David et Goliath (Le Caravage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec David avec la tête de Goliath.
David et Goliath
Image illustrative de l'article David et Goliath (Le Caravage)
Artiste attribué au Caravage
Date vers 1599
Technique Huile sur toile
Dimensions (H × L) 110 × 91 cm
Localisation Musée du Prado, Madrid

David et Goliath (en italien Davide e Golia) est un tableau attribué au Caravage peint vers 1598 - 1599 et conservé au Musée du Prado de Madrid.

Historique[modifier | modifier le code]

Il existe deux autres versions sur ce thème : David avec la tête de Goliath (1600 - 1601) conservé au Kunsthistorisches Museum de Vienne et David avec la tête de Goliath (1606 - 1607) à la galerie Borghèse de Rome.

Cette version de David et Goliath, conservée au musée du Prado, aurait été peinte au début de la carrière de l'artiste, alors qu'il vivait dans la famille du cardinal Francesco Maria del Monte.

Cette peinture, avec la première version du Sacrifice d'Isaac et le premier Jean-Baptiste, se sont retrouvées en Espagne peu de temps après leur réalisation.

Description[modifier | modifier le code]

Le tableau représente le David biblique comme un jeune garçon (conformément à l'histoire de la Bible) attachant la tête du champion des Philistins, le géant Goliath, par les cheveux. La lumière illumine les jambes, les bras et le flanc de David, ainsi que les épaules massives et la tête de Goliath, alors que le reste de la scène est beaucoup plus sombre. Même le visage de David est dissimulé dans l'ombre. Une blessure sur le front de Goliath montre où il a été touché et abattu par la fronde de David. L'impression dominante est une scène éminemment personnelle et privée, et non une impression de triomphe ou de victoire.

À l'origine Caravage avait peint le visage de Goliath saisi dans la terreur, la bouche ouverte, les yeux hagards, la langue pendante, yeux roulant dans leurs orbites[réf. nécessaire]. Dans le tableau final, l'aspect mélodramatique est banni. Le drame est transféré de Goliath, la force de la nature, à David dont le visage est presque caché, l'attention du spectateur étant mise sur l'action de ses mains dans les cheveux de son ennemi, à genoux sur le torse de l'homme.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]