Saint Jérôme écrivant (Le Caravage, Rome)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Jérôme écrivant.
Saint Jérôme écrivant
Image illustrative de l'article Saint Jérôme écrivant (Le Caravage, Rome)
Artiste Le Caravage
Date 1606
Technique Huile sur toile
Dimensions (H × L) 112 × 157 cm
Localisation Galerie Borghèse, Rome

Saint Jérôme écrivant ou Saint Jérôme dans ses études ou simplement Saint Jérôme (en italien San Girolamo) est un tableau du Caravage peint vers 1605-1606 et conservé à la galerie Borghèse de Rome.

Historique[modifier | modifier le code]

En pleine Contre-Réforme, Caravage par le traitement de ce sujet s'oppose aux railleries des Protestants à l'égard du saint. La détention par la galerie Borghèse du tableau incite à penser que Scipion Borghèse, déjà détenteur de La Madone des palefreniers pourrait en être le commanditaire[1].

Un an plus tard, en 1607, Caravage réalise un second Saint Jérôme écrivant conservé à La Valette à Malte. D'autres tableaux du Caravage auront également pour sujet la vie de ce saint.

Description[modifier | modifier le code]

Le traducteur de la Vulgate est représenté à l'écriture dans un geste horizontal, entre sa posture lisant, placé à droite, enveloppé d'une draperie rouge, et sa main, au bout de son long bras portant le stylet à la gauche du tableau, se terminant par le memento mori du crâne placé sur un livre ouvert.

Analyse[modifier | modifier le code]

La figure du vieillard à front ridé et barbe cotonneuse est similaire à celle de l'Abraham du Sacrifice d'Isaac et de celle de Saint Matthieu et l'Ange.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Hilaire, Caravage, le Sacré, et la Vie, Herscher, coll. « Le Musée miniature ». – 33 tableaux expliqués (ISBN 2-7335-0251-4), p. 52-53

Article connexe[modifier | modifier le code]