Athis-de-l'Orne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Athis.
Athis-de-l'Orne
L'église Saint-Vigor.
L'église Saint-Vigor.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Athis-de-l'Orne (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage d'Athis
Maire
Mandat
Alain Lange
2014-2020
Code postal 61430
Code commune 61007
Démographie
Gentilé Athisiens
Population
municipale
2 589 hab. (2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 38″ N 0° 30′ 05″ O / 48.810556, -0.50138948° 48′ 38″ Nord 0° 30′ 05″ Ouest / 48.810556, -0.501389  
Altitude Min. 102 m – Max. 268 m
Superficie 32,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Athis-de-l'Orne

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Athis-de-l'Orne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Athis-de-l'Orne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Athis-de-l'Orne
Liens
Site web www.athisdelorne.fr

Athis-de-l’Orne est une commune française, située dans le département de l’Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 2 589 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du Bocage flérien, de la Suisse normande et du pays d'Houlme. Son bourg est à 8,5 km au sud-est de Condé-sur-Noireau, à 9,5 km au nord-est de Flers, à 17 km au nord-ouest de Briouze et à 30 km à l'ouest de Falaise[1].

Couvrant 3 247 hectares, Athis-de-l'Orne est la commune la plus étendue de son canton. Son territoire est bordé par la Vère et le Lembron, affluent de la Rouvre.

Communes limitrophes d’Athis-de-l'Orne[2]
Saint-Pierre-du-Regard Sainte-Honorine-la-Chardonne Sainte-Honorine-la-Chardonne
Montilly-sur-Noireau Athis-de-l'Orne[2] Taillebois,
Ronfeugerai
Aubusson Flers Ronfeugerai

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Athies vers 1350[3]. Les toponymes de type Athis sont issus du gaulois Attegia, « cabane »[3],[4].

Le locatif de-l'Orne est ajouté en 1968[5].

Le gentilé est Athisiens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant le régime de Vichy, il y existait un centre de rassemblement des étrangers[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Athis-de-l'Orne

Les armes de la commune d'Athis-de-l'Orne se blasonnent ainsi :
D'argent aux deux chevrons de sable accompagnés de trois canettes du même[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1971[8] mars 2001 Maurice Duron   Pharmacien
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Lebailly SE  
mars 2008[9] en cours Alain Lange[10] SE Cadre de l’industrie automobile
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et quatre adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 589 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Athis-de-l'Orne[12]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Athis a compté jusqu’à 4 645 habitants en 1846.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 433 3 351 3 637 3 780 4 300 4 537 4 449 4 645 4 605
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 595 4 507 4 308 4 142 3 980 3 721 3 631 3 272 3 051
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 881 2 673 2 443 2 090 2 013 2 016 1 824 1 959 1 965
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
2 047 2 016 2 202 2 369 2 395 2 421 2 579 2 624 2 589
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Industries[modifier | modifier le code]

  • Thermocoax : spécialiste de la conception, du développement et de la fabrication d’applications basées sur la technologie du câble blindé à isolant minéral dans les secteurs du nucléaire, de l’aéronautique, de la pétrochimie, du médical…

Médias[modifier | modifier le code]

Le journal Le Courrier d'Athis paraît à Athis-de-l'Orne entre 1891 et 1930[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité, manifestations et distinctions[modifier | modifier le code]

Label[modifier | modifier le code]

La commune est une ville fleurie (deux fleurs) au concours des villes et villages fleuris[16].

Sports[modifier | modifier le code]

L’Union sportive athisienne fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[17].

Le Club de tennis de table d'Athis-de-l'Orne (CTT Athis) fait évoluer deux équipes au niveau départemental et une équipes en régional 3. Elle joue dans la nouvelle salle inaugurée au début des années 2000. L'association Familles rurales organise des cours de danse pour enfants et adultes (danse moderne, fit'n dance).

Le Trail de la vallée de la Vère s'y déroule tous les ans au mois de mai depuis 1997. Les départs sont lancés sur la place et les trois circuits traversent les communes voisines (Sainte-Honorine-la-Chardonne, Saint-Pierre-du-Regard, Saint-Denis-de-Méré, Berjou).

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Barrabé (1816 à Athis – 1897), maire de Rouen.
  • Thibault Moulin (né en 1990), footballeur professionnel et international espoir ayant joué en première division avec le SM Caen et évoluant en 2014 à Clermont (Ligue 2), a débuté à l'US athisienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253-247-9), p. 134
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Liste des camps d'internement », sur apra.asso.fr, l' Association philatélique de Rouen et agglomération (consulté le 11 octobre 2014)
  7. « Athis-de-l'Orne Orne », sur GASO, la banque du blason (consulté le 11 octobre 2014)
  8. « Athis-de-l'Orne. Décès de Maurice Duron, ancien maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 octobre 2014)
  9. « Alain Lange élu maire pour son premier mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 octobre 2014)
  10. Réélection 2014 : « Municipales à Athis-de-l’Orne. Alain Lange élu pour un deuxième mandat », sur Ouest-france.fr (consulté le 30 mars 2014)
  11. « Athis-de-l'Orne (61430) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 octobre 2014)
  12. Date du prochain recensement à Athis-de-l'Orne, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  14. Jean Quellien et Christophe Mauboussin, Journaux de 1786 à 1944, l'aventure de la presse écrite en Basse-Normandie, Cahiers du Temps, 1998. ISBN 2911855132
  15. « Église Saint-Vigor », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Les villes et villages fleuris - Athis-de-l'Orne », sur cnvvf.fr (consulté le 11 octobre 2014)
  17. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie - US Athisienne » (consulté le 11 octobre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :