Alfred von Waldersee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfred von Waldersee

Alfred Von Waldersee (8 avril 18325 mars 1904) est un feld-maréchal allemand né à Potsdam dans une famille de militaires. Il a été le chef du grand état-major général allemand de 1888 à 1891.

Il portait le titre de comte (Graf en allemand) et il était marié à Mary Esther Lee, troisième fille de David Lee un marchand de New York, elle-même mariée une première fois au prince Frédéric de Schleswig-Holstein, et princesse de Nöer.

Son parcours[modifier | modifier le code]

Après avoir servi dans l'artillerie de la garde de l'armée prussienne en 1850, il est rapidement promu à des fonctions d’officier supérieur, et après une première campagne pendant le conflit avec l'Autriche-Hongrie de 1866, il devient l’aide de camp du général d'artillerie le prince Frédéric Charles de Prusse, avec lequel il est présent à Bataille de Sadowa (Königgrätz, pour les Allemands). Au cours de cette campagne, le comte von Waldersee est promu major et nommé à l'état-major. Après la conclusion de la paix, il sert dans le Xe Corps d'armée nouvellement formé suite à l’annexion du royaume de Hanovre. En janvier 1870, il est nommé attaché militaire à Paris et aide de camp de l’empereur Guillaume Ier d'Allemagne.

Durant la guerre franco-prussienne, le lieutenant-colonel von Waldersee utilise à la fois ses talents militaires et ses connaissances de l'armée ennemie. Il est présent à la grande bataille autour de Metz, et lors de la guerre contre la République, il est envoyé pour assister le grand-duc de Mecklembourg-Schwerin, contre l'armée de la Loire commandée par Chanzy. Le grand-duc est un bon soldat, mais pas un brillant stratège, l'heureuse issue de la campagne est en grande partie due à son conseiller.

À la fin de la guerre, Waldersee est décoré de la croix de fer de première classe, et il est chargé de la mission délicate de représentant de l’Allemagne à Paris. À la fin de 1871, Waldersee se voit confier le commandement du 13e Uhlans à Hanovre, et deux ans plus tard, il devient chef d’état-major du corps d'armée hanovrien dans lequel il avait servi avant 1870. En 1881, il devient à Berlin l’assistant personnel du général von Moltke, avec qui il collabore pendant sept ans et lorsque Moltke prend sa retraite en 1888, Waldersee est nommé pour lui succéder.

C'est au cours de ces années qu’il accompagne à l’étranger le futur Guillaume II et qu’il se lie d’amitié avec lui, ce qui déplait aux parents du jeune prince car Waldersee leur apparaît trop réactionnaire.

Trois ans plus tard, le chef d'état-major général est nommé au commandement du IXe Corps à Altona, une nouvelle nomination indiquant que son étroite et intime amitié avec Bismarck faisait de lui une "persona non grata" après la révocation du chancelier. En 1898, toutefois, il est nommé inspecteur général de la IIIe Armée à Hanovre, l'ordre étant accompagné d'expressions élogieuses à son égard.

Révolte des boxers[modifier | modifier le code]

Après l'envoi de troupes européennes de renfort pour réprimer les insurrections des Boxers en Chine en 1900, le commandement suprême des forces est confié au comte von Waldersee. Son départ d'Allemagne est très théâtral, mais il arrive trop tard pour diriger les troupes qui ont permis de dégager les légations à Pékin. Sous son commandement, c'est une répression musclée visant à mater la rébellion qui est organisée dans les alentours de Pékin.

À la fin de l'opération, il retourne en Europe et reprend ses fonctions d'inspecteur général à Hanovre, poste qu’il assume presque jusqu’à sa mort.