Avenue Junot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
18e arrt
Avenue Junot
Avenue Junot
Avenue Junot
Situation
Arrondissement 18e
Quartier Grandes-Carrières
Début Place Marcel-Aymé
Fin 66 rue Caulaincourt
Morphologie
Longueur 450 m
Largeur 20 m
Historique
Création 1893
Dénomination 1910
Ancien(s) nom(s) Rue Junot
Géocodification
Ville de Paris 4987
DGI 5122

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue Junot
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 53′ 16″ N 2° 20′ 13″ E / 48.88788, 2.336848

L'avenue Junot est une voie située dans le quartier des Grandes-Carrières sur la butte Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

L'impasse Girardon actuelle.

L'avenue Junot a été créée entre 1910-1912 dans une zone connue sous le nom de « Maquis de Montmartre » qui s'étendait jusqu'à la rue Caulaincourt. Le Maquis était un domaine occupé par des clochards, des chiffonniers et des bohèmes[1]. Elle doit son nom au général Jean-Andoche Junot (1771-1813), duc d'Abrantès. La voie s'appelait initialement « avenue de la Tempête », du surnom de Jean-Andoche Junot ; ce nom fut abandonné par superstition à la suite de la plainte des commerçants locaux.[réf. nécessaire]

L'avenue a été construite en deux temps. D'abord la partie comprise entre la rue Simon-Dereure et la rue Caulaincourt, puis, en 1912, entre la rue Girardon et la rue Simon-Dereure. Dans cette partie, l'avenue a été tracée entre deux impasses plus anciennes, l'impasse Girardon, ancienne impasse de la Fontaine-Saint-Denis, dont il subsiste la partie nord avec l'atelier Gen Paul, et l'impasse des Deux-Frères, dont il subsiste la partie sud, aujourd'hui chemin privé menant au moulin de la Galette ou Blute-Fin.

Cette partie sud de l'impasse des Deux-Frères donnait accès à l'ancienne ferme Debray du XVIIIe siècle. Les Debray avaient été des meuniers et des fermiers pour les Dames de Montmartre depuis le XIVe siècle. Au moment de la vente des biens nationaux ils rachetèrent les moulins qui sont réunis par une grande maison. En 1833, le «petit père Debray» transforma sa ferme et ses moulins en bal public du moulin de la galette. Cette partie de l'impasse des Deux-Frères a été intégrée dans la résidence privée du moulin de la Galette où se trouvent le moulin Blute-Fin et la mire du nord.

Face à la rue Simon-Dereure se trouve l'entrée de la villa Léandre, impasse bordée de charmantes villas lui donnant une apparence villageoise.

Sites particuliers[modifier | modifier le code]

L'avenue Junot possède deux immeubles inscrits Monuments historiques :

Personnalités liées à l'avenue[modifier | modifier le code]

Maison de Tristan Tzara, construite pour lui par Adolf Loos.
  • Au numéro 2 : ancien atelier Gen Paul ou Eugène Paul, artiste peintre et graveur français qui y a vécu entre 1917 et 1975.
  • Au numéro 13 : maison de Francisque Poulbot.
  • Au numéro 15 : maison de Tristan Tzara.
  • Au numéro 16 : l'acteur Charles Berling.
  • Au numéro 21 : La pension de famille Les Mimosas, le lieu où se déroule l'intrigue de L'assassin habite au 21, film d'Henri-Georges Clouzot. Dans la réalité, ce numéro n’existe pas.
  • Au numéro 22 : l'animateur de télévision Nagui, de 1998 à 2002.
  • L'acteur Pierre Feuillère (1906-1945) et son épouse l'actrice belge Solange Moret (1908-1945) se donnèrent la mort à leur domicile situé dans l'avenue.
  • Au numéro 39 :Anciennement l'hôtel Alsina ou Édith Piaf a eu une chambre à l'année et recevait régulièrement son amant Yves Montand

Accès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]