Brujeria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Brujeria

Pays d'origine Drapeau du Mexique Mexique
Genre musical Death metal
Années actives Depuis 1989
Site officiel www.brujeria.com

Brujeria est un groupe de metal extrême fondé en 1989 à Tijuana, Mexique.

Il surgit tout d'abord comme un groupuscule terroriste ayant enlevé les patrons de l'écurie de roadrunner, pour pouvoir s'enregistrer. Ce gag ayant été démenti, le groupe apparaît comme un side project dont nous pouvons apercevoir la personnalité : Satanisme et terrorisme. Les principaux centres d'intérêt de ce groupe semblent être le satanisme, le terrorisme et la drogue. Le groupe se forge une réputation de psychopathes en jouant sur scène cagoulés des titres appelés marijuana ou brujerizmo (de brujeria = sorcellerie). Brujeria est mexicain d'où le nom et les paroles en espagnol. Dino Cazares (ex-Fear Factory) était le guitariste.

Style et inspiration[modifier | modifier le code]

Le style passe du thrash metal industriel à la Fear Factory au grindcore à la Napalm Death. Les premiers albums ressemblent à du grind/death enregistré dans une cave du fin fond de Tijuana ¡Demoníaco!, pour finir avec le gros son de (Fear Factory) pour l'album Brujerizmo Les sujets les plus abordés sont le satanisme à la mexicaine (rien à voir avec les groupes de black metal nordique), le terrorisme, la rébellion et la cocaïne.

  • Satanisme

Dès le début Brujeria s'annonce porteur d'un message satanique et de magie. Le premier morceau de leur premier album s'appelle Seis Seis Seis.

  • Terrorisme et rébellion

Imprégné des grands révolutionnaires mexicains Emilio Zapata et Pancho Villa, Brujeria leur dédie une chanson « Division del norte » sur l'album (Brujerizmo), division del norte étant la formation militaire de Pancho Villa. Investi d'idéaux d'extrême gauche, le groupe affiche très clairement son engagement dans la chanson « Revoluciòn », dans laquelle ils incitent le peuple à s'armer et rejoindre les rangs du Subcomandante Marcos(« con machetes armense, ejercitos indios zapatistas, comandante Marcos mandanos ») et en hurlant le nom de leur idéologie (« comunismo, satanismo, P.R.I. es lo mismo »)

  • Drogue

Brujeria ne l'oublions pas est issue du nord du Mexique point de passage principal de la cocaïne investissant le territoire sud-californien. La « cocaïna » est leur truc et ils lui dédient une chanson dans Brujerizmo encore "Laboratorio Cristalido" en référence à la cristallisation de la cocaïne et du crack qui, sur fond de blast de batterie et de prise de pipe à eaux de marijuana, nous parle de sur-consommation de crack. La chanson "El Patron" résume bien leur addiction également, cette chanson glorifiant el Patron, Pablo Escobar, le grand trafiquant de cocaïne, mort en 1993. Citons aussi « Asesino tengo nariz de platino », ce qui veut dire que Asesino a.k.a Dino s'est fait poser une plaque de platine afin d'éviter la perforation nasale due à la consommation nasale excessive de cocaïne. Les points de vues diffèrent sur ce sujet, car certains de leurs titres, comme « consejos narcos », entrainent plutôt à une consommation exclusive de cannabis et au rejet de la drogue de la poudre (héroïne plus particulièrement). (« marijuana si!, el polvo no! »)

Musiciens[modifier | modifier le code]

Les musiciens de Brujeria jouent cagoulés et ont tenté toute leur carrière de garder leur identité secrète. Nous savons dorénavant que Dino Cazares de ex-Fear Factory,Asesino, Raymond Herrera (Fear Factory), ainsi que Billy Gould ex-Faith No More y ont notamment officié à la guitare, à la batterie et à la basse. Nous pourrons y noter une participation sur le premier LP, raza odiada, de Igor et Max Cavelera. Récemment au Hellfest 2007, il y avait Shane Embury (Napalm Death) à la guitare et Jeff Walker (Carcass) à la basse.

Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • ¡Demoníaco! - 1990
  • ¡Machetazos! - 1991
  • El Patrón - 1994

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]