Opposition officielle (Royaume-Uni)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opposition officielle.
Politique au Royaume-Uni
Image illustrative de l'article Opposition officielle (Royaume-Uni)





La Très fidèle opposition officielle de Sa Majesté (Her Majesty's Most Loyal Opposition) ou simplement Opposition officielle (Official Opposition) est au Royaume-Uni habituellement le parti politique qui possède le second plus grand nombre de sièges dans la chambre basse du Parlement, le Chambre des Communes, le premier parti formant le gouvernement de Sa Majesté.

Depuis mai 2010, elle est composée par le parti travailliste (Labour Party) et est dirigée par le chef de l'opposition. Elle met en place un cabinet fantôme, composé des membres les plus importants du parti qui examinent les politiques du gouvernement et proposent des politiques alternatives.

Historique[modifier | modifier le code]

La phrase opposition de Sa Majesté a été créée en 1826, avant l'utilisation du système bipartite moderne, lorsque le Parlement consistait essentiellement en des intérêts particuliers, des relations et des factions, plutôt qu'aux partis politiques plus cohérents d'aujourd'hui (bien que les Whigs et les Tories étaient au XIXe siècle les deux partis principaux).

Chef de l'opposition[modifier | modifier le code]

Le chef de l'opposition (Leader of Her Majesty's Most Loyal Opposition ou Leader of the Opposition) est souvent considéré comme le « Premier ministre-en-attente » (Prime Minister-in-waiting). En plus de son salaire de député, il ou elle reçoit un salaire statutaire et des avantages similaires à ceux des ministres du Cabinet, tel que la nomination en tant que conseiller privé. Depuis 1915, le Chef de l'opposition est, comme le Premier Ministre, un membre de la Chambre des Communes.

L'actuel chef de l'opposition est Ed Miliband, élu chef du parti travailliste le 25 septembre 2010.

Organisation[modifier | modifier le code]

Alors que la plupart des journées à la Chambre des Communes sont dédiées aux affaires menées par le gouvernement, 20 jours dans chaque législature sont mis de côté pour les débats de l'opposition. Parmi ces jours, 17 sont à la disposition du chef de l'opposition et 3 peuvent être utilisés par le plus petit parti d'opposition (pour l'histoire récente, il s'agit du parti des démocrates libéraux).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]