Yoshua Bengio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yoshua Bengio est un chercheur canadien spécialiste en intelligence artificielle[1], et pionnier de l'apprentissage profond.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né en France en 1964, a fait ses études à Montréal, a obtenu son doctorat en informatique de l'Université McGill en 1991 et a effectué des études postdoctorales au MIT[1].

Au début des années 1990, ses collègues et lui ont développé une méthode qui permet de reconnaître en partie l'écriture manuscrite. Ces recherches ont mené à un logiciel qui sert « à traiter 10 % de tous les chèques transigés dans les banques d'Amérique du Nord »[1].

Depuis 1993, il est professeur au Département d'informatique et de recherche opérationnelle de l'Université de Montréal. Il est le fondateur et directeur de l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal (MILA)[2] et titulaire de deux chaires de recherche[1] dont la Chaire de recherche du Canada en algorithmes d'apprentissage statistique de l'Université de Montréal dont il est le directeur depuis 2005[3]. Il est directeur scientifique de l’Institut de valorisation des données (IVADO)[4].

Yoshua Bengio est l’éditeur du Journal of Machine Learning Research et de Foundations and Trends in Machine Learning de même qu'éditeur associé de Neural Computation. Il a également été éditeur associé des revues The Machine Learning Journal et de IEEE Transactions on Neural Networks and Learning Systems[2]. Il est également l’organisateur ou le coorganisateur de plusieurs événements notamment, avec Yann LeCun du Learning Workshop, une série d'ateliers portant sur l’apprentissage profond. Il a été responsable et directeur de la programmation des conférences NIPS 2008 et NIPS 2009 dans le domaine des algorithmes d’apprentissage et des réseaux neuronaux[2].

En 2016, Yoshua Bengio cofonde avec Jean-Sébastien Cournoyer, Jean-François Gagné, Nicolas Chapados, Anne Martel et Philippe Beaudoin, Element AI, une sorte de plaque tournante créée pour faire le pont entre les entrepreneurs, les grandes entreprises et les chercheurs du domaine de l'intelligence artificielle[5],[6]. Par cette initiative, Montréal cherche à devenir un pôle d'attraction dans ce domaine :

« L'ambition d'Element AI s'aligne précisément sur le désir de garder et même de rapatrier le talent chez nous, et évidemment de bâtir de grandes entreprises ici. »

Yoshua Bengio[5]

Distinctions[modifier | modifier le code]

En octobre 2009, il reçoit le prix Acfas Urgel-Archambault pour ses recherches en intelligence artificielle[1]. En 2017, il est nommé Officier de l'ordre du Canada et récipiendaire du Prix Marie-Victorin, un des prix du Québec décerné à des scientifiques[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Claude Lafleur, « Prix Urgel-Archambault - Une « recette magique » enfouie dans notre cerveau », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c mila.umontreal.ca
  3. « Chaires de recherche du Canada »
  4. Zone Science - ICI.Radio-Canada.ca, « Yoshua Bengio, notre Scientifique de l’année | Scientifiques de l'année, une tradition », sur Radio-Canada.ca (consulté le 26 janvier 2018)
  5. a et b Element AI : mettre l'intelligence artificielle au service des entreprises
  6. « Montréal aura son «usine à entreprises émergentes» en intelligence artificielle »
  7. « Les Prix du Québec - le récipiendaire Yoshua Bengio », sur www.prixduquebec.gouv.qc.ca (consulté le 26 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]