Hexagone (théâtre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hexagone
Description de cette image, également commentée ci-après
Entrée de l'Hexagone
Surnom Scène nationale Arts Sciences
Type Salle de spectacle vivant
Lieu Meylan
Coordonnées 45° 12′ 22″ nord, 5° 45′ 50″ est
Architecte(s) Cabinet UA 38
Inauguration 1976
Capacité 560
Direction Antoine Conjard
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Grenoble-Alpes Métropole

(Voir situation sur carte : Grenoble-Alpes Métropole)
Hexagone (théâtre)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Hexagone (théâtre)

L’Hexagone est un théâtre labellisé scène nationale situé à Meylan, près de Grenoble. Consacré au spectacle vivant, il oriente son travail sur la rencontre entre arts et sciences.

Histoire et présentation[modifier | modifier le code]

Le théâtre l’Hexagone est créé en 1976 par la ville de Meylan avec le soutien de l’État[1]. Bernard Floriet en conçoit la scène et Max Laigneau est nommé à sa direction[2], puis Alyette Châteauminois lui succède.

En 1978, l’association APACH’M (Association pour les activités culturelles de l’Hexagone de Meylan) est fondée afin d’organiser des activités culturelles et militer pour le développement de la culture en Rhône Alpes. Maurice Jondeau prend la direction de l’Hexagone en 1982. Grâce à ses initiatives de politique culturelle soutenues par le sénateur maire Guy Cabanel, le théâtre devient CAAC (Centre d’animation et d’action culturelle) en 1989 [3].

C’est en 1991 que la structure est labellisée Scène nationale par le Ministère de la culture, et ce dès la création de ce label[4],[5]. Depuis 2001, l’Hexagone est dirigé par Antoine Conjard. Le théâtre est devenu scène nationale Arts Sciences en 2014[6]. À partir de janvier 2017, l'hexagone passe sous contrôle de la métropole de Grenoble qui se dote de la compétence culture[7].

L’Hexagone dispose d’une salle de 565 places et d’un plateau de 11,70 mètres d’ouverture au cadre de scène, de 8,85 mètres de profondeur et de 9,70 mètres en hauteur[8].

Missions[modifier | modifier le code]

L’Hexagone est un lieu de production artistique d’importance nationale dans différents domaines de la culture contemporaine. Il organise la diffusion et la confrontation des formes artistiques et participe à une action de développement culturel dans son aire d’implantation (bassin grenoblois, Isère et Rhône-Alpes).

Depuis 2001, l’Hexagone mène une action visant à mettre en synergie les arts et les sciences grâce à la technologie et aux actions territoriales. L’établissement favorise la rencontre, la recherche, la création et l’innovation autour du thème arts sciences[9].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Afin d’explorer et valoriser la relation arts sciences, l’Hexagone a développé plusieurs initiatives.

La biennale arts sciences Rencontres-i[modifier | modifier le code]

La première édition de la biennale arts sciences Rencontres-i s’est tenue en octobre 2002 et se poursuit tous les deux ans[10]. Elle a été le point de départ de nombreux projets dans lesquels les artistes contemporains se nourrissent de l’activité du territoire, et inversement[11]. En effet, la région grenobloise s'affirme comme un grand centre scientifique européen[12],[13],[14]. En 2017, afin de se donner plus de visibilité à l'international, l'Hexagone décide de changer le nom de sa biennale en Experimenta, dont la première édition doit se dérouler en février 2018[15].

L'Atelier Arts Sciences[modifier | modifier le code]

À la suite du développement de la biennale, l'Atelier Arts Sciences est un laboratoire de recherche créé en 2007 au sein du Minatec IDEAs Laboratory en collaboration avec le CEA Grenoble et le CCSTI de Grenoble afin de favoriser le développement de projets communs et innovants en proposant des résidences de recherche aux artistes et scientifiques[16]. Un salon Experimenta se déroule depuis 2010 à Minatec mettant en scène des prototypes réalisés par des artistes et des scientifiques dans les domaines de l’énergie, l’optique, l’intelligence artificielle ou l’internet des objets[17].

Les résidences ont donné lieu à des créations sous de multiples formes (spectacles, installations, expositions, concerts,…) avec des artistes venant d’horizons différents comme Adrien Mondot, Daniel Danis, le groupe EZ3kiel, Annabelle Bonnery, les n+1, Michele Tadini, EZRA[18],[19], Valérie Legembre, Lionel Palun, Thomas Pachoud, Olivier Vallet, Ravelli/Castagna…

Accès[modifier | modifier le code]

L'Hexagone est desservi par les lignes de bus C1, 13 et 6020.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte des scènes nationales - Cliquez sur Meylan
  2. Biographie de Max Laigneau
  3. « Discours de remise des insignes d'Officier de l'Ordre national des Arts et des Lettres à Maurice Jondeau - 17 avril 2002 », Ministère de la culture (consulté le 28 avril 2015)
  4. Liste des scènes nationales sur site du Ministère de la culture
  5. Anne Bignon, « ARTS-SCIENCES ET PUBLIC(S), Étude des répercussions de l'action culturelle de l'Hexagone Scène Nationale Arts Sciences sur ses publics », Mémoire universitaire,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  6. Philippe Gonnet, « L'Hexagone deviendra "le" Centre National Arts Sciences », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne)
  7. france3-regions.francetvinfo.fr du 30 janvier 2017, L'Hexagone de Meylan et la MC2 entrent dans le giron de la métropole de Grenoble.
  8. « Fiche technique », Hexagone Scène Nationale Arts Sciences - Meylan (consulté le 21 avril 2015).
  9. Hélène Chevrier, « Quand le théâtre booste la science », Théâtral magazine,‎ .
  10. Site internet de la biennale Rencontres I
  11. Catherine Mary, « Clémence Gandillot, la science dans la tête », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  12. Capitales - GRENOBLE {Nanotechnology} - Little Big Town, sur le site de l'édition européenne du magazine Time (en)
  13. « Grenoble, cinquième ville la plus innovante au monde, selon Forbes », sur info-economique.com (consulté le 16 juillet 2013).
  14. Aurélien Martinez, « L'Hexagone de Meylan, toujours aussi original », Le petit bulletin,‎ (lire en ligne)
  15. petit-bulletin.fr du 28 mars 2017, Biennale arts-sciences : les changements, c’est maintenant.
  16. Atelier arts-sciences, à la croisée de deux mondes, Dauphiné Libéré, 8 octobre 2013.
  17. ledauphine.com du 8 octobre 2013, Atelier arts-sciences, à la croisée de deux mondes.
  18. Article sur le site officiel des ministères économiques et financiers
  19. Vincent Olivier, « Autant en emporte le gant », L’Express, vol. 3249,‎ , p. 147

Liens externes[modifier | modifier le code]