Dominique Barbéris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barberis.

Dominique Barbéris

alt=Description de l'image No_free_image_-_woman.svg.
Nom de naissance Dominique Barbéris
Activités écrivaine

essayiste
romancière
enseignant
Naissance 1958
Cameroun, de nationalité française
Langue d'écriture français
Mouvement XXIe siècle
Genres roman
critique littéraire
essai
Distinctions Prix Marianne 1998; Prix des Deux Magots, 2008; Prix de la Ville de Nantes, 2008.

Dominique Barbéris, née en 1958, est une romancière française, auteure d'études littéraires et enseignante universitaire, spécialiste en stylistique et ateliers d'écritures.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1958 au Cameroun dans une famille d'origine nantaise, d'un père diplomate, Dominique Barbéris fait ses études à l'École normale supérieure de Sèvres et à l'université de la Sorbonne, après une enfance à Nantes puis à Bruxelles. Agrégée de lettres modernes, elle débute au lycée de Boulogne-Billancourt avant de rejoindre une compagnie d'assurance comme responsable de la communication, qu'elle enseignera ensuite dans plusieurs écoles. Elle revient ensuite comme enseignante à l'université de Paris IV successivement en langues étrangères appliquées puis à l'UFR de langue française où elle anime des cours de stylistique et des ateliers d'écriture romanesque, étendus depuis à Sciences Po Paris.

Passionnée de littérature, elle publie son premier roman chez Arlea en 1996 à l'âge de 38 ans avant de rejoindre Gallimard comme auteur en 1998.

Sa production romanesque des premiers romans ou nouvelles se caractérise par une peinture des atmosphères de province ou de l'enfance. Dans Les Kangourous et Quelque chose à cacher, puis Beau rivage apparaît une trame jouant sur la peur, avec en filigrane des meurtres ou des disparitions inquiétantes. Mais cette sorte d'intrigue policière très construite n'est toujours qu'un prétexte au fond du roman, dans lequel le paysage et la sensation jouent un rôle poétique éminent. Avec La vie en marge, sa production, continue dans la même veine, mais avec une dimension à la fois métaphysique et sociale, et une écriture saluées par les quotidiens nationaux français et suisses (voir le site http://lecdominiquebarberis.pagesperso-orange.fr/ consacré par ses étudiants et lecteurs à son oeuvre et au recensement de la plupart des critiques de journaux, audios et vidéos).

Elle a également publié plusieurs études littéraires et préfaces, dont deux récentes consacrées à des classiques de la littérature anglaise.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Études et préfaces[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Étude sur l'œuvre de Dominique Barberis[modifier | modifier le code]

  • Quatre lectures : essai critique de Jean-Pierre Richard, Fayard, 2002[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]