Lefkandi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lefkandi
Édifice funéraire de la nécropole de Toumba, vue depuis l'entrée
Édifice funéraire de la nécropole de Toumba, vue depuis l'entrée
Localisation
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Coordonnées 38° 24′ 45″ N 23° 40′ 31″ E / 38.4125, 23.675338° 24′ 45″ Nord 23° 40′ 31″ Est / 38.4125, 23.6753  

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Lefkandi
Lefkandi


Lefkandi est un site archéologique occupé depuis l'âge du bronze ancien jusque vers 700 av. J.-C. et se trouve sur l'île d'Eubée, à l'orée orientale de la très fertile plaine Lélantine, en bordure de mer.

Les nécropoles des siècles dits obscurs commencent dès la période submycénienne vers 1100 et sont abandonnées vers 825 à l'époque géométrique. L'habitat de la colline de Xéropolis ne l'est que vers 700[1].

Une rangée de poteaux en bois entoure ce bâtiment de la nécropole de Toumba : c'est la plus ancienne attestation du système périptère, qui plus tard, à partir de 700, caractérise l'architecture religieuse grecque[1].

Un édifice de la plus riche des nécropoles de Lefkandi, la nécropole de Toumba, est particulièrement intéressant. Il date de la première moitié du xe siècle av. J.-C. et est constitué d'un porche d'entrée, de deux salles et d'une abside. Il mesure 50 mètres de long sur 14 de large. Bien que l'édifice ait été entouré de colonnes, il ne s'agit pas d'un temple, mais doit plutôt être mis en relation avec les demeures « princières ». Deux fosses funéraires se trouvaient à l'intérieur, dans le sol de la salle principale. L'édifice est soit une résidence princière, dans laquelle le prince aurait été enterré à sa mort, soit un édifice funéraire imitant une résidence princière. Le bâtiment a été détruit par un tremblement de terre puis recouvert d'un tumulus[1].

L'une des fosses contenait les restes de quatre chevaux. L'autre les restes d'une femme et une urne cinéraire de bronze d'un homme de trente à quarante-cinq ans. L'urne et une amphore de bronze appartiennent à une série de vases d'origine chypriote[1].

Cette sépulture est tout à fait exceptionnelle pour cette période, les tombes similaires de Salamine de Chypre datant des environs de 700.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Jean-Claude Poursat, La Grèce préclassique, Le Seuil, « Points », 1995, p. 88-89.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lefkandi, sur le site de l'université d'Oxford