Dermatose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sous le nom générique de dermatose (issu du grec derma : peau) sont désignées toutes les affections de la peau, indépendamment de leur cause. Par extension, il désigne également les pathologies des muqueuses et des annexes cutanées (les phanères : ongles et cheveux).

On parlera aussi de dermite qui sous-tend une notion d'inflammation de la peau.

Autres sens[modifier | modifier le code]

Évolutions épidémiologiques[modifier | modifier le code]

De nombreux allergènes et produits chimiques nouveaux sont régulièrement mis sur le marchés, ou de nouveaux produits de dégradation apparaissent. Des allergies croisées sont possibles, et des phénomènes de sensibilisation préexistent avant l'apparition de certaines allergies.
Les retours d'expérience épidémiologiques et en termes de médecine du travail et de santé au travail ou de santé environnementale ont montré que les dermatoses, comme d'autres allergies évoluent dans l'espace et le temps[1].

Professions plus exposées[modifier | modifier le code]

L'existence de dermatoses professionnelles est reconnue depuis longtemps (En France le premier symposium consacré aux dermatoses professionnelles date de 1954 (il s'est tenu à Lille[2]). Certains métiers y prédisposent; dont dans les domaines de l'industrie chimique, de la coiffure (colorations permanentes, produits de décoloration, shampooings), du BTP (métiers mettant en contact avec le ciment, couvreurs, soliers et ravaleurs de façades), les métiers de la plasturgie et des résines, les métiers de bouche, les métiers de soins...). Les métiers de la mécanique, de la peinture industrielle et de l'usinage des métaux étaient autrefois prédisposants, mais l'évolution des techniques (et la délocalisation de certaines taches ?) font que ce type de dermatose apparaissent moins en Europe de l'Ouest [1].

Évolutions marquantes :

  • Depuis la fin des années 1990, les tentatives de remplacement de produits allergisants dans le milieu des soins et de la coiffure ont échoué, par contre, dans les pays riches, les dermatoses professionnelles ont disparu des Laboratoires, du secteur de la photographie, de l'imprimerie, par élimination du marché de certains produits sensibilisants par les fabricants de ces produits eux-mêmes [1].
  • Les dermatoses professionnelles multifactorielles semblent se développer, notamment dans les métiers de bouche, du BTP. Elles nécessitent une prévention plus holistique (portant sur l’ensemble des causes connues ou supposées de ces allergies, et non sur la suppression d'un « allergène unique » [1]. Les nanomatériaux pourraient devenir de nouvelles sources de dermatose.

Exemples (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Dermatoses allergiques[modifier | modifier le code]

Dermatose inflammatoire[modifier | modifier le code]

Dermatoses bulleuses[modifier | modifier le code]

Dermatoses infectieuses[modifier | modifier le code]

Maladies systémiques ou cancéreuses[modifier | modifier le code]

Intoxication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d C. Geraut et P. Frimat ; Dermato-allergologie professionnelle Évolution des dermatoses professionnelles depuis un demi-siècle (Occupational dermatitis: Evolution since 50 years) ; Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement Volume 71, Issue 3, June 2010, Pages 388-393 ; 31e Congrès national de santé et médecine au travail doi:10.1016/j.admp.2010.03.049 ; ed:Elsevier Masson SAS, mis en ligne : 2010/05/01 (Chapitrage)
  2. ISTNF, Communiqué Le risque cutané dans le BTP, L’ensemble des professionnels du BTP sera présent à Lille du 28 au 30 mai 2013 , Pr Paul Frimat, octobre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Géraut C, Frimat P. Dermatoses des utilisateurs de ciments; Arch Mal Prof 1993 ; 54 : 312-314
  • Ch. Geraut et D. Tripodi « Prévention des dermatoses professionnelles allergiques d'origine chimique » Revue Française d'Allergologie et d'Immunologie Clinique Volume 37, Issue 3, mai 1997, Pages 287-296 ; Journées Nationales de la Société Française D'allergologie et D'immunologie Clinique DOI:10.1016/S0335-7457(97)80161-X