Cellule de Sertoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les cellules de Sertoli sont de grandes cellules de soutien, qui - dans la paroi des tubes séminifères du testicule - contrôlent l'évolution de la spermatogenèse, et jouent un rôle nourricier pour le spermatozoïde en maturation. Elles mesurent environ 70 microns de longueur et 20 microns de largeur.

Cellules de Sertoli (7) et spermatozoïde aux différents stades de maturation (1 à 6). Elles sont connectées par des ponts dits « zonula occludens » (8).
Coupe histologique de cellules du parenchyme testiculaire de sanglier.
1 Lumière du tube séminifère
2 spermatides
3 spermatocytes
4 spermatogonie
5 Cellule de Sertoli
6 Myofibroblastes (cellule de soutien du tissu conjonctif)
7 Cellules de Leydig
8 vaisseaux capillaires

Nomenclature[modifier | modifier le code]

Les cellules de Sertoli doivent leur nom à Enrico Sertoli, un médecin italien, qui les a découvertes en 1865.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Les cellules de Sertoli sont des cellules qui se trouvent au sein des tubes séminifères des testicules et dont la fonction essentielle est la nutrition des futurs spermatozoïdes appelés spermatides. Reliées entre elles par des gap jonctions (nexus), elles entourent les cellules germinales. Elles ne peuvent se multiplier qu'au cours de la première année de la vie (leurs homologues chez la femme sont les cellules folliculaires ou cellules de la granulosa).

Chez le Fœtus, Elles jouent un rôle important dans le processus de déterminisme sexuel en secrétant l'hormone antimüllérienne AMH, qui, dans le cadre d'une masculinisation, provoque la régression des canaux de Müller.

Chez l'adulte, les fonctions des cellules de Sertoli sont contrôlées (rétro-controle négatif) par l'hormone hypophysaire FSH (folliculo-stimulating hormone), et la testostérone. Les cellules de Sertoli synthétisent environ 200 protéines différentes associées à la fonction de la reproduction dont l'inhibine (rétrocontrole de la FSH), l'androgen binding protein (ABP, transport des androgène), le Stem Cell Factor (SCF, facteur de migration des gonocytes) et l'hormone antimullérienne (AMH). Les cellules de Sertoli synthétisent aussi des facteurs de croissance. Elles ont aussi le rôle de la phagocytose des résidus des spermatiques au cours de la spermatogenese. Ce sont des cellules riches en lysosomes. Elles assurent la dégradation des molécules qu'elles réutilisent pour leur propre synthèse. Au cours de la vie fœtale, le fonctionnement des cellules de Sertoli est indépendant de l'axe hypothalamo-hypophysaire.

Pathologies[modifier | modifier le code]

Si elles se mettent à proliférer anarchiquement, les cellules de Sertoli peuvent être à l'origine de formes très rares de cancer du testicule, les tumeurs à cellules de Sertoli, à ne pas confondre avec la forme la plus fréquente (les tumeurs germinales).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Systèmes et organes du corps humain[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]