Walibi Sud-Ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walibi Sud-Ouest
Image illustrative de l'article Walibi Sud-Ouest

Ancien nom Walibi Aquitaine (1992-2010)
Ouverture
Superficie 30 ha
Pays Drapeau de la France France
Département Lot-et-Garonne
Commune Roquefort
Propriétaire Aspro-Ocio
Type de parc Parc d'attractions
Nombre d'attractions Total : 23
Nb de montagnes russes : 3
Nb d'attractions aquatiques : 5
Nombre de visiteurs 300 000[1] (2016)
Site web parcagen.fr
Coordonnées 44° 11′ 13″ nord, 0° 34′ 35″ est

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Walibi Sud-Ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Walibi Sud-Ouest

Walibi Sud-Ouest est un parc d'attractions situé à Roquefort, près d'Agen, en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Boomerang (1992).

Ouvert le sous le nom Walibi Aquitaine, il comporte comme grande attraction Boomerang, un parcours de montagnes russes de Vekoma. Le parc occupe une partie d'un parc boisé de 30 hectares qui comprend aussi un château du XVIIIe siècle. Il est, après Walibi Wavre, le premier à avoir été entièrement imaginé et créé par Eddy Meeùs, contrairement aux autres qui sont rachetés. Walibi Sud-Ouest est le plus petit des parcs Walibi.

Au début des années 1990, le groupe Walibi exprime son désire d’expansion. Le président du conseil général de Lot-et-Garonne, Jean François-Poncet, prend contact avec le groupe belge en 1991. Il propose d'implanter un parc à Agen, situé à mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse. Jean François-Poncet a la possibilité d'obtenir 50 millions de francs français (7,5 millions d'euros) de subventions, de la région Aquitaine, du département de Lot-et-Garonne et de la Communauté économique européenne, sur un total de 120 millions (18,3 millions d'euros), pour l'achat du terrain et des bâtiments sur celui-ci et l’aménagement du domaine[2]. Le département est demandeur de l'ouverture d'un parc d'attractions. L'affaire est conclue. Le château de Caudouin et le parc sont rachetés à une aristocrate locale. Le conseil général du Lot-et-Garonne reste propriétaire du foncier et l'entreprise belge assure la gestion dans le cadre d'un bail emphytéotique de 36 ans.

Le parc de loisirs s'étend à l'époque sur 16 des 45 hectares du domaine. Celui-ci était laissé à l'abandon. La restauration du château revient à 4 millions de francs français, soit 610 000 euros. Yves Meeùs coordonne la réalisation de Walibi Aquitaine, Luc Florizoone[N 1] est chargé de l'ambiance et du décor, Dominique Fallon[N 2] se charge de la publicité et Serge Devouassoux[N 3] supervise le chantier. Christophe De Moffarts, directeur du personnel de Wavre, reçoit une promotion et devient directeur à Agen. Le parc de loisirs devient rentable dès le début de son activité[2].

En 1994, la fréquentation atteint 250 000 entrées[3]. En 1996, Walibi Aquitaine s'agrandit de 5 ha.

Kosmic (2005).
Rock it up (2012).

En 1997, le groupe Six Flags rachète les parcs Walibi. L'année suivante, le parc de loisirs accueille 235 000 visiteurs[4]. En 2002, la fréquentation atteint 235 000 entrées. En 2004, Six Flags revend le groupe Walibi à StarParks et en 2006, StarParks revend le groupe Walibi à Grévin & Cie qui se rebaptise CDA Parks, marquant l'appartenance à la Compagnie des Alpes. En 2005, la fréquentation se situe autour de 300 000 entrées[5].

Le 20 janvier 2011, la direction de Walibi annonce le changement d'image de la société et met à jour son site internet. Le public y apprend que les parcs de Walibi World et Walibi Aquitaine sont renommés respectivement Walibi Holland et Walibi Sud-Ouest. La mascotte est relookée en personnage 3D et est rejointe par une série de personnages composant des groupes musicaux[6]. Deux millions d’euros sont investis pour intégrer le nouvel univers musical Walibi. Des entrepreneurs locaux effectuent alors près de 70 % des travaux. En 2012, sont ouvertes au public trois attractions pour enfants. Ces investissements se font ressentir sur la satisfaction du public qui place Walibi Sud-Ouest à la première place des parcs de la Compagnie des Alpes[7] ainsi que sur la fréquentation qui augmente de 12 %[8] avec plus de 300 000 visiteurs, un record dans l'histoire du parc[9].

L'année 2014 se clôture avec une fréquentation stable et 300 000 entrées comptabilisées[10].

En janvier 2015, la Compagnie des Alpes annonce la cession du parc au groupe luxembourgeois CLP[N 4]. L'acquéreur derrière cette opération est le groupe espagnol Aspro-Ocio dont la filiale est CLP[N 5]. Le Dolfinarium Harderwijk passe également dans les mains du groupe espagnol par cette cession. Le chiffre d'affaires de la saison 2013-2014 de ces deux parcs représente 22,5 millions d'euros avec un excédent brut opérationnel de 6 % environ. La cession des deux sites revient à 37,5 millions d'euros[11]. Le parc français employant vingt-deux permanents et deux cents saisonniers conserve la marque Walibi pendant trois ans[12]. Cette même saison voit la suppression de l'attraction Psykédélik. Anciennement nommé Kosmic, ce manège de type chaos du constructeur Chance Rides y était en fonction depuis 2005. Il était anciennement présent à Walibi Holland de 2000 à 2004. Le film du cinéma 4-D est renouvelé, il s'agit de Tempo Attack de la licence Walibi[13]. Pour la première fois, le parc de loisirs célèbre Halloween du 17 octobre au 1er novembre 2015. En outre, Walygator Parc entre en décembre 2015 dans le giron d'Aspro-Ocio également via sa filiale CLP[N 6]. En 2017, le parc Walibi sud-Ouest lance un parc aquatique indépendant sur un espace de 5 hectares, pour un investissement compris entre 12 et 15 millions d'euros. Celui-ci propose notamment une piscine à vague, une rivière et des toboggans dont un prendra son départ de 28 m de haut[14]. L'ouverture a lieu le 31 juillet 2017 avec uniquement la première zone[15], familiale, tandis que la seconde, avec les 14 toboggans se fera dans une seconde phase en juin 2018.

En aout 2017, suite à un problème technique, le parc d'attraction s'est vu dans l'obligation d'être fermé temporairement. Le problème serait lié à des fuites, conséquences d'une malfaçon.[16]

Les directeurs du parc[modifier | modifier le code]

  • Christophe De Moffarts (1992-1998)
  • Luc De Roo (1999)
  • Corinne Sedeau (2000-2009)
  • François Sarrazin (2009)
  • Eric Barberet-Girardin (2010-2014)
  • Estelle Le Bihan Chauvin / Filip De Witte (intérim 2014)
  • Sylvain Chatain (2015)

Les attractions[modifier | modifier le code]

Montagnes russes[modifier | modifier le code]

Nom Type Constructeur Année Remarque
Boomerang Navette / Boomerang Vekoma 1992 Acheté à la suite de la fermeture du parc Zygofolis[17]
Coccinelle Junior Zierer 1992
Scratch Wild Mouse Zamperla 2002 Anciennement Zig Zag

Attractions aquatiques[modifier | modifier le code]

Autres attractions[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Luc Florizoone provient de Bellewaerde.
  2. Dominique Fallon provient de Walibi Wavre.
  3. Serge Devouassoux provient de Walibi Rhône-Alpes.
  4. Continental Leisure Projects.
  5. Il est à noter qu'Aspro-Ocio est détenue par Signet Investments SA, société d'investissement basée au Luxembourg.
  6. Les deux parcs ont longtemps appartenu aux mêmes propriétaires, au groupe Walibi de leur ouverture à 1997, à Six Flags de 1997 à 2004 et à Star Parks jusqu'en 2006.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fréquentation 2016 », sur www.parks-view.com (consulté le 27 janvier 2017)
  2. a et b Eddy Meeùs, Hors des sentiers battus - Du Kivu à Walibi, Éditions Clepsydre, ([2-930304-07-3 lire en ligne])
  3. Béatrice Peyrani, « Walibi Schtroumpfs : la réussite française », sur L'Expansion, (consulté le 25 juillet 2013)
  4. Étude documentaire Les parcs à thème - février 2001 [PDF]
  5. « Les cinq nouveaux parcs acquis par le groupe Compagnie des Alpes », sur Compagnie des Alpes, (consulté le 1er avril 2015)
  6. La marque Walibi fait peau neuve: nouveau logo, nouveaux personnages…
  7. Roquefort. Walibi : vivement 2013
  8. Tourisme en Lot-et-Garonne : ils espèrent un été indien après une saison morose
  9. Walibi Sud-Ouest bat son record d'entrées avec 300 000 visiteurs
  10. « 47 / Tourisme : Walibi Sud Ouest en hausse de fréquentation », sur businessman.fr, (consulté le 4 août 2015)
  11. V. D., « Roquefort (47) : Walibi Sud Ouest sera officiellement propriété d'Aspro Ocio fin janvier », sur Sud Ouest, (consulté le 14 janvier 2016)
  12. Christophe Massenot, « Lot-et-Garonne : Walibi vise les 500 000 visiteurs », sur Sud Ouest, (consulté le 14 janvier 2016)
  13. « Tempo Attack arrive aussi à Walibi Sud-Ouest », sur parcplaza.net, (consulté le 14 janvier 2016)
  14. « Walibi Sud-Ouest ouvre son parc aquatique », sur Parc-Aquatique.fr,
  15. « Ouverture du parc Walibi Sud-Ouest le 31 juillet 2017 », sur Parc-Aquatique.fr,
  16. « Walibi : une fuite contraint à fermer le parc aquatique », sur La Dépêche,
  17. rcdb.com
  18. LeSoir.be En Aquitaine, entre le pruneau et le fromage par Eric Meuwissen - 21/11/1996

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :