Trophée Giuseppe-Garibaldi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Cet article traite du trophée masculin. Pour le trophée féminin, voir Trophée Anita Garibaldi.

Trophée
Giuseppe-Garibaldi
Généralités
Sport rugby à XV
Pays France, Italie
Statistiques
Dom.Neu.Ext.Total
Victoires
France
70512
Victoires
Italie
2002

Total90514
Dernière mise à jour le 9 février 2020.

Le Trophée Giuseppe-Garibaldi est un trophée de rugby à XV remis depuis 2007 au vainqueur du match annuel comptant pour le Tournoi des Six Nations entre la France et l'Italie. Depuis 2017, le Trophée Anita-Garibaldi est remis de manière similaire à l'équipe victorieuse du match entre la France et l'Italie dans le cadre du Tournoi des Six Nations féminin[1].

Création du trophée[modifier | modifier le code]

En collaboration avec le Comité international du bicentenaire Giuseppe Garibaldi, et sous l'égide du Comité des VI Nations, les fédérations française et italienne de rugby ont décidé de créer ce trophée à l'occasion des fêtes célébrant, en 2007, le bicentenaire de la naissance du révolutionnaire Giuseppe Garibaldi, héros de l'indépendance italienne, né à Nice et ancien soldat de l'armée française. Il s'agissait aussi de donner un peu de visibilité à cette rencontre en imitant d'autres trophées du rugby international récompensant le vainqueur d'affrontements entre deux nations, tels la Calcutta Cup (Angleterre contre Écosse) ou la Bledisloe Cup (Nouvelle-Zélande contre Australie).

L'IRB a approuvé la constitution de ce nouveau trophée en décembre 2006.

Giuseppe Garibaldi[modifier | modifier le code]

Giuseppe Garibaldi était un révolutionnaire italien né en 1807 à Nice. Reconnu comme le père de la République italienne il a été également général dans l'armée française pendant la guerre franco-prussienne de 1870.

Trophée[modifier | modifier le code]

Le trophée a été fabriqué par l'ancien capitaine du XV de France, désormais sculpteur professionnel, Jean-Pierre Rives. Il a été présenté le 2 février 2007 lors d'une cérémonie à l'ambassade de France à Rome, le Palais Farnèse. Il a été remis pour la première fois le 3 février 2007 au stade Flaminio de Rome après la victoire de l'équipe de France contre son homologue italienne (39-3), au capitaine français Raphaël Ibañez.

Conditions d'attribution[modifier | modifier le code]

Le vainqueur du match remporte le trophée et le conserve jusqu'à l'affrontement suivant l'année d'après. En cas de match nul, il va à l'équipe

  1. ayant marqué le plus d'essais ;
  2. à celle ayant réussi le plus de transformations ;
  3. à celle ayant réussi le plus de pénalités.

Si les deux équipes restent à égalité, le trophée sera détenu conjointement, chaque équipe en obtenant la garde pendant six mois.

Parrains[modifier | modifier le code]

L'ancien international italien Diego Dominguez, qui joua en France au Stade français, et l'ancien international français Jean-François Tordo, originaire de Nice, ont été choisis pour remettre le premier trophée.

Historique[modifier | modifier le code]

Initialement pris comme un trophée quasiment acquis pour les Français invaincus par leurs rivaux transalpins dans le Tournoi, et l'équipe de France domine en effet les premiers matchs[2]. Mais, à la surprise générale l'Italie sous le capitanat de Sergio Parisse s'impose en 2011 puis 2013[3].

Par la suite la France retrouve sa réussite contre l'équipe Italienne, cette dernière ne gagnant plus aucun match entre 2015 et 2020. Mais l'Italie continue à accrocher régulièrement la France, notamment à domicile en 2016 avec un 21-23, ou encore en 2019, où l'équipe italienne domine nettement son adversaire[4], s'inclinant uniquement à la faveur de deux essais refusés et d'un manque de réussite au pied[5].

Confrontations[modifier | modifier le code]

Les confrontations entre l'équipe de France et l'équipe d'Italie dans le cadre du Trophée Giuseppe Garibaldi
No  Date Lieu Match Score Compétition
01 3 février 2007 Stade Flaminio, Rome, Drapeau de l'Italie Italie Italie – France 3 – 39 Tournoi des Six Nations 2007
02 9 mars 2008 Stade de France, Saint-Denis, Drapeau de la France France France – Italie 25 – 13 Tournoi des Six Nations 2008
03 21 mars 2009 Stade Flaminio, Rome, Drapeau de l'Italie Italie Italie – France 8 – 50 Tournoi des Six Nations 2009
04 14 mars 2010 Stade de France, Saint-Denis, Drapeau de la France France France – Italie 46 – 20 Tournoi des Six Nations 2010
05 12 mars 2011 Stade Flaminio, Rome, Drapeau de l'Italie Italie Italie – France 22 – 21 Tournoi des Six Nations 2011
06 4 février 2012 Stade de France, Saint-Denis, Drapeau de la France France France – Italie 30 – 12 Tournoi des Six Nations 2012
07 3 février 2013 Stade olympique, Rome, Drapeau de l'Italie Italie Italie – France 23 – 18 Tournoi des Six Nations 2013
08 9 février 2014 Stade de France, Saint-Denis, Drapeau de la France France France – Italie 30 – 10 Tournoi des Six Nations 2014
09 15 mars 2015 Stade olympique, Rome, Drapeau de l'Italie Italie Italie – France 0 – 29 Tournoi des Six Nations 2015
10 6 février 2016 Stade de France, Saint-Denis, Drapeau de la France France France – Italie 23 – 21 Tournoi des Six Nations 2016
11 11 mars 2017 Stade olympique, Rome, Drapeau de l'Italie Italie Italie – France 18 – 40 Tournoi des Six Nations 2017
12 23 février 2018 Stade Vélodrome, Marseille, Drapeau de la France France France – Italie 34 – 17 Tournoi des Six Nations 2018
13 16 mars 2019 Stade olympique, Rome, Drapeau de l'Italie Italie Italie – France 14 – 25 Tournoi des Six Nations 2019
14 9 février 2020 Stade de France, Saint-Denis, Drapeau de la France France France – Italie 35 – 22 Tournoi des Six Nations 2020

Records[modifier | modifier le code]

  • Plus longue série de victoires : 7 (France de 2014 à 2020)
  • Plus grande marge : 42 points (2009 : Italie 8-50 France)
  • Plus petite marge : 1 point (2011 : Italie 22-21 France)
  • Plus gros total marqué : 66 points (2010 : France 46-20 Italie)
  • Plus petit total marqué : 29 points (2015 : Italie 0-29 France)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]