François Gaston de Lévis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lévis et Lévis (homonymie).
François Gaston de Lévis
Le duc de Lévis portant l'écharpe du Saint-Esprit et la croix de Saint-Louis
Le duc de Lévis portant l'écharpe du Saint-Esprit et la croix de Saint-Louis

Titre 1er Duc de Lévis
(17851787)
Autre titre Seigneur de Torcy
Successeur Pierre-Marc-Gaston de Lévis
Allégeance Royal Standard of King Louis XIV.svg Nouvelle-France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Grade militaire Maréchal de France
Années de service 1735 - 1787
Conflits Guerre de Succession d'Autriche
Guerre de Sept Ans
Faits d'armes Bataille de la Saxe
Bataille de Fort William Henry
Bataille de Fort Carillon
Bataille de Sainte-Foy
Bataille de Hesse
Distinctions Chevalier du Saint-Esprit
Chevalier de Saint-Louis
Chevalier des ordres royaux, militaires et hospitaliers de Saint-Lazare de Jérusalem
Biographie
Dynastie Maison de Lévis
Surnom Chevalier de Lévis
Naissance 20 août 1719
à Ajac
Décès 26 novembre 1787 (à 68 ans)
à Arras
Père Jean de Lévis, seigneur d'Ajac
Mère Jeanne de Maguelonne

Orn ext Maréchal duc OSE.svg
Blason famille fr Lévis.svg

François Gaston de Lévis, né le 20 août 1719 à Ajac (Languedoc, auj. dans le département de l'Aude), mort le 26 novembre 1787 à Arras[1], chevalier, puis duc de Lévis, était un militaire français qui s'est notamment illustré en Nouvelle-France et qui a obtenu la dignité de maréchal de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine et famille[modifier | modifier le code]

François Gaston de Lévis descend de la Maison de Lévis, une ancienne famille noble des Yvelines, du village de Lévis dans le Hurepoix dont l'origine remonte au XIIe siècle. Installée dans le Languedoc du temps de la croisade contre les Albigeois. Son cousin Gaston Pierre de Lévis, duc de Mirepoix sera, lui aussi, maréchal de France.

Il naît au château d'Ajac le 20 août 1719.

Au début des années 1760, il épouse Gabrielle Augustine Michel (1744-1794), fille de Gabriel Michel, armateur nantais issu d'une famille de petite noblesse. De cette union naissent :

Gabrielle Augustine Michel et Marie-Gabrielle de Lévis[2] ont été guillotinée en 1794.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Il entre en qualité de lieutenant au régiment de la Marine en 1735, à l'âge de seize ans. Durant vingt ans, il participe à toutes les opérations militaires qui ont lieu sur les frontières orientales du royaume : il combat sur le Rhin, participe à la guerre de Succession d'Autriche, traverse la Saxe et défend le comté de Nice sous les ordres de son cousin le marquis de Mirepoix. Blessé de nombreuses fois, il est promu capitaine, puis colonel en 1746. En 1748, le roi Louis XV le fait chevalier de Saint-Louis. Il est alors connu sous le nom de « chevalier de Lévis ».

Nouvelle-France[modifier | modifier le code]

En avril 1756, il est nommé brigadier et commandant en second de l'armée française au Canada. Responsable de la défense du lac Champlain jusqu'en 1758, il soutient Montcalm dans l'attaque du fort William Henry et la défense du fort Carillon. Fait maréchal de camp, il participe d'abord à la défense de Québec en 1759 mais est envoyé s'occuper de celle de Montréal à partir de la mi-août. À la suite de la mort de Montcalm et de la prise de Québec, le 13 septembre, il prend le commandement des armées. En 1760, il marche sur cette ville avec l'armée française et remporte la bataille de Sainte-Foy, près de Québec. Il assiège la ville mais ne peut la reprendre, l'arrivée de renforts britanniques rendant toute tentative en ce sens illusoire. Il se retranche sur l'Île Sainte-Hélène, près de Montréal, et brûle les drapeaux français lors de la capitulation de 1760.

Le général Lévis encourageant ses troupes à la bataille de Sainte-Foy

France[modifier | modifier le code]

À son retour en France en 1761, il est nommé lieutenant général et continue de s'illustrer dans plusieurs batailles dans la Hesse. Fait par Louis XV gouverneur général de l'Artois en 1766, puis par Louis XVI gouverneur d'Arras en 1780. Il est élevé à la dignité de maréchal de France en 1783 et sa seigneurie d'Avesne-le-Comte est érigée en duché en 1784.

Il meurt à Arras en 1787 alors qu'il voulait présider l'ouverture des États d'Artois.

Récapitulatif[modifier | modifier le code]

Titre[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Chevalier du Saint-Esprit Chevalier de Saint-Louis Chevalier de Saint-Lazare

Armoiries[modifier | modifier le code]

D'or à trois chevrons de sable[4].

Hommages[modifier | modifier le code]

Le Fort Lévis construit en 1759 sur l'Isle Royale dans le Fleuve St-Laurent.

Une statue à son effigie orne la façade du palais législatif de Québec.

En revanche, la ville québécoise de Lévis tient son nom du duc de Ventadour, lui aussi de la famille des Lévis, vice-roi de la Nouvelle-France au début du XVIIe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. W. J. Eccles. « Lévis, François-Gaston de, duc de Lévis » (cf. bibliographie), consulté le 20 janvier 2009
  2. Et une autre de leurs filles, identité à préciser.
  3. a et b Roglo 2012.
  4. a et b Popoff 1996, p. 109.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Monument François-Gaston-de-Lévis, terrasse de Lévis

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Roger Léger, Journal des campagnes du Chevalier de Lévis en Canada de 1756 à 1760, édition originale revue et augmentée, Montréal, Michel Brûlé,‎ 2008, 253 p. (ISBN 978-2-89485-405-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article ;
  • Chevalier de Lévis, « Lettre du Maréchal de Lévis à A M. le Maréchal de Belle-Isle », dans ResPublica nova, 17 juillet 2008 Document utilisé pour la rédaction de l’article ;
  • Henri-Raymond Casgrain (dir.), Collection des manuscrits du maréchal de Lévis, Beauchemin & fils, Montréal, 1889-1895, 12 volumes Document utilisé pour la rédaction de l’article ;
    • Journal des campagnes du chevalier de Lévis en Canada de 1756-1760, 1889, 340 p. 1
    • Lettres du chevalier de Lévis concernant la guerre du Canada (1756-1760), 1889, 473 p. 2
    • Lettres de la cour de Versailles au baron de Dieskau, au marquis de Montcalm et au chevalier de Lévis, 1890, 250 p. 3
    • Lettres et pièces militaires : instructions, ordres, mémoires, plans de campagne et de défense, 1756-1760, 1891, 367 p. 4
    • Lettres de M. de Bourlamaque au chevalier de Lévis, 1891, 367 p. 5 Document utilisé pour la rédaction de l’article ;
    • Lettres du marquis de Montcalm au chevalier de Lévis, 1894, 240 p. 6
    • Journal du marquis de Montcalm durant ses campagnes en Canada de 1756 à 1759, 1895, 626 p. 7
    • Lettres du marquis de Vaudreuil au chevalier de Lévis, 1895, 215 p. 8
    • Lettres de l'intendant Bigot au chevalier de Lévis, 1895, 110 p. 9
    • Lettres de divers particuliers au chevalier de Lévis, 1895, 248 p. 10
    • Relations et journaux de différentes expéditions faites durant les années 1755-56-57-58-59-60, 1895, 274 p. 11
    • Table analytique de la Collection des manuscrits du maréchal de Lévis, 1895, 151 p. 12
  • C. Boyer ???, dans Bulletin de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude, tome LVI. Document utilisé pour la rédaction de l’article ;
Ouvrages
  • W. J. Eccles, « Lévis, François-Gaston de, duc de Lévis », dans Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Université Laval et Université de Toronto, 2000
  • Ian Casselman, « Lévis, François-Gaston de, duc de Lévis », dans L'Encyclopédie canadienne, La Fondation Historica du Canada, 2008
  • Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or,‎ 1996, 204 p. (ISBN 2-86377-140-X) ;
  • Claude-Marie Robion, « Lévis (François-Gaston, duc de) », dans Rémy Cazals et Daniel Fabre (dir.), Les Audois - Dictionnaire biographique, Association des Amis des Archives de l’Aude, Fédération Audoise des Œuvres Laïques, Société d’Etudes Scientifiques de l’Aude, 1990.
  • Duc de Lévis Mirepoix, « Le Maréchal de Lévis, Défenseur du Canada », dans La Revue des Deux-Mondes, 15 novembre 1955, pp. 230–241.
  • M. L. Puech-Milhau, article dans la Revue du Languedoc, tome 18, 1948
  • Louis Le Jeune, « François-Gaston, duc de Lévis », dans Dictionnaire général de biographie, histoire, littérature, agriculture, commerce, industrie et des arts, sciences, mours, coutumes, institutions politiques et religieuses du Canada, volume II, Université d'Ottawa, 1931, pp. 148–150
  • Henri-Raymond Casgrain, Montcalm et Lévis, Alfred Mame et fils, Tours, 1898, 392 p.
  • Georges Doublet, Le dernier maréchal de camp des dernières troupes françaises de la Nouvelle-France, le chevalier de Lévis, Editions Privat, Toulouse, 1894, 72 p.

Chronologies[modifier | modifier le code]