Christian Bourgois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christian Bourgois éditeur et Bourgois.

Christian Bourgois

Naissance Antibes
Décès Paris
Formation

Christian Bourgois (Antibes, 21 septembre 1933Paris, 20 décembre 2007) est un éditeur français, fondateur de la maison d'édition du même nom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études à l'Institut d'études politiques de Paris (1951-1954) dont il sort deuxième derrière Jean-Yves Haberer mais devant Jacques Chirac[1], il entre à l'École nationale d'administration, dont il démissionne en mai 1959 pour travailler, dans la maison d'édition de René Julliard comme son adjoint ; il l'avait rencontré en 1954. Ce dernier l'aurait accueilli en lui disant : « Dans une maison d'édition, il n'y a qu'une place intéressante : la mienne. Et je n'ai aucune intention de vous la céder ». À la mort de Julliard en juillet 1962, il prend la direction des éditions Julliard bientôt rachetées par les Presses de la Cité. En 1964, il part chez Grasset, puis revient avec les pleins pouvoirs[pas clair].

En 1966, sous l'impulsion de Sven Nielsen[2], il fonde sa propre maison d'édition, Christian Bourgois éditeur. Il dirige la collection 10/18 entre 1968 et 1992. En 1989, à la suite de la publication des Versets sataniques de Salman Rushdie, il reçoit des menaces et doit être placé sous haute protection.

En 1992, Christian Bourgois quitte le groupe des Presses de la Cité et prend son indépendance. De 1995 à sa mort, il préside l'Institut mémoires de l'édition contemporaine (IMEC), ainsi que la commission de l'avance sur recettes du Centre national de la cinématographie ; il a également été membre du conseil d'administration du Centre Pompidou, du théâtre MC 93, outre des responsabilités au Syndicat national de l'édition, à la Bibliothèque nationale de France, au Centre national du livreetc.

Il contribue à faire découvrir de nombreux écrivains étrangers, notamment Jorge Luis Borges, Witold Gombrowicz, William S. Burroughs, Jaume Cabré, Jim Harrison, Ernst Jünger, Antonio Lobo Antunes, Gabriel Garcia Marquez, Toni Morrison, Fernando Pessoa, Alexandre Soljenitsyne, Antonio Tabucchi, Enrique Vila-Matas, Robert Van Gulik et J. R. R. Tolkien. Il est également l'éditeur de Boris Vian et d'Alain Robbe-Grillet, qu'il a fait publier notamment chez 10/18.

Remarques[modifier | modifier le code]

Le « b. » de la marque agnès b. vient du nom de Christian Bourgois, qui a été marié à Agnès Troublé, la créatrice de la marque[3]. Leur fils, Étienne Bourgois dirige la marque, agnès b.

En novembre 2007, il reçoit le titre d'« éditeur de l'année » à la foire de Guadalajara au Mexique.[réf. nécessaire] Étant trop malade pour s'y rendre, c'est sa seconde épouse Dominique (née Kaszemacher) qui reçoit le prix pour lui. Dominique Bourgois assure depuis 2008 la direction des éditions.

Jean-Manuel Bourgois est le frère de Christian : il a assuré dans les années 1970-90 d'importantes responsabilités au sein de l'ancien Groupe de la Cité / CEP Communications.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. France Culture, émission "Affinités électives" du 5 mai 2005 : entretien avec Christian Bourgois.
  2. M.-G. Slama, in Dictionnaire encyclopédique du Livre, Cercle de la Librairie, 2002, T.1, p. 377 & Jean-Yves Mollier, op. cit., T. 3, p. 369.
  3. « Christian Bourgois, mort d'un "passeur" de livres » - rue89, 20 décembre 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]