Théâtre national (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne statut juridique français. Pour les autres théâtres nationaux, voir Théâtre national.

Théâtre national est un statut juridique donné en France à une institution théâtrale.

Ce statut est lié à la notion de « théâtre public » du Ministère de la Culture et de la Communication, dont la mission principale est de mettre en valeur le spectacle vivant, en présentant au public le plus large choix possible des œuvres du répertoire classique et contemporain, français et étranger. Les théâtres nationaux sont gérés dans les cadres des établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC).

Chaque établissement a une mission spécifique : le financement d'une troupe de comédiens (Comédie-Française), la gestion de l'École supérieure d'art dramatique de Strasbourg (Théâtre national de Strasbourg), la promotion de la danse (Théâtre national de Chaillot à partir de 2008[1]), la diffusion du théâtre contemporain (Théâtre de la Colline) ou européen (Odéon).

L'association de représentation des établissements nationaux entrepreneurs de spectacles (ARENES) regroupe la plupart d'entre eux.

Ce statut est à différencier de celui de Centre dramatique national : bien que certains utilisent ces termes dans leur dénomination (Théâtre national populaire, Théâtre national de Marseille, de Bordeaux, de Toulouse, de Nice, de Bretagne, etc.), ce sont bien des CDN.

Subventionnés à hauteur de 71.7 millions d'euros en 2009/2010, les cinq théâtres nationaux ont accueilli 1 404 représentations et 716 385 spectateurs (dont 86 923 entrées gratuites) en 2009-2010[2] (soit l'équivalent d'une subvention de 100 euros par spectateur).

Liste des théâtres nationaux[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rosita Boisseau, « Crispations après l'attribution du Théâtre de Chaillot à la danse », dans Le Monde, 19 novembre 2007.
  2. chiffres-clé 2011, Ministère de la Culture et de la Communication.