Blackville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Paroisse de Blackville.
Blackville
Blackville, vers 1915
Blackville, vers 1915
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Northumberland
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Andrew Hawkes
2013-2016
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 990 hab. (2011 en augmentation)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 07″ N 65° 49′ 46″ O / 46.735155, -65.82939146° 44′ 07″ Nord 65° 49′ 46″ Ouest / 46.735155, -65.829391  
Superficie 2 173 ha = 21,73 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Code géographique 1309019
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Blackville

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Blackville

Blackville est un village du comté de Northumberland, à l'est du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Le village s'appelle à l'origine The Forks et le bureau de poste porte quant à lui le nom Decantillon's de 1842 à 1847[1]. Le nom actuel date de 1830, en l'honneur de William Black (1770-1830), qui fut gouverneur intérimaire du Nouveau-Brunswick en 1830 durant une absence de Howard Douglas. Le village a donné son nom à la paroisse de Blackville[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Blackville est situé dans le comté de Northumberland, à 46 kilomètres de route au sud-ouest de Miramichi et à 130 km au nord-est de Fredericton. Le village est bâti sur la rive gauche (ouest) de la rivière Miramichi Sud-Ouest, au confluent de la rivière Bartholomew.

Blackville est enclavé dans la paroisse de Blackville. Le village a une superficie de 21,73 kilomètres carrés[2]. Les municipalités les plus proches sont Doaktown, à

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 388 logements privés en 2006, dont 375 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 86,7 % sont individuels, 0,0 % sont jumelés, 2,7 % sont en rangée, 0,0 % sont des appartements ou duplex et 5,3 % sont des immeubles de moins de cinq étages. Enfin, 2,7 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 84,0 % des logements sont possédés alors que 16,0 % sont loués. 68,0 % ont été construits avant 1986 et 4,0 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 7,3 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 79 395 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

Blackville est fondé avant 1801 par des Loyalistes originaires de la basse vallée du fleuve Saint-Jean et des personnes de Miramichi, surtout des Écossais[4].

En 1825, Blackville est touché par les Grands feux de la Miramichi, qui dévastent entre 10 000 km² et 20 000 km² dans le centre et le nord-est de la province et tuent en tout plus de 280 personnes[5],[6].

Un premier bureau de poste est ouvert en 1842[7].

Blackville est constitué en municipalité le 9 novembre 1966[8]. L'école de Blackville est inaugurée en 1974[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

Le village comptait 931 habitants en 2006, soit une baisse de 8,3 % en 5 ans[2]. Il y avait alors en tout 370 ménages dont 275 familles[3]. Les ménages comptaient en moyenne 2,5 personnes tandis que les familles comptaient en moyenne 2,9 personnes[3]. Les ménages étaient composés de couples avec enfants dans 31,1 % des cas, de couples sans enfants dans 27,0 % des cas et de personnes seules dans 25,7 % des cas alors que 16,2 % des ménages entraient dans la catégorie autres (familles monoparentales, colocataires, etc.)[3]. 69,1 % des familles comptaient un couple marié, 10,1 % comptaient un couple en union libre et 20,0 % étaient monoparentale[3]. Dans ces dernières, une femme était le parent dans 81,8 % des cas[3]. L'âge médian était de 39,0 ans, comparativement à 41,5 ans pour la province[2]. 79,7 % de la population était âgée de plus de 15 ans, comparativement à 83,8 % pour la province[2]. Les femmes représentaient 50,5 % de la population, comparativement à 51,3 % pour la province[2]. Chez les plus de 15 ans, 29,3 % étaient célibataires, 51,3 % étaient mariés, 3,3 % étaient séparés, 7,3 % étaient divorcés et 8,7 % étaient veufs[2]. De plus, 8,1 % vivaient en union libre[2].

Évolution démographique de Blackville depuis 1981
1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
892 903 938 957 1 015 931 990
(Sources : [10],[11],[2])


Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Miramichi, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[12].

La Blackville Credit Union est une caisse populaire membre de la Credit Union Central of New Brunswick[13].

Évolution du taux de chômage à Blackville
Sources[14],[15],[16] :

Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un maire et de quatre conseillers[8]. Le conseil précédent est formé à la suite de l'élection du 12 mai 2008; le maire est alors élu par acclamation[17]. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du 14 mai 2012[8]. Le maire Hall Muck démissionne en 2013 pour des raisons personnelles. Une élection partielle a donc lieu le 28 octobre 2013 suivant et Andrew Hawkes l'emporte[18].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Andrew Hawkes
Conseillers Christopher David Hennessy, Cindy M. Ross et Matthew William Sturgeon.

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Glen Hollowood
Conseillers Jonathan A. Brennan, Cindy Mary Ross, Jack Stewart et Cindy Sturgeon.
Liste des maires successifs de Blackville
Parti Mandat Nom
     Indépendant 198? - 199? Roland V. Walls[19]
     Indépendant  ? - 1998 Glen Hollowood
     Indépendant 1998 - 2001 Roland Doad Walls
     Indépendant 2001 - 2004 Omer A. MacKenzie
     Indépendant 2004 - 2012 Glen Hollowood
     Indépendant 2012 - 2013 Harold (Hal) Peter Muck
     Indépendant 2013 - en cours Matt Sturgeon (intérim)
     Indépendant 2013 - en cours Andrew Hawkes

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Blackville fait partie de la Région 5[20], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[21]. Blackville est représenté au conseil par son maire[22]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[23].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Blackville est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[24].

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Blackville fait partie de la circonscription provinciale de Miramichi-Sud-Ouest, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Jake Stewart, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Blackville fait partie de la circonscription électorale fédérale de Miramichi, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Tilly O'Neill-Gordon, du Parti conservateur. Elle fut élue lors de la 40e élection fédérale, en 2008.

Vivre à Blackville[modifier | modifier le code]

L'école Blackville accueille les élèves de la maternelle à la 12e année. C'est une école publique anglophone faisant partie du district scolaire #16.

Blackville possède un centre de santé, un bureau de poste, un poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick, une caserne de pompiers ainsi qu'un poste de la Gendarmerie royale du Canada, siège du district 6, qui regroupe l'ouest du comté.

L'église Trinity est une église anglicane siège de la paroisse de Derby et Blackville. L'église catholique romaine St. Raphael's fait partie du diocèse de Saint-Jean; elle compte aussi une mission à Howard. Blackville compte aussi une église presbytérienne.

Les anglophones bénéficient du quotidien Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean et de l'hebdomadaire Miramichi Leader, publié à Miramichi. Les francophones bénéficient quant à eux du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi que de l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Blackville est officiellement anglophone[25] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Wayne Curtis (1943-), écrivain, né près de Blackville.
  • Jake Stewart, enseignant et homme politique, né à Blackville.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paroisse de Blackville Rose des vents
Paroisse de Blackville N Paroisse de Blackville
O    Blackville    E
S
Paroisse de Blackville

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975, p. 56.
  2. a, b, c, d, e, f, g et h « Profils des communautés de 2006 - Blackville - Population », sur Statistique Canada (consulté le 25 octobre 2011).
  3. a, b, c, d, e et f « Profils des communautés de 2006 - Blackville - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 20 octobre 2009).
  4. (en) William Gagnong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 117.
  5. (en) J. Clarence Webster, Historical Guide to New Brunswick, Fredericton, New Brunswick Government Bureau of Information and Tourist Travel,‎ 1942, 119 p., p. 61-62.
  6. (en)« Great Miramichi Fire », sur http://www.gnb.ca/ (consulté le 29 août 2012).
  7. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Blackville », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 1er novembre 2011).
  8. a, b et c « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  9. [PDF] « Anglophone North », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012).
  10. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  11. « Profils des communautés de 1996 - Blackville - Population », sur Statistique Canada (consulté le 25 octobre 2011).
  12. « Carte de la Miramichi », sur Entreprise Miramichi (consulté le 8 novembre 2012).
  13. « Location map of credit unions in New Brunswick », sur Credit Union Central of New Brunswick (consulté le 1er janvier 2010).
  14. « Profils des communautés de 1996 - Blackville - Revenu et travail », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  15. « Profils des communautés de 2001 - Blackville - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  16. « Profils des communautés de 2006 - Blackville - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  17. « Événements électoraux locaux de 2008 », sur Élections N.-B. (consulté le 15 octobre 2011)
  18. « Événements électoraux locaux de 2013, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 28 mai 2014)
  19. « Rapport du directeur des élections municipales sur les élections triennales municipales et des conseils scolaires le 8 mai 1989 », sur Élections N.-B. (consulté le 2 juin 2014)
  20. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  21. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  22. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  23. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  24. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  25. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975