Hallelujah ! (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alléluia (homonymie).

Hallelujah !

Réalisation King Vidor
Scénario Wanda Tuchock
Acteurs principaux
Sociétés de production Metro-Goldwyn-Mayer Corp.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1929
Durée 109 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hallelujah ! est un film américain réalisé par King Vidor, sorti en 1929.

En 2008, le film est rentré dans le National Film Registry pour conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film suit l'itinéraire de Zeke Johnson, l'aîné d'une famille travaillant dans la récolte du coton. Le jeune homme se laisse entraîner à la ville par une belle jeune femme, Chick, avec sur lui l'argent de la vente du coton. Il perd tout au jeu, dupé par Chick et son souteneur Hot Shot, avant de s'engager dans une rixe de bar où son jeune frère finit accidentellement tué. Rongé par le remords, il retourne au foyer familial et prend l'habit de pasteur, bien décidé à mener une vie réglée et à épouser Missy Rose, la jeune fille rangée avec qui il a grandi. Mais sa route recroise celle de l'ensorcelante Chick, qui va de nouveau lui faire entrevoir les tentations de la chair et du péché.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Chansons du film[modifier | modifier le code]

  • "Waiting at the End of the Road" et "Swanee Shuffle" : paroles et musique d'Irving Berlin
  • "Goin' Home" et "Swing Low, Sweet Chariot" : traditionnels

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Il s'agit du premier film parlant réalisé par King Vidor, quoique l'essentiel du travail sonore ait été effectué en postsynchronisation pour ne pas subir les caméras massives et peu pratiques des premiers temps du parlant.
  • Hallelujah ! est le deuxième film hollywoodien à présenter une distribution intégralement afro-américaine, le premier étant Hearts in Dixie (1929).

Distinction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]