Discours des fleuves de sang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enoch Powell (1912–1998)

Le discours des fleuves de sang est un discours prononcé le 20 avril 1968 par Enoch Powell, parlementaire conservateur britannique, critiquant le multiculturalisme et opposé à l'immigration venant des pays du Commonwealth.

Description[modifier | modifier le code]

Le discours a été prononcé devant une réunion régionale du Conservative Political Centre, au moment où la loi Race Relations Bill 1968 était en discussion au Parlement à majorité travailliste. Son auteur l'appelait « discours de Birmingham ». Il tire son nom de cet extrait : « Si je regarde vers l'avenir, je suis empli de sombres présages ; tel le poète romain, il me semble voir le Tibre écumer d'un sang abondant ».

Le sujet du discours était l'immigration ; Powell désirait avertir le peuple que, selon lui, celle-ci menaçait le Royaume-Uni. Il déplorait le fait que des Anglais ne trouvassent pas d'emploi à cause de la main d’œuvre que constituaient les immigrés (principalement des Jamaïcains), dénonçant le comportement supposé de ceux-ci à l'aide de nombreux exemples destinés à marquer l'auditoire.

Le discours provoqua une vaste polémique dans la classe politique, la presse et la société britannique, mais un sondage de l'organisation Gallup réalisé fin avril 1968 montra que 74 % de la population était d'accord avec lui. Sous la pression de ses collègues, il dut démissionner du Cabinet fantôme Conservateur où il occupait le poste de ministre de la Défense.

Dans son livre Reflections on the Revolution in Europe: Immigration, Islam and the West (2009), traduction Une révolution sous nos yeux (2011), Christopher Caldwell relève que les prévisions chiffrées d'Enoch Powell sont assez exactement réalisées, mais pas les catastrophes annoncées.

Références[modifier | modifier le code]

lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :