Youcef Yousfi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Youcef Yousfi
Image illustrative de l'article Youcef Yousfi
Fonctions
Ministre de l'Énergie algérien[1]

(4 ans 11 mois et 16 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Premier ministre Ahmed Ouyahia
Lui-même (intérim)
Abdelmalek Sellal
Prédécesseur Chakib Khelil
Successeur Salah Khebri
Premier ministre algérien
(intérim)
13 mars
(1 mois et 16 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Prédécesseur Abdelmalek Sellal
Successeur Abdelmalek Sellal
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Batna (Algérie)
Nationalité Algérienne
Parti politique Indépendant
Religion Islam

Youcef Yousfi
Premiers ministres algériens

Youcef Yousfi, né le à Batna, est un homme politique algérien, ministre de l'Énergie et des Mines du au et du au , ministre des Affaires étrangères du au et ministre délégué auprès du chef du gouvernement du au . Il a été Premier ministre algérien par intérim du 13 mars au , succédant ainsi Abdelmalek Sellal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Youcef Yousfi est docteur d'État en sciences physiques de l'université de Nancy et ingénieur diplômé de l'École nationale supérieure des industries chimiques.

Enseignement[modifier | modifier le code]

De 1973 à 1978, Youcef Yousfi est maître de conférences, puis professeur de génie chimique à l’École nationale polytechnique d'Alger et à l'Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene. Il a dirigé, également, l'Institut de Chimie.

Carrière dans le privé[modifier | modifier le code]

En 1979, Youcef Yousfi est nommé vice-président de la société nationale des hydrocarbures Sonatrach, puis directeur général en 1985. En 1988, il est nommé président du conseil d’administration du fonds de participation "Mines, Hydrocarbures et Hydraulique".

Carrière de haut-fonctionnaire[modifier | modifier le code]

En 1996, il est nommé directeur de cabinet à la Présidence de la République. En 1997, il devient député à l’Assemblée populaire nationale, puis ministre de l'Énergie et des Mines la même année.

De 1998 à 1999, il est le président de l'OPEP. En 1999, il est nommé ministre des affaires étrangères. De 2000 à 2001, il est ministre délégué du chef du gouvernement. Les 25 et , en qualité de ministre des affaires étrangères, il est reçu officiellement en France par le président Jacques Chirac[2]. De 2001 à 2005, il est nommé ambassadeur d'Algérie à Ottawa au Canada. Puis de 2006 à 2008, il est représentant permanent auprès des Nations unies à New-York. De 2008 à 2010, il est ambassadeur d'Algérie à Tunis.

En 2010, il est nommé ministre de l'énergie et des mines. Après la démission de son prédécesseur Abdelmalek Sellal, il est premier ministre par intérim du 13 mars au [3]. Dès 2014, il fait la promotion de l'exploitation du gaz de schiste comme essentielle pour la pérennité de l'économie nationale[4]. En , il annonce la création d'un observatoire national autonome de suivi et le contrôle des opérations de prospection du gaz de schiste[5].

Le , il est destitué de ses fonctions de ministre de l'énergie et des mines. Ses positions sur le gaz de schiste, qui ont rencontré des contestations dans les régions du sud du pays, sont identifiées comme étant la cause la plus probable pour le choix de son départ[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Youcef Yousfi est marié à Houria Bouaraara.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]