Paroisse de Rogersville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les localités homonymes, voir Rogersville.
Paroisse de Rogersville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Northumberland
Statut municipal District de services locaux
Maire
Mandat
Aucun
Aucun
Fondateur
Date de fondation
Familles de Shédiac
1876
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 670 hab. (2011 en diminution)
Densité 2,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 39″ N 65° 28′ 57″ O / 46.777375, -65.48237846° 46′ 39″ Nord 65° 28′ 57″ Ouest / 46.777375, -65.482378  
Superficie 26 490 ha = 264,90 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1309016
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Rogersville

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Rogersville

La paroisse de Rogersville est à la fois une paroisse civile[note 1] et un district de services locaux (DSL) canadien du comté de Northumberland, au Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

La paroisse est nommée ainsi en l'honneur de James Rogers, évêque catholique du XIXe siècle[1].

La paroisse comprend les hameaux de Marcelville, Murray Settlement, Pleasant Ridge, Rosaireville, Sapin-Court, Shediac Ridge, une partie de Village-Saint-Pierre et Young Ridge. Lakeland est un point ferroviaire.

Le hameau de Marcelville est probablement nommé ainsi en l'honneur de Marcel-François Richard (1847-1915), curé de Rogersville de 1886 à sa mort[2]. L'origine du nom de Murray Settlement n'est pas connue[3]. Pleasant Ridge est vraisemblablement nommé ainsi d'après le relief à cet endroit. L'origine des noms de Sapin-Court et de Rosaireville n'est pas expliquée[4],[5]. Shediac Ridge, qui fut aussi appelé Rogersville-Est, est possiblement nommé ainsi par allusion à la ville de Shédiac, dont sont originaires ses fondateurs, ainsi qu'à la géographie du lieu[6]. L'origine du nom de Village-Saint-Pierre est inconnue[7]. Young Ridge est vraisemblablement nommé ainsi en l'honneur d'Edward Young, l'un des premiers colons[8]. Regneautville, Rosaireville-Ouest, Sainte-Augustine, Saint-Bernard, Sainte-Thérèse, Val-Saint-Patrice et Vienneau ont disparu.

L'origine du nom de Lakeland n'est pas précisée[9]; à noter que le point ferroviaire est situé à côté d'un lac.

L'origine du nom Val-Saint-Patrice, un établissement désormais inclus dans Pleasant Ridge, n'est pas expliquée. Vienneau, qui est désormais inclus dans Marcelville, fut nommé ainsi en l'honneur de Moïse Vienneau (1797-1893), l'un des premiers colons[10]. L'origine des noms de Regneautville et de Rosaireville-Ouest, désormais compris dans Rosaireville, n'est pas expliquée[11],[12]. L'origine de Sainte-Augustine, désormais compris dans Young Ridge, de Saint-Bernard, désormais inclus dans Murray Settlement, ainsi que de Sainte-Thérèse, qui est inclus dans Sapin-Court, n'est pas connue[13],[14].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La paroisse de Rogersville se trouve au centre-sud du comté de Northumberland, à 44 kilomètres de route au sud de Miramichi et à 92 km au nord de Moncton.

La paroisse de Rogersville possède un territoire complexe, dû à la situation du DSL de Collette et du village de Rogersville, qui forment presque des enclaves au nord-est et au sud. D'une façon simplifiée, la paroisse est limitrophe de la paroisse de Nelson au nord, de Collette au nord-est, de la paroisse de Glenelg à l'est, de la paroisse d'Acadieville et de Rogersville au sud, de Harcourt au sud-ouest et de la paroisse de Blackville à l'ouest.

La paroisse de Rogersville est généralement considérée comme faisant partie de l'Acadie[15].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sous-sol de Rogersville est composé principalement de roches sédimentaires du groupe de Pictou datant du Pennsylvanien (entre 300 et 311 millions d'années)[16].

Villages et hameaux[modifier | modifier le code]

La paroisse de Rogersville comprend les hameaux de Marcelville, Murray Settlement, Pleasant Ridge, Rosaireville, Sapin-Court, Shediac Ridge, une partie de Village-Saint-Pierre et Young Ridge.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Rogersville est située dans le territoire historique des Micmacs, plus précisément dans le district de Sigenigteoag, qui comprend l'actuel côte Est du Nouveau-Brunswick, jusqu'à la baie de Fundy[17].

En 1825, le territoire est touché par les Grands feux de la Miramichi, qui dévastent entre 10 000 km² et 20 000 km² dans le centre et le nord-est de la province et tuent en tout plus de 280 personnes[18],[19].

La colonisation commence en 1874 par l'arrivée des travailleurs du chemin de fer Intercolonial[20]. Shediac Ridge est fondé en 1876 par des colons originaires de Shédiac[6]. Plusieurs localités sont arpentées en 1876 grâce à la Loi sur les concessions gratuites (Free Grants Act)[20]. C'est ainsi que Pleasant Ridge est fondé en 1879[21] ; sa population est originaire de Rogersville[22]. La paroisse civile est érigée en 1881[20]. Les bureaux de poste de Shediac Ridge et de Vienneau ouvrent leurs portes en 1884[6],[10]. Les récoltes de 1884 et 1885 sont catastrophiques et Marcel-François Richard s'endette afin de sauver Rogersville et Acadieville de la faillite[23]. Le bureau de poste de Rosaireville est fondé en 1903[5], celui de Sainte-Augustine en 1907[8], ceux de Marcelville et de Village-Saint-Pierre en 1908[2],[7], celui de Rosaireville-Ouest en 1922[12] et celui de Val-Saint-Patrice en 1932[21]. Les bureaux de postes de Rosaireville et de Shediac Ridge ferment leurs portes en 1951[5],[6], suivis de celui de Pleasant Ridge en 1954[21], de ceux de Marcelville et de Vienneau en 1956[2],[10] et de celui de Village-Saint-Pierre en 1962[7]. Le dernier, celui de Sainte-Augustine, ferme en 1963[8].

La municipalité du comté de Northumberland est dissoute en 1966[24]. La paroisse de Rogersville devient un district de services locaux en 1967[24].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la paroisse de Rogersville depuis 2001
2001 2006 2011
834 751 670


Économie[modifier | modifier le code]

Entreprise Kent, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[25].

Administration[modifier | modifier le code]

Comité consultatif[modifier | modifier le code]

En tant que district de services locaux, la paroisse de Rogersville est en théorie administré directement par le Ministère des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, secondé par un comité consultatif élu composé de cinq membres dont un président. Il n'y a actuellement aucun comité consultatif.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: La paroisse de Rogersville fait partie de la circonscription provinciale de Rogersville-Kouchibouguac, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Bertrand LeBlanc, du Parti libéral. Il fut élu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: La paroisse de Rogersville fait partie de la circonscription électorale fédérale de Miramichi, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Tilly O'Neill-Gordon, du Parti conservateur. Elle fut élue lors de la 40e élection fédérale, en 2008.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Situation sur une carte des paroisses civiles du comté de Northumberland (certains DSL et municipalités ne sont donc pas montrés).

Vivre dans la paroisse de Rogersville[modifier | modifier le code]

Le bureau de poste et le détachement de la Gendarmerie royale du Canada les plus proches sont situés à Rogersville.

Les anglophones bénéficient du quotidien Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean et de l'hebdomadaire Miramichi Leader, publié à Miramichi. Les francophones bénéficient quant à eux du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi que de l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paroisse de Blackville Paroisse de Nelson Collette Rose des vents
Paroisse de Blackville N Paroisse de Glenelg
O    Paroisse de Rogersville    E
S
Harcourt Paroisse d'Acadieville, Rogersville Paroisse d'Acadieville

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au Nouveau-Brunswick, une paroisse civile est une subdivision territoriale ayant perdu toute signification administrative en 1966 mais étant toujours utilisée à des fins de recensement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rayburn 1975, p. 234
  2. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Marcelville », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  3. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Murray Settlement », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  4. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Sapin-Court », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  5. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Rosaireville », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  6. a, b, c et d « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Shediac Ridge », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  7. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Village-Saint-Pierre », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  8. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Young Ridge », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  9. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Lakeland », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  10. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Vienneau », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  11. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Regneautville », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  12. a et b « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Rosaireville-Ouest », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  13. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - St. Augustine », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  14. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - St. Bernard », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  15. Murielle K. Roy et Jean Daigle (dir.), Démographie et démolinguistique en Acadie, 1871-1991, L'Acadie des Maritimes, Moncton, Centre d'études acadiennes, Université de Moncton,‎ 1993 (ISBN 2921166062), p. 141.
  16. (en) [PDF] Ministère des Ressources naturelles et de l'énergie du Nouveau-Brunswick, « Bedrock Geology of New Brunswick »,‎ 2000 (consulté le 19 juin 2009)
  17. (en) Philip K. Bock et William C. Sturtevant (dir.), Handbook of North American Indians, vol. 13, t. 1, Government Printing Office,‎ 1978, 777 p., p. 109-110
  18. (en) J. Clarence Webster, Historical Guide to New Brunswick, Fredericton, New Brunswick Government Bureau of Information and Tourist Travel,‎ 1942, 119 p., p. 61-62.
  19. (en)« Great Miramichi Fire », sur http://www.gnb.ca/ (consulté le 29 août 2012).
  20. a, b et c Ganong 1904, p. 165
  21. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Vienneau », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  22. Ganong 1904, p. 159
  23. « Histoire », sur Acadieville (consulté le 24 avril 2014)
  24. a et b Jean-Guy Finn, Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables : plan d'action pour l'avenir de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, Fredericton,‎ 2008, 83 p. (ISBN 978-1-55471-181-9, lire en ligne [PDF]), p. 30
  25. « Carte », sur Entreprise Kent (consulté le 8 novembre 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvio Doiron, Hommages à Joseph Doiron et à Dina Albert, couple pionnier, paroisse Saint-Augustin, Paquetville,‎ 1985
  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975