Walygator Sud-Ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Walibi Sud-Ouest)

Walygator Sud-Ouest
Image illustrative de l’article Walygator Sud-Ouest
Image illustrative de l’article Walygator Sud-Ouest
L'entrée du parc en 2022

Ancien nom Walibi Aquitaine (1992-2010)
Walibi Sud-Ouest (2011-2020)
Ouverture
Domaine Parc Agen
Superficie 30 ha
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Commune Roquefort
Propriétaire Aspro-Ocio
Type de parc Parc d'attractions
Nombre d'attractions Total : 24
Nb de montagnes russes : 3
Nb d'attractions aquatiques : 5
Nombre de visiteurs près de 300 000[1] (2017)
Site web walygatorparc.com
Coordonnées 44° 11′ 13″ nord, 0° 34′ 35″ est
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
(Voir situation sur carte : Lot-et-Garonne)
Walygator Sud-Ouest
Géolocalisation sur la carte : Aquitaine
(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Walygator Sud-Ouest
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Walygator Sud-Ouest
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Walygator Sud-Ouest

Walygator Sud-Ouest est un parc d'attractions situé à Roquefort, près d'Agen, en France. Le site est également doté du parc aquatique Aqualand Agen depuis 2017.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château de Caudouin (XVIIIe siècle).
Logo de Walibi Aquitaine créé par Star Parks (2004-2010).

Ouvert le sous le nom Walibi Aquitaine, il comporte comme grande attraction Boomerang, un parcours de montagnes russes de Vekoma. Le parc occupe une partie d'un parc boisé de 30 hectares qui comprend aussi un château du XVIIIe siècle. Il est, avec Walibi Wavre, entièrement imaginé et créé par l'homme d'affaires belge Eddy Meeùs, contrairement aux autres parcs du groupe qui sont rachetés. Le site est le plus petit des parcs Walibi.

Au début des années 1990, le groupe Walibi exprime son désir d’expansion. Le président du conseil général de Lot-et-Garonne, Jean François-Poncet, prend contact avec le groupe belge en 1991. Il propose d'implanter un parc à Agen, situé à mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse. Jean François-Poncet a la possibilité d'obtenir 50 millions de francs français (7,5 millions d'euros) de subventions, de la région Aquitaine, du département de Lot-et-Garonne et de la Communauté économique européenne, sur un total de 120 millions (18,3 millions d'euros), pour l'achat du terrain et des bâtiments sur celui-ci et l’aménagement du domaine[2]. Le département est demandeur de l'ouverture d'un parc d'attractions. L'affaire est conclue. Le château de Caudouin et le parc sont rachetés à une aristocrate locale. Le conseil général du Lot-et-Garonne reste propriétaire du foncier et l'entreprise belge assure la gestion dans le cadre d'un bail emphytéotique de 36 ans.

Le parc de loisirs s'étend à l'époque sur 16 des 45 hectares du domaine. Celui-ci était laissé à l'abandon. La restauration du château revient à 4 millions de francs français, soit 610 000 . Yves Meeùs coordonne la réalisation de Walibi Aquitaine, Luc Florizoone[a] est chargé de l'ambiance et du décor, Dominique Fallon[b] se charge de la publicité et Serge Devouassoux[c] supervise le chantier. Christophe De Moffarts, directeur du personnel de Wavre, reçoit une promotion et devient directeur à Agen. Le parc de loisirs devient rentable dès le début de son activité[2].

En 1994, la fréquentation atteint 250 000 entrées[3]. En 1996, Walibi Aquitaine s'agrandit de 5 ha.

Kosmic (2005).

Le 15 décembre 1997, Eddy Meeùs négocie la vente du groupe Walibi avec la société américaine Premier Parks, un opérateur de parcs d'attractions aux États-Unis[4]. L'acquisition du groupe et donc de Walibi est annoncée officiellement en décembre et est clôturée le peu après l'introduction de Premier Parks à la New York Stock Exchange. En 1998, le parc de loisirs accueille 235 000 visiteurs[5]. En 2002, la fréquentation atteint 235 000 entrées. Premier Parks se rebaptise Six Flags en 2000[d]. En , peu avant le début de saison, Six Flags cède sa division européenne à un fonds d'investissement privé londonien Palamon Capital Partners qui crée le groupe Star Parks désormais chargé de la gestion du parc[6],[7]. En 2005, la fréquentation se situe autour de 300 000 entrées[8]. En mai 2006, le parc tombe dans le giron de la Compagnie des Alpes, société française cotée en Bourse dont la filiale Grévin & Cie — rebaptisée CDA Parks peu de temps après — est en pleine expansion sur le marché des parcs d'attractions et de loisirs en Europe[9].

Logo de Walibi Sud-Ouest (2011-2020).

Le 20 janvier 2011, la direction de Walibi annonce le changement d'image de la société et met à jour son site internet. Le public y apprend que les parcs de Walibi World et Walibi Aquitaine sont renommés respectivement Walibi Holland et Walibi Sud-Ouest. La mascotte est relookée en personnage 3D et est rejointe par une série de personnages composant des groupes musicaux[10]. Deux millions d’euros sont investis pour intégrer le nouvel univers musical Walibi. Des entrepreneurs locaux effectuent alors près de 70 % des travaux. En 2012, sont ouvertes au public trois attractions pour enfants. Ces investissements se font ressentir sur la satisfaction du public qui place Walibi Sud-Ouest à la première place des parcs de la Compagnie des Alpes[11] ainsi que sur la fréquentation qui augmente de 12 %[12] avec plus de 300 000 visiteurs, un record dans l'histoire du parc[13].

L'année 2014 se clôture avec une fréquentation stable et 300 000 entrées comptabilisées[14].

En janvier 2015, la Compagnie des Alpes annonce la cession du parc au groupe luxembourgeois CLP[e]. L'acquéreur derrière cette opération est le groupe espagnol Aspro-Ocio dont la filiale est CLP[f]. Le dolfinarium Harderwijk passe également dans les mains du groupe espagnol par cette cession. Le chiffre d'affaires de la saison 2013-2014 de ces deux parcs représente 22,5 millions d'euros avec un excédent brut opérationnel de 6 % environ. La cession des deux sites revient à 37,5 millions d'euros[15]. Le parc français employant vingt-deux permanents et deux cents saisonniers conserve la marque Walibi pendant trois ans[16]. En parallèle, le groupe Aspro-Ocio emploie plus prosaïquement le terme « parc Agen », du nom de la SAS immatriculée en 1991 pour le chantier du parc d’attractions[17],[18],[19]. La saison 2015 voit également la suppression de l'attraction Psykédélik. Anciennement nommé Kosmic, ce manège de type Chaos du constructeur Chance Rides y était en fonction depuis 2005. Il était anciennement présent à Walibi Holland de 2000 à 2004. Le film du cinéma 4-D est renouvelé, il s'agit de Tempo Attack de la licence Walibi[20]. Pour la première fois, le parc de loisirs célèbre Halloween du 17 octobre au . En outre, Walygator Parc entre en décembre 2015 dans le giron d'Aspro-Ocio également via sa filiale CLP[g].

Un parc aquatique est érigé sur une parcelle inoccupée. Construit en deux phases, il propose la première aux nageurs en 2017 et la suivante en 2018. Walibi Sud-Ouest reçoit près de 300 000 visiteurs en 2017 ; de plus, le chiffre d'affaires augmente de 2 %[1].

À la fin de la saison 2020, il est annoncé que Walygator Sud-Ouest est dorénavant le nom du parc. Sorti du groupe Walibi en 2015, cette dénomination a pour but de se rapprocher de Walygator Parc[21],[22],[23].

Informations économiques[modifier | modifier le code]

L'entreprise Parc Agen est une SAS enregistrée à l'Insee en juillet 1991 et immatriculée en août 1991 sous le no 382-444-545. Elle réalise un chiffre d'affaires de 8 817 400  sur l'année 2019. La même année, elle subit une perte de 383 600  après la perte de 155 100  en 2018. Entre 2018 et 2019, le total du bilan augmente de 0,51 %. Son effectif moyen annuel est en 2019 de 90 salariés. Elle est dirigée depuis décembre 2017 par David Soriano[24].

Les deux établissements de l'entreprise Parc Agen sont le parc d'attractions et le parc aquatique Aqualand Agen[25].

Le site est la propriété du groupe Continental Leisure Project, filiale d'Aspro-Ocio[26],[27].

Les attractions[modifier | modifier le code]

Montagnes russes[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Attractions aquatiques[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Attractions à sensations[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Attractions familiales[modifier | modifier le code]

  • Cinéma 4D : cinéma 4-D (2011).
  • Galopant : carrousel. Initialement nommé Galopant, puis Carrousel (1992).
  • Melody road : circuit de vieilles voitures du constructeur Soquet. Anciennement nommé Vieux Tacots (1992).
  • Midgard : Drop'n Twist 12 mètres du constructeur SBF Visa Group. Anciennement nommé Rock it up (2012).
  • Tapis magique, toboggan avec glissade sur des tapis (1992).
  • Tea cup : manège de tasses du constructeur Mack Rides (1992).

Attractions pour enfants[modifier | modifier le code]

  • Aire de jeux : plaine de jeux (1992 et 2011).
  • Bubble up : samba balloon du constructeur SBF Visa Group (2012).
  • Crazy bus : crazy bus du constructeur SBF Visa Group (2012).
  • Express tour : train panoramique du constructeur Soquet. Anciennement nommé Walibi Express (1992)
  • Music tour : manège d'avions. Anciennement nommé Baby Kangourou (1992).
  • Tchou Tchou Aventure : petit train pour enfants. Anciennement nommé Walibiland, puis W.A.B. band tour (1992).
  • Water Place : labyrinthe aquatique de Guillaume Roche et Pro Urba. Anciennement nommé W.A.B. water (1992 et 2011).

Spectacle[modifier | modifier le code]

  • Show des otaries : spectacle au sein d'un amphithéâtre de 1 000 places (1992).

Aqualand Agen[modifier | modifier le code]

Aqualand Agen
Image illustrative de l’article Walygator Sud-Ouest

Ouverture
Domaine Parc Agen
Superficie 5 ha
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Commune Roquefort
Propriétaire Aspro-Ocio
Type de parc Parc aquatique
Nombre d'attractions Total : 23 toboggans
Site web https://www.aqualand.fr/agen/
Coordonnées 44° 11′ 13″ nord, 0° 34′ 35″ est

Pendant l'été 2017, Walibi Sud-Ouest concrétise la création d'un parc aquatique. La Compagnie des Alpes avait déjà annoncé avoir ce projet en novembre 2012 et prévoyait une ouverture pour 2018-2020[32].

Premier logo d'Aqualand Agen (2017-2019).

Il est construit en deux phases, la première ouvre en 2017 et la suivante en 2018. Avec une superficie à terme de cinq hectares[h], il propose principalement une piscine à vagues dans sa première phase[33],[34]. Avec des travaux ayant débuté en décembre 2016[35],[36], l'ouverture est tout d'abord annoncée pour le 31 juillet 2017 sur 1 600 mètres2 avec comme cible les familles avec enfants. La deuxième phase cible les adolescents avec divers toboggans sensationnels[37]. Encore anonyme, ce parc ouvre au public le , soit un jour plus tard qu'annoncé[38]. Le 6 août, deux canalisations cèdent à cause d'une malfaçon et provoquent des avaries[39]. L'alimentation en eau est rompue, ce qui entraîne la fermeture du parc[40] jusqu'aux 11 août, date à laquelle les baigneurs sont à nouveau accueillis par la centaine de saisonniers. Les équipements sont divers toboggans, dont un multipiste, une pataugeoire avec plaine de jeux aquatique, une lazy river et la piscine à vagues de 700 mètres2.

En 2018, le nom du parc aquatique est dévoilé ; il se nomme Aqualand Agen. Cela marque la filiation avec la chaîne Aqualand. Nécessitant trente saisonniers supplémentaires et après des travaux entrepris dès le mois de septembre 2017, la seconde phase propose treize toboggans aquatiques, dont deux uniques en France. Les dimensions de l'un d'eux sont de 28 mètres de haut, avec une pente de 80 degrés[41]. Aqualand Agen ouvre en intégralité le 23 juin 2018 après un financement de plus de 17 millions d'euros, le plus gros investissement depuis l'ouverture de Walibi à Roquefort[42]. Tel Tornado (en), les treize toboggans à sensations sont dotés par exemple d'entonnoirs, d'effets lumineux ou sont opacifiés. Le site totalise 23 toboggans des constructeurs Aquakita et ProSlide[43].

Les directeurs du parc[modifier | modifier le code]

  • Christophe De Moffarts (1992-1998)
  • Luc De Roo (1999)
  • Corinne Sedeau (2000-2009)
  • François Sarrazin (2009)
  • Eric Barberet-Girardin (2010-2014)
  • Estelle Le Bihan Chauvin / Filip De Witte (intérim 2014)
  • Sylvain Chatain (depuis 2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Luc Florizoone provient de Bellewaerde.
  2. Dominique Fallon provient de Walibi Wavre.
  3. Serge Devouassoux provient de Walibi Rhône-Alpes.
  4. Le , la société Premier Parks rachète le groupe Six Flags. Les décideurs de Premier Parks préfèrent la rebaptiser Six Flags au vu de la notoriété de cette marque.
  5. Continental Leisure Projects.
  6. Il est à noter qu'Aspro-Ocio est détenue par Signet Investments SA, société d'investissement basée au Luxembourg.
  7. Les deux parcs ont longtemps appartenu aux mêmes propriétaires, au groupe Walibi jusqu'en 1997, à Six Flags de 1997 à 2004 et à Star Parks jusqu'en 2006.
  8. 80 % de sa superficie se situe sur la commune d'Estillac et 20 % se situe sur la commune de Roquefort.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Louis Amella, « La 26e saison de Walibi Sud-Ouest débute samedi », sur La Dépêche du Midi, (consulté le )
  2. a et b Eddy Meeùs, Hors des sentiers battus : Du Kivu à Walibi, Beersel, Éditions Clepsydre, , D/2002/8166/2 éd., 349 p. (ISBN 2-930304-07-3, OCLC 1010184815).
  3. Béatrice Peyrani, « Walibi Schtroumpf : la réussite française », sur L'Expansion, (consulté le ).
  4. Éric Meuwissen, « Walibi passe sous contrôle américain », sur Le Soir, (consulté le ).
  5. « Agence de développement et d'urbanisme – Les parcs à thèmes » [PDF], sur adu-montbeliard.fr, (consulté le ).
  6. Éric Meuwissen, « Le géant américain vend ses parcs européens dont ceux de Wavre et Ypres », sur Le Soir, (consulté le ).
  7. Belga, « Six Flags Europe est vendu », sur Le Soir, (consulté le ).
  8. « Les cinq nouveaux parcs acquis par le groupe Compagnie des Alpes » (version du 6 janvier 2007 sur l'Internet Archive), sur Compagnie des Alpes,
  9. « Compagnie des Alpes finalise l'acquisition de cinq parcs de loisirs du groupe Star Parks » [archive du ], sur PR Newswire, .
  10. « La marque Walibi fait peau neuve : nouveau logo, nouveaux personnages… », sur parcplaza.net, (consulté le ).
  11. « Roquefort. Walibi : vivement 2013 », sur La Dépêche du Midi, (consulté le ).
  12. Sophie Noachovitch, « Tourisme en Lot-et-Garonne : ils espèrent un été indien après une saison morose », sur Sud Ouest, (consulté le ).
  13. « Walibi Sud-Ouest bat son record d'entrées avec 300 000 visiteurs », sur Sud Ouest, (consulté le ).
  14. « 47 / Tourisme : Walibi Sud Ouest en hausse de fréquentation » (version du 23 septembre 2015 sur l'Internet Archive), sur businessman.fr, .
  15. V. D., « Roquefort (47) : Walibi Sud Ouest sera officiellement propriété d'Aspro Ocio fin janvier », sur Sud Ouest, (consulté le )
  16. Christophe Massenot, « Lot-et-Garonne : Walibi vise les 500 000 visiteurs », sur Sud Ouest, (consulté le )
  17. Thierry Breton, « Lot-et-Garonne : Walibi recrute 300 personnes pour la prochaine saison », sur Sud Ouest, (consulté le ).
  18. Marie-Pierre Caris, « Walibi Sud-Ouest et Aqualand Agen recrutent », sur Publihebdos, (consulté le )
  19. « Parc Agen Société : 382444545 », sur Societe.com (consulté le )
  20. « Tempo Attack arrive aussi à Walibi Sud-Ouest », sur parcplaza.net, (consulté le ).
  21. « Consultation. Adieu Walibi, bonjour Walygator : que pensez-vous du changement de nom du parc lot-et-garonnais ? », sur Sud Ouest, (consulté le )
  22. (nl) « Nieuwe naam van Frans pretpark Walibi Sud-Ouest bekend », sur looopings.nl, (consulté le ).
  23. « Après 28 ans sous la marque Walibi, Walibi Sud-Ouest change de nom pour devenir Walygator Sud-Ouest », sur parcplaza.net, (consulté le )
  24. « Parc Agen », sur societe.com (consulté le )
  25. « Walibi Sud-Ouest Aqualand Agen », sur societe.com (consulté le ).
  26. (en) « Compagnie des Alpes Announces Sale of Dolfinarium Harderwijk and Walibi Sud-Ouest to Continental Leisure Projects SARL for €37.5m », sur blooloop.com, (consulté le ).
  27. « La Compagnie des Alpes revend le Dolfinarium d'Hardewijk et Walibi Sud-Ouest », sur tourmag.com, (consulté le ).
  28. Duane Marden, « Boomerang - Zygo Park », sur Roller Coaster DataBase (en) (consulté le ).
  29. LeSoir.be En Aquitaine, entre le pruneau et le fromage par Eric Meuwissen - 21/11/1996
  30. « Une saison à sensation pour Walibi Sud-Ouest », sur starparc.be, (consulté le )
  31. « Lot-et-Garonne : la nouvelle attraction de Walibi n’ouvrira pas avant mi-juillet », sur Sud Ouest, (consulté le )
  32. « Roquefort (47) : une résidence et un parc aquatique accolés à Walibi », sur Sud Ouest, (consulté le ).
  33. Anne Gresser, « Lot-et-Garonne : Walibi prévoit « des surprises de taille » pour ses 25 ans », sur Sud Ouest, (consulté le )
  34. « Walibi : un parc à succès », sur France 3, (consulté le )
  35. Carine Caussieu, « Agen : Walibi ouvrira son parc aquatique l’été prochain », sur Sud Ouest, (consulté le ).
  36. « L'ultime autorisation accordée pour le Walibi aquatique », sur La Dépêche du Midi, (consulté le )
  37. Jean Louis Amella, « Walibi ouvre une partie de son nouveau parc aquatique », sur La Dépêche du Midi, (consulté le )
  38. Jean-Michel Mazet, « Bouées, toboggans et grande piscines à vagues sont à découvrir dans ce nouveau parc », sur La Dépêche du Midi, (consulté le ).
  39. Sébastien Bouchereau, « Walibi : une fuite contraint à fermer le parc aquatique », sur La Dépêche du Midi, (consulté le )
  40. Sébastien Bouchereau, « Ruptures de canalisations : le parc aquatique Walibi fermé jusqu'au 13 août inclus », sur La Dépêche du Midi, (consulté le )
  41. Sébastien Bouchereau, « Le parc aquatique Walibi Sud-Ouest devient Aqualand Agen », sur La Dépêche du Midi, (consulté le ).
  42. « Aqualand Agen, ouverture d’un nouveau parc », sur snelac, (consulté le )
  43. Sébastien Bouchereau, « Place à Aqualand, le « plus grand parc aquatique de France » », sur La Dépêche du Midi, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]