Dieffenthal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Frédéric Diefenthal.
Dieffenthal
La rue de l'église à Dieffenthal.
La rue de l'église à Dieffenthal.
Blason de Dieffenthal
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Sélestat
Intercommunalité C.C. de Sélestat
Maire
Mandat
Charles Andrea
2014-2020
Code postal 67650
Code commune 67094
Démographie
Gentilé Dieffenthalois, Dieffenthaloises
Population
municipale
249 hab. (2011)
Densité 165 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 38″ N 7° 25′ 13″ E / 48.31055556, 7.4202777848° 18′ 38″ Nord 7° 25′ 13″ Est / 48.31055556, 7.42027778  
Altitude Min. 188 m – Max. 523 m
Superficie 1,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Dieffenthal

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Dieffenthal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dieffenthal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dieffenthal

Dieffenthal est une commune française située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Dieffenthalois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dieffenthal est une commune située sur la route des vins et sur la véloroute du vignoble d'Alsace (EuroVelo 5), entre Scherwiller et Dambach-la-Ville. Le village fait partie du canton de Sélestat et de l'arrondissement de Sélestat-Erstein.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Thiefental, 1303

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est sans doute déjà connu à l'époque romaine. En l'an mille, il est mentionné sous le toponyme de Tieffenthal. Les abbayes de Honcourt et d'Eschau y possèdent alors des biens. En 1525, le village est endommagé lors de la guerre des paysans. Le village sera de nouveau partiellement reconstruit. Une grande partie du territoire est couverte de vigne, à laquelle le village doit donc sa prospérité. Les foyers qui sont situés au nord du village appartiennent à Dambach-la-Ville. Au XIXe siècle, Dieffenthal est connu pour l'ouverture du « ban des vendanges » en Alsace, c'est-à-dire qu'il donne le taux de maturité du raisin. Les confréries de vignerons peuvent alors commencer les vendanges dans toute la région.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Dieffenthal

Les armes de Dieffenthal se blasonnent ainsi :
« D'argent à la vigne au naturel, fruitée de trois pièces, accompagnée de trois cœurs de gueules, deux aux flancs et un en pointe. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Charles Andrea[2]    
2001 2008 Charles Andrea    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Une partie du bas du village.
Le bas du village.


En 2011, la commune comptait 249 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
266 262 273 347 310 339 325 318 307
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
272 264 275 283 291 313 277 250 227
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
220 225 207 192 187 205 198 203 198
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
182 176 174 166 246 226 234 244 255
2011 - - - - - - - -
249 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Michel
Le chœur de l'église Saint-Michel
Mairie de Dieffenthal
Monument aux morts

Église Saint-Michel[modifier | modifier le code]

L'église se trouve sur le haut du village, à l'emplacement d'un ancien sanctuaire. L'église est agrandie au début du XIXe siècle. Son portail est entièrement sculpté de volutes. Saint Michel est considéré comme le patron des parachutistes, des forces armées de l'air et des corps de métiers liés aux balances.

Vierge à l'enfant[modifier | modifier le code]

Oratoire[modifier | modifier le code]

Rocher des Celtes[modifier | modifier le code]

Le rocher de Celtes est un peu le monument de Dieffenthal. Chaque année s'y déroule la fête qui célèbre la fin de l'hiver. Il surplombe tout le vignoble de Dieffenthal.

Maison du XVII-XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Mairie[modifier | modifier le code]

La mairie se situe juste au-dessus de la salle polyvalente qui accueille un périscolaire pour les élèves à la fin de leurs cours ainsi qu'une petite bibliothèque.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :