.

Réédition[modifier | modifier le code]

  • La Descente de l'Escaut suivi de Tragique, Paris, Poésie/Gallimard, 2010.

Autres[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • Écriture du livret de Verlaine Paul, opéra de Georges Boeuf, interprété par le baryton François Le Roux.

Essais[modifier | modifier le code]

Sur son œuvre (entretiens et autres)[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Franck Venaille fait partie des écrivains recensés par Alain Marc dans Écrire le cri[1].

En revue[modifier | modifier le code]

  • Revue Le Matricule des anges, n°16, entretien « L'Autobiographie de la douleur et du grotesque » avec Emmanuel Laugier, juin/juillet 1996.
  • Revue Contre Vox, dossier « Football et littérature » (article « le Foot de Venaille, ou la guerre poursuivie par d'autres moyens » d'Alain Marc), n°5, HB éditions, Aigues-vives, juin 1998.
  • Revue Europe (étude et entretien par Alain Marc), n°859-860, novembre-décembre 2000.
  • Revue Le Matricule des anges, n°37, dossier, décembre 2001/février 2002.
  • Revue Cervelle, n°14 (article « les Questions de Franck Venaille » d'Alain Marc), Amiens, octobre 2003 ; rééd. sur le site Recours au poème, avril 2013[2].
  • Revue Europe, n°938-939 « Franck Venaille », juin-juillet 2007.
  • 30 ans, 30 auteurs, étude du poète Marc Blanchet - Centre national du livre, 2010.
  • Télérama, étude de Nathalie Crom

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Écrire le cri, Sade, Bataille, Maïakovski…, préface de Pierre Bourgeade, l’Écarlate, 2000 (ISBN 978-2-910142-04-9).
  2. Lire l'article en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]