Berthillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Bertillon.

48° 51′ 06.1″ N 2° 21′ 24.1″ E / 48.851694, 2.356694

Le magasin Berthillon (numéro 31).
Le salon de thé Berthillon (numéro 29).

Berthillon est un glacier installé rue Saint-Louis-en-l'Île sur l'île Saint-Louis, dans le 4e arrondissement de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

La maison est fondée par Raymond Berthillon. Ce fils de boulangers commence par exercer le métier de ses parents de 1940 à 1946 à Nitry, de 1946 à 1949 à Courbevoie, et enfin de 1949 à 1954[1] dans le 14e arrondissement de Paris[2]. C'est alors qu'il abandonne ce métier, lorsque sa belle-mère lui demande de venir l'aider au café « La Bourgogne » que la famille tient depuis 1928[3]. Il en fait par la suite un glacier[4].

La maison est remarquée en 1961 par les journalistes Gault et Millau, qui mentionnent le glacier dans leur Guide de Paris[5] ; ils titrent dans Paris-Presse : « L'étonnant glacier qui se cache dans un bistrot de l'île Saint-Louis »[3]. Berthillon reste une entreprise familiale — les glaces sont fabriquées au-dessus de la boutique, la nougatine et le caramel sont faits maison[6] — mais dispose aujourd'hui d'un réseau d'une centaine de revendeurs en Île-de-France. Ils distribuent les produits de la maison, notamment lors des longues fermetures annuelles, consacrées à la fabrication des glaces[6], en particulier de la mi-juillet à la fin août[5]. Le glacier a également ouvert un salon de thé, contigu à la boutique[7].

Spécialités et renommée[modifier | modifier le code]

Sur les soixante-dix parfums, trente sont au menu chaque jour, pour lesquels il faut produire mille litres de glaces[3].

Selon le guide The Ten Best of Everything, The Ultimate Guide for Travelers de Nathaniel Lande (en), Berthillon fait partie des dix meilleurs glaciers au monde[8]. La boutique attire de nombreux touristes ainsi que des célébrités, tels Georges Moustaki ou Carole Bouquet[7].

Berthillon utilise uniquement des produits naturels, en excluant les conservateurs, édulcorants ou acidifiants. Les glaces sont à base de lait, de crème et œufs. Le parfum est, lui aussi, réalisé avec des produits naturels tels que cacao, vanille… Depuis un demi-siècle, la spécialité de la maison Berthillon est le sorbet aux fraises des bois[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Who's Who in France, Levallois-Perret, Jacques Lafitte,‎ 2003, 35e éd. (ISBN 2-85784-042-X), p. 251.
  2. Pascal Payen-Appenzeller, Promenons-nous dans Paris, vol. 1 : Île Saint-Louis, rive droite, Princesse,‎ 1980, 304 p. (ISBN 2-85961-069-3), p. 32.
  3. a, b et c Le Figaro, 14 juillet 2010, p. 15.
  4. (en) Lisa Nesselson, « The Coolest Stuff in Paris », Islands Magazine, vol. 20, no 3,‎ avril 2000, p. 164–171 (lire en ligne).
  5. a, b et c Christine Akoka, « Berthillon, tout feu, tout glace », Les Échos, série limitée no 55, 6 juillet 2007, p. 8.
  6. a et b Sandrine Weil, « Mais qui se cache derrière Berthillon ? », Centre-Ville, le journal municipal du 4e arrondissement de Paris, no 20, juillet-août 2011, p. 9.
  7. a et b François-Régis Gaudry, « Dans les coulisses de… Berthillon », L'Express, 23 mai 2005.
  8. (en) Maureen Costello, « Ice cream to melt the world's heart », The Boston Globe, 9 décembre 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

(M) Ce site est desservi par la station de métro Pont Marie.