Granitoïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un granitoïde ou roche granitique est une variété de roche plutonique similaire au granite principalement composée de feldspath et de quartz.

Introduction[modifier | modifier le code]

Granites, diorites et pegmatites appartiennent à la même famille de roches, celle des roches plutoniques. Ce sont toutes des roches magmatiques dont les cristaux sont, le plus souvent, disposés sans ordre pré-établi. Elles se distinguent toutefois les unes des autres par leurs compositions et par la forme des cristaux de base qui les composent.

Le granite contient trois minéraux principaux : le quartz, le feldspath et le mica. Ce dernier peut être blanc ou noir et de ce fait, il existe en Limousin deux grandes familles de granites :

– les granites à mica noir ;
– les leucogranites qui contiennent du mica blanc.

Il faut noter dès à présent que les minéraux des granitoïdes contiennent des éléments radioactifs (uranium, thorium, potassium et rubidium). L'isotope radioactif du rubidium nommé 87Rb (il existe un isotope stable du rubidium, le 85Rb) se désintègre naturellement en strontium 87Sr. C'est en mesurant les quantités actuelles de ces deux éléments que nous pourrons dater l'âge de ces roches.

Ces recherches montrent que les roches granitiques du Limousin sont récentes étant âgées de moins de 360 millions d'années.


Les granites à biotite[modifier | modifier le code]

Les granites à mica noir sont souvent nommés « granites à biotite » car c'est le nom du mica noir le plus répandu. Ils constituent, à l'est de la faille d'Argentat, les grands massifs de Guéret (Creuse) et d'Égletons (Corrèze), et à l'ouest de celle-ci les petits massifs d'Aureil (Haute-Vienne) et des monts d'Ambazac (Haute-Vienne) et de Blond (Haute-Vienne), considérés d'ailleurs pour ces deux derniers comme les prolongements de celui de Guéret (Creuse).

Les leucogranites[modifier | modifier le code]

Les leucogranites (de leucos, blanc) sont donc des granites plus clairs que les précédents ; ils contiennent du muscovite, une des formes du mica blanc. Nous les retrouvons constituant le volumineux massif du plateau de Millevaches (~ 10 000 km³), plateau qui est, en réalité, la réunion de plus de quinze ensembles différents de roches.

Les diorites[modifier | modifier le code]

Les diorites ne contiennent que très peu de quartz mais renferment de nombreuses amphiboles. Nous les retrouvons dans de tout petits massifs tels que ceux de Ligoure, au sud de Limoges (Haute-Vienne), de Tulle (Corrèze)...

Une variété de diorite très particulière existait en Corse : la diorite orbiculaire, dont les gisements sont désormais réputés épuisés par suite, essentiellement, de pillages sauvages.

Les pegmatites[modifier | modifier le code]

Les pegmatites se distinguent des roches précédentes par la taille importante de leur cristaux. De plus, elles peuvent contenir de nombreux autres minéraux autres que les trois fondamentaux listés ci-dessus. Certains auteurs les décrivent même comme de « mini musées minéralogiques »... Les pegmatites sont, en fait, des granites ou des leucogranites à cristaux géants (phénocristaux).