Pascal Payen-Appenzeller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pascal Payen-Appenzeller (PPA), est un historien français, né le 13 mai 1944, français par son père, suisse par sa mère, elle-même fille du pasteur et imprimeur suisse alémanique Friedrich Appenzeller. Marié en 1966, il a quatre enfants, deux enfants adoptés et plusieurs autres accueillis.

Le piano est au cœur de sa vie, ainsi que l’art contemporain dont il est collectionneur et critique. Pascal Payen-Appenzeller est devenu une personnalité publique au moment où, à la fin des années 1960, il s’est investi comme porte-parole des associations en faveur du maintien du canal Saint-Martin, que Georges Pompidou et la mairie de Paris voulaient transformer en axe autoroutier nord-sud. [réf. souhaitée] Il a fait de même pour les squares menacés par les parkings souterrains et, plus tard, pour la cité fleurie.

Principales activités[modifier | modifier le code]

  • Historien, écrivain et poète (il a publié de nombreux ouvrages et recueils de poèmes).
  • A été professeur au lycée international de Saint-Germain-en-Laye (créativité littéraire), ainsi qu'à Reid Hall, universités américaines en France [réf. souhaitée] (histoire de l'art et histoire de Paris) et dans les facultés de Vincennes [réf. souhaitée] (signalétiques urbaines), Censier et Villetaneuse (histoire de Paris). Il a notamment créé un cours d'anthropologie sur les « tabous fondateurs des sociétés humaines » [réf. souhaitée].
  • A été chercheur associé au CNRS et directeur de la mission « Villes et Mégapoles » [réf. souhaitée].
  • A ouvert Flèche d’or Café des voyages [réf. souhaitée], le 4 mai 1995, haut lieu des cultures humaines et musiques du monde.
  • A été nommé en 2000, par les services d’architecture du ministère français de la culture, expert stratigraphe du patrimoine — chargé à la suite de l'établissement des règles d'entretien de nombreux monuments tels que Notre-Dame-de-Paris et le Panthéon.
  • A également travaillé à l’aménagement et à la mise en valeur de nombreux sites urbains parmi lesquels : le canal Saint-Martin, la ligne de la Petite Ceinture, les gares d'Île-de-France (projet caf2 des voyages [réf. souhaitée]) et les carrières de Paris.
  • Est le cofondateur de l'Institut International de Conciergerie[1], et directeur du patrimoine de plusieurs palaces hôteliers, dont l'hôtel Plaza Athénée. A été en 2012chargé de mission pour l'extension Conciergerie Services du Port de Cannes [réf. souhaitée].
  • Théologien protestant, a prêché dans de nombreuses paroisses [réf. souhaitée] de l’Église Réformée de France, devenue en 2013 l'Église protestante unie de France, avant de se consacrer en 2012 à la paroisse de Pantin (93) où il préside actuellement le conseil presbyteral.
  • « Curator »[Quoi ?], a organisé nombre d’expositions d’art contemporains et fondé en 2009 le mouvement « Les stèles de la Création » [2].
  • A créé plusieurs musées dont : le Musée de l'Éventail à Paris et le Musée de la Première Traversée Aérienne Transatlantique à Ver-sur-Mer [réf. souhaitée]. En 2012, est engagé depuis plusieurs années dans le projet de l’Écomusée des Carrières de Paris [réf. souhaitée].
  • A fondé, en 1966, l'association « Connaissance de Paris », devenue ensuite Association Fédérative pour la Connaissance de Paris et le Rayonnement du Tourisme (AFCRRT), dont le but était de présenter Paris sous toutes ses formes à tous les publics sans se limiter au tourisme monumental, mais en s'intéressant surtout à ce qui constitue l'origine de Paris : la transformation des matières en objets d'art. Cette association a pris en 2007 la dénomination « Association pour Faire Connaître Paris en Réponse au Temps ». Son objet est de présenter Paris et la ville urbaine de manière interdisciplinaire, en s’intéressant particulièrement à ce qui constitue la richesse de Paris : ses métiers d’art, ses sociétés et la littérature (les mardis nomades).
  • A créé les Évènements Culturels [réf. souhaitée] avec IL Communication[Quoi ?] [réf. souhaitée] et les Évènements de Proximité [réf. souhaitée] avec PLB Evènements[Quoi ?] [réf. souhaitée].
  • Spécialiste de l'histoire de Paris a constitué une base documentaire des maisons et immeubles de Paris, répertoriant parcelles, bâtis et usages.
  • Coauteur du célèbre Dictionnaire historique des rues de Paris dont le créateur Jacques Hillairet et l'éditeur Jérôme Lindon lui ont demandé de prendre la suite à compter de la 3e édition de 1972.
  • Depuis quarante ans, a le projet de publier une « Encyclopédie de Paris maison par maison », dont le premier tome, « Dictionnaire des Champs-Élysées » [réf. souhaitée], est paru en juin 2013 chez LEDICO éditions.
  • A pris depuis vingt ans la suite de Pierre Dehaye comme animateur de l’émission mensuelle « Promenade et Flâneries aux domaines de poésie » sur Radio Courtoisie[3].
  • Depuis 2010, Pascal Payen-Appenzeller consacre une grande partie de son temps au Geste d'Or, concours national du patrimoine bâti, dont il est délégué général[4].
  • Plus récemment lancé a entrepris l’étude en vue de la protection de la Halle Freyssinet, chef-d’œuvre de l'ingénieur Eugène Freyssinet constituant la première étape du béton précontraint.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Littérature, essais, ouvrages documentaires : histoire de Paris, histoire de l'art[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, toutes les rééditions mises à jour depuis 1971.
  • Fondateur de la revue « Connaissance de Paris et de la France » et directeur de la revue « Paris aux cents villages ».
  • Paris Métro, Éditions du Dauphin, 1975.
  • Les bonnes adresses du Paris secret, sous le pseudonyme de Emmanuel Weiss, avec Claude Tille, Éditions Promacy, 1977.
  • Le peigne de Vénus, avec Odile Lozet, Éditions Maritimes et d'Outre-mer, 1978.
  • Poulbots de Montmartre, éditions PCV, 1979.
  • Promenons-nous dans Paris, 2 tomes, Rive Gauche, Rive Droite, Éditions Princesse, 1980.
  • Mon Canal Saint-Martin, Éditions Imprimerie de l'Indre, 1984.
  • Malraux, l'homme des univers, Entretiens avec André Malraux sur le musée imaginaire, Éditions Comité André Malraux, 1989. [réf. souhaitée]
  • Les Mystères de Paris en l'An 1789, Éditions Sylvie Messinger, 1989. [réf. souhaitée]
  • Henri Ren, Regards d’atelier, éditions HENRI-REN, 1989.
  • Vriz, œuvres de 1983 à 1989, éditions Arts et Formes, 1990.
  • Au jardin des artistes, le Parnasse de Montmartre, Éditions Gaz de France / Distribution Île-de-France [réf. souhaitée], 1990.
  • Catalogue raisonné de l'œuvre peint de Stanislas Lépine (1835-1892), en collaboration avec R. Schmitt et M. Schmitt, éd. Galerie Schmitt, 1993
  • Images de Paris du Moyen Âge à nos jours, Éditions Sand, 1993, réédité à plusieurs reprises sous le titre « Paris à travers les âges ». Place des Victoires éditions [réf. souhaitée], 2011.
  • La broderie, histoire et technique de la broderie libre, Arts d'intérieur, Éditions Armand Colin, 1996.
  • Le livre blanc de la Petite Ceinture, Éditions du GEPC [réf. souhaitée], 1996.
  • Le désert de Retz, paysages choisis ( la symbolique maçonnique) Éditions Stock, 1997.
  • L’inconnue de la Bastille, Éditions Austerlitz, 1999.
  • Émile Hecq, monographie, édition Galerie Bemaert, Anvers, 2000.
  • Les Éventails, objets de désirs, Éditions Parangon, 2001.
  • Arthure, Éditions Crépin-Leblond, 2002.
  • Alfred Georges Regner 1902-1987, Éditions Somogy, 2002. [réf. souhaitée]
  • Villes et mégapoles, Yvelinédition [réf. souhaitée], 2002 (2 rééditions).
  • Le jardin de la terre, Éditions Courant d’Art, 2003. [réf. souhaitée]
  • Hôtel Plaza Athénée, Assouline Éditions [réf. souhaitée], 2004.
  • Promenades hors sentiers au bois du Père-Lachaise, Yvelinédition [réf. souhaitée], 2005.
  • Hommage de l'Amérique au général Lafayette [réf. souhaitée], Yvelinédition [réf. souhaitée], 2008.
  • Les pensées du vivant. Introduction à l'Etiothérapie. Avec le docteur Patrick Latour, Yvelinédition, 2013.
  • La Halle Freyssinet, Éditions Groupe Jaulin, 2013.
  • Dictionnaire historique architectural et culturel des Champs-Élysées, avec Brice Payen, Ledico éditions, et Gourcuff Gradenigo, 2013.

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Dans les sables des sommeils, (poèmes accompagnant des dessins à la mine de plomb de Tanagra, préface de Christian Loubet, 48 pages) Éditions Tipaza, Cannes, 1994.
  • Sables du sommeil, 1998
  • L’accès d’amour, éditions caractères [réf. souhaitée], 1998, réédité par Yvelinéditions [réf. souhaitée], 2001.
  • Les ombres nous envahissent, Yvelinédition [réf. souhaitée], 2001.
  • Vers ma vie I, Yvelinédition, 2002. [réf. souhaitée]
  • Phrases, ou la vie d'un homme, Yvelinédition, 2004. [réf. souhaitée]
  • Thanatos Eros, Yvelinédition, 2005. [réf. souhaitée]
  • Vers ma vie II, Yvelinédition, 2007. [réf. souhaitée]
  • Vers ma vie III, Yvelinédition, 2008. [réf. souhaitée]
  • Au fil 2, sortilèges des bords de Seine, poésies accompagnant les gravures à la pointe-sèche de Jean-Michel Mathieu-Marie, Édition hors commerce, 20 ex, 2008.
  • De l'autre côté du monde, l'immensité, Éditions Musée eucharistique du Hiéron, Paray le Monial, 2008. [réf. souhaitée]
  • Le dernier Chant autour de Roland Buraud, éditions Cheng Dali, 2010. [réf. souhaitée]
  • Par les épars, éditions Unicité, 2011. [réf. souhaitée]

Poésie et musique[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme auteur / acteur :

  • Quasimodo, réalisateur Bruno Gantillon, 1974.
  • L’embarquement pour Cythère, de Watteau, série Les enthousiastes, réalisateur Jean Frapat, 1982.
  • Paris Transitoire, réalisateur Olivier Mergault, 1985. [réf. souhaitée]
  • Plaisance, réalisateur Olivier Mergault, 1986.
  • À travers Paris, réalisateur Alain Mart, 1986.
  • Petite Ceinture, Petite Campagne, réalisateur François Godard, 1996. [réf. souhaitée]

Audio[modifier | modifier le code]

  • Paris des contes et des rêves, flâneries dans les 20 arrondissements. Éditions Minakhe, cassette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Catalogue amazon.fr
  • Entretiens amicaux de JF Bordier avec Pascal Payen-Appenzeller, août 2012- août 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]