Ali Haddad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ali Haddad
Illustration.
Ali Haddad en 2018
Fonctions
Président du FCE
En fonction depuis le
(3 ans, 11 mois et 17 jours)
Prédécesseur Réda Hamiani
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Azeffoun (Algérie)
Nationalité Drapeau de l'Algérie Algérienne
Diplômé de Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou
Profession PDG du Groupe ETRHB Haddad

Ali Haddad, né le à Azzefoun en Algérie, est un dirigeant d'entreprise algérien, fondateur et PDG du groupe Entreprise des travaux routiers, hydrauliques et bâtiments (Groupe ETRHB Haddad), et président du Forum des chefs d'entreprises (FCE) depuis le 27 novembre 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et débuts[modifier | modifier le code]

Ali Haddad est originaire de la ville d'Azzefoun, dans la Wilaya de Tizi Ouzou, et grandit à Azazga. Il est le cadet d'une fratrie de 6 garçons et 2 filles[1],[2].

En 1983, Ali Haddad entre à l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou pour suivre un cursus d'ingénieur en génie civil et en sort diplômé en 1988. Parallèlement à ses études, il se lance dans les affaires en achetant avec ses frères un petit hôtel dans sa ville natale d’Azeffoun, dénommé Le Marin. À la sortie de ses études en août 1988, il lance la société de BTP ETRHB avec un capital social d'un million de dinars, soit 10 000 euros[1],[2].

Développement du groupe ETRHB[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Groupe ETRHB Haddad.

Le premier contrat d'envergure pour Ali Haddad tombe en 1993, lorsqu'il décroche la réalisation d'un tronçon de route nationale dans la région de Tizi Ouzou pour 93 millions de dinars, soit 930 000 euros[1]. En 1998, il s'associe à la Sonatram pour lancer les travaux de rénovation du port d’Azeffoun, et l'entreprise devient alors un groupe réunissant plusieurs métiers de la construction[3].

En 2002, ETRHB est devenue la plus grande entreprise privée de travaux publics en Algérie[4]. ETRHB intervient sur le projet d’assainissement de la ville d'Azazga, investit dans la construction de 2 usines de tuyaux en béton précontraint, assure la construction d'un tronçon de 73 km de l'autoroute Est-Ouest, et 65km de la rocade sud d'Alger. Le groupe participe aux grands projets de développement de l'AEP en Algérie et à plusieurs travaux ferroviaires[3]. La construction d'une cimenterie d'une capacité d'un million de tonnes par an est lancée, ainsi qu'une raffinerie de bitume[5].

En 2010 et 2011, associé à l'Espagnol FCC, ETRHB remporte les contrats de la nouvelle ligne ferroviaire entre Tlemcen et Akid Abbes en Algérie (66 km, 34 viaducs, 9 tunnels) et de la ligne à sens unique Relizane-Tiaret-Tissemsilt (185 km)[6].

Diversification et internationalisation[modifier | modifier le code]

La filiale BPH du groupe (Bitumes et Pétroles Haddad) est lancée en 2003. La branche automobile, Savem Spa, est lancée en mars 2006[7]. En Algérie, Savem Spa assure la distribution de Toyota, et l'assemblage des camions Astra depuis 2018[8].

En janvier 2009, le groupe d'Ali Haddad lance le groupe Média Temps Nouveaux, sa filiale média qui édite Le Temps d'Algérie (quotidien francophone lancé le 12 janvier 2009) et Waqt El Djazaïr (quotidien arabophone lancé le 24 février 2009)[9]. La web-TV Dzaïr est lancée en août 2011[10]. Dzaïr TV, chaîne généraliste diffusée 24/24 par satellite, est lancée en mai 2013 (ses journaux d’information sont en arabe, kabyle et français)[11], et sa petite sœur Dzaïr News est lancée le 18 mai 2014.

En 2010, Ali Haddad rachète le club de football USM Alger et en prend la présidence. Le club se modernise et s’adapte à la professionnalisation du monde du football en Algérie à partir de 2011[12].

En 2011, Ali Haddad rachète l'Hôtel Palace à Barcelone pour 80 millions d'euros. En avril 2016, il fait l'acquisition, toujours à Barcelone, du Gran Hotel La Florida et de l'Hôtel Miramar Barcelona[13]. Ces propriétés viennent bâtir le portfolio hôtelier d'Ali Haddad, déjà composé de l'hôtel Le Marin dans la ville d'Azeffoun, devenu un grand complexe hôtelier depuis son ouverture à la fin des années 1980[1].

En juillet 2015, il propose un projet de reprise d’Air Méditerranée, alors en faillite[14]. En novembre 2016, Ali Haddad annonce que son groupe se lance dans la production de ciment[15].

Présidence du FCE[modifier | modifier le code]

Le 27 novembre 2014, Ali Haddad est nommé à la tête du Forum des chefs d'entreprises (FCE)[16]. Le FCE fédère le principal réseau national de dirigeants d'entreprise et assure leur représentation dans le processus démocratique algérien. Le FCE représente 4.000 membres, 7.000 entreprises et 300.000 employés (2018)[17].

Sous la présidence d'Ali Haddad, le FCE s'impose comme un partenaire des pouvoirs publics et une force de proposition animant les débats nationaux autour de l'économie. Ali Haddad plaide pour l'accélération des réformes structurelles dans le cadre d'un processus global de la transition économique[18]. En juillet 2015, une délégation du FCE conduite par Ali Haddad est reçue par le Premier ministre de l'époque Abdelmalek Sellal pour lui remettre un rapport portant sur l'émergence de l'économie nationale[19]. En novembre 2017, Ali Haddad participe au Transatlantic Economic Forum à Washington et y évoque les opportunités industrielles sur la nouvelle autoroute Est-Ouest[20]. En février 2018, le FCE signe un mémorandum d'entente avec le Medef pour accroître les axes de coopération économique entre l'Algérie et la France[21].

En 2018, Ali Haddad lance le processus de transformation du statut du Forum des chefs d'entreprises d'association à celui de syndicat, un changement qui permet au FCE de siéger au conseil d'administration de structures publiques importantes (CNAS, CACOBATPH) ainsi qu'au Bureau international du travail de l'ONU[22],[23]. Il crée la Jil'FCE qui réunit les membres de moins de 40 ans[24], et la Fondation FCE destinée aux actions de solidarité[25]. Il annonce la construction prochaine du nouveau siège du FCE, ainsi que d'une école de formation[26].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Top 100 des personnalités les plus influentes en Afrique par le magazine New African[27]
  • 2007 : Médaille du Mérite industriel décernée par la Fondation de l’industrie nationale algérienne[16]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ali Haddad est père de trois enfants[1]. Il est proche de Saïd Bouteflika, frère du président de la République, et d'Abdelmalek Sellal, ex-Premier ministre algérien[29].

Ali Haddad est classé par Forbes dans le top 5 des personnalités les plus riches d’Algérie (2018)[30]. Dans le cadre des Panama Papers, il est cité comme bénéficiaire économique d’une compagnie enregistrée par Mossack Fonseca en novembre 2004 aux îles Vierges britanniques, Kingston Overseas Group Corporation (KOGC)[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Farid Alilat, Ali Haddad, www.jeuneafrique.com, 11 février 2008 (consulté le 9 août 2018)
  2. a et b Farid Alilat, Algérie : le mystérieux Ali Haddad, magnat du BTP proche du cercle présidentiel, www.jeuneafrique.com, 18 mai 2018 (consulté le 9 août 2018)
  3. a et b Nordine Grim, Ali Haddad, président-directeur général du groupe ETRHB, www.vitaminedz.com, 4 juin 2007 (consulté le 9 août 2018)
  4. Ceux qui font bouger le pays, www.lepoint.fr, 11 octobre 2002 (consulté le 9 août 2018)
  5. Faiçal Medjahed, Les projets de l'Etrhb, www.djazairess.com, 15 décembre 2004 (consulté le 10 août 2018)
  6. Frédéric Dubessy, Le groupe espagnol FCC décroche la ligne ferrovaire Tlemcen/Akid Abbas, www.econostrum.info, 7 mars 2011 (consulté le 10 août 2018)
  7. Filiales du groupe, www.etrhb.com (consulté le 9 août 2018)
  8. Hamid Abbasen, Groupe ETRHB: Les camions ASTRA bientôt assemblés en Algérie, www.auto-utilitaires.com, 4 décembre 2017 (consulté le 9 août 2018)
  9. «Le Temps d’Algérie : Un an déjà ! », www.centerblog.com, 12 janvier 2010 (consulté le 9 août 2018)
  10. Ouverture de l’audiovisuel en Algérie : Qui sont les patrons des futures TV privées ?, www.algerie-focus.com, 27 septembre 2011 (consulté le 10 août 2018)
  11. Sihem Bounabi, Dzaïr TV mise sur la jeunesse pour un ancrage identitaire Lancement d'une nouvelle chaîne de télévision satellitaire algérienne, www.vitaminedz.com, 17 mai 2013 (consulté le 10 août 2018)
  12. Farid Alilat, Algérie : les cartes maîtresses d’Ali Haddad, www.jeuneafrique.com, 18 mai 2018 (consulté le 9 août 2018)
  13. Abdou Semmar, Ali Haddad possède depuis 2011 une importante entreprise de gestion immobilière à Barcelone, www.algeriepart.com, 28 juin 2017 (consulté le 9 août 2018)
  14. Algérie : Ali Haddad s’intéresse à Air Méditerranée, www.jeuneafrique.com, 28 juillet 2015 (consulté le 9 août 2018)
  15. Le groupe ETRHB se lance dans la production de ciment, www.huffpostmaghreb.com, 2 novembre 2016 (consulté le 10 août 2018)
  16. a et b Idir Tazerout, Hadda triomphe, www.lexpressiondz.com, 29 novembre 2014 (consulté le 9 août 2018)
  17. Ali Haddad : «Le FCE représente 4 000 hommes d’affaires, 7 000 entreprises, 300 000 employés ainsi que 40 milliards de dollars de chiffre d’affaires», www.algeriemondeinfos.com, 29 mars 2018 (consulté le 9 août 2018)
  18. Riyad Hamadi, Ali Haddad appelle à accélérer le rythme des réformes, www.tas-algerie.com, 23 décembre 2017 (consulté le 9 août 2018)
  19. Yanis Belmadi, Les mesures d’urgence du FCE, www.lestrepublicain.com, 28 juillet 2015 (consulté le 10 août 2018)
  20. (en) Public-private partnerships to establish a win-win situation for the economy, www.Oslobodjenje.ba, 7 novembre 2017 (consulté le 9 août 2018)
  21. Franck Koffi, Algérie, France : rencontre FCE et MEDEF, ce qu’il faut retenir, www.afrik.com, 8 février 2018 (consulté le 9 août 2018)
  22. Le FCE d’Ali Haddad se transforme en Syndicat, www.algerie-focus.com, 20 janvier 2018 (consulté le 9 août 2018)
  23. Ali Haddad et les véritables raisons de la restructuration du FCE, www.dmalgerie.com, 4 février 2018 (consulté le 9 août 2018)
  24. Malick Diawara, Ali Haddad : « L'Algérie est prête à mobiliser toutes ses forces vives », www.lepoint.fr, 28 mars 2018 (consulté le 10 août 2018)
  25. Ali Haddad annonce la création d’une Fondation du FCE, destinée aux actions de solidarité, www.algerie-eco.com, 2 janvier 2018 (consulté le 9 août 2018)
  26. Arezki Benali, Ali Haddad : «Je veux que le FCE soit géré d’une manière hyper transparente», www.algerie-eco.com, 21 janvier 2018 (consulté le 10 août 2018)
  27. Jugurta Nam, Classement : quatre algériens parmi les personnalités les plus influentes en Afrique, www.observalgerie.com, 2 février 2018 (consulté le 10 août 2018)
  28. Maçonnerie : Ali Haddad, président du FCE et membre actif du Rotary club Algérie !, www.lelibrepenseur.org, 10 septembre 2017 (consulté le 10 août 2018)
  29. Ali Haddad : « Oui, je suis proche des responsables militaires et civils », www.algerie-focus.com, 14 novembre 2014 (consulté le 9 août 2018)
  30. Top 5 des multi-millionaires algériens selon Forbes, www.huffpostmaghreb.com, 7 juin 2018 (consulté le 9 août 2018)
  31. Lyas Hallas, « Panama papers » : le business offshore de l’Algérien Ali Haddad et de ses partenaires turcs, www.lemonde.fr, 16 mai 2017 (consulté le 9 août 2018)

Articles liés[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]