Semis (agriculture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Semis.
Le Semeur, Jean-François Millet, 1865 (semis à la volée).
Semeur en Égypte.
Semis de céréales avec un semoir classique

Le semis est une opération culturale qui consiste à mettre en terre les graines ou semences que ce soit dans un champ ou une surface de petite dimension. Le semis peut se faire à la main, ou de manière mécanisée à l'aide de semoirs.

Depuis que l'homme s'est sédentarisé, c'est une étape primordiale pour la réussite de toute culture végétale.

Choix des semences[modifier | modifier le code]

Le choix des semences est important. L'utilisation des semences certifiées apporte une garantie sur la pureté spécifique, la pureté variétale, la faculté germinative et la qualité sanitaire des graines. Dans le cas d'utilisation de semences fermière il est recommandé d'observer l'état sanitaire des graines et de procéder à des tests de germination en suivant un protocole précis adapté à l'espèce.

Différents types de semis[modifier | modifier le code]

Jardinage[modifier | modifier le code]

  • Semis en ligne, en réalisant un sillon dans lequel les graines sont placées en ligne à la main ou à l'aide d'un petit semoir uni-graine;
  • Semis en poquets, en plaçant plusieurs graines dans un trou réalisé à la main ou à l'aide d'un petit plantoir plutôt adapté aux grosses graines (haricots, courgettes...);
  • Semis à la volée, plutôt adapté aux petites graines (gazon, mâche...).

Agriculture[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux types de semoirs mécaniques ou pneumatiques permettant d'effectuer des semis de précision.

Semis en pépinière[modifier | modifier le code]

Le semis en pépinière en vue d'un repiquage permet de créer un grand nombre de plants rapidement dans des conditions plus favorables et dans un espace réduit.

On utilise en général un terreau spécial pour semis mais à défaut, les particuliers peuvent utiliser de l'eau oxygénée pour stériliser les graines et le substrat utilisé afin d'éviter le développement de moisissures et la fonte des semis[1].

Date et calendrier de semis[modifier | modifier le code]

Les périodes et les dates les plus favorables pour semer peuvent varier selon de nombreux facteurs :

  • les espèces et variétés
  • les températures diurnes et nocturnes selon les zones de production : nord, sud, montagne,
  • l'humidité selon le climat : périodes de pluie, sécheresse passées et à venir,
  • les objectifs de production : date de récolte recherchée, printemps, été, automne, hiver
  • les méthode de production : en plein air, sous abris, repiquage après semis sous abris,
  • ...

D'une manière générale il faut semer à une période qui permettra aux semences de germer dans des conditions optimum de chaleur de d'humidité. La rapidité de la levée est un point essentiel de la réussite d'une culture. Les jeunes plantules sont particulièrement fragiles. Il est important qu'elles constituent rapidement un système racinaire qui leur permettra de mieux résister à des périodes de sécheresse et qu'elles soient suffisamment développées pour mieux supporter des températures plus froides ou plus élevées, ainsi que des agressions de différente maladies ou prédateurs.

Préparation du sol[modifier | modifier le code]

Les carottes nécessitent un sol bien préparé et un semis direct.

Pour bien réussir l'implantation d'une culture, il est généralement nécessaire de réaliser des opérations qui permettront aux semences d'être dans des conditions optimales pour germer rapidement et trouver dans le sol les éléments nécessaire à leur croissance. D'une manière générale le sol doit être meuble en profondeur pour permettre aux racines de se développer facilement, de respirer et d'occuper un volume suffisant pour récupérer l'eau et les substances minérales nécessaires. En surface, le sol doit être d'autant plus fin que les graines sont de petites dimensions afin de faciliter leur contact avec la terre.

En agriculture, les semis sont généralement effectués après un labour suivi de différentes opérations culturales (par exemple hersage, roulage, apports d'amendements, de fumiers, d'engraisetc.). D'autres techniques simplifiées sont possibles telles que le semis direct, c'est-à-dire sans labour, et le semis direct sous couvert qui consiste à implanter la culture par semis direct alors que le couvert d'interculture n'est pas encore détruit. Des semoirs spéciaux sont de préférence utilisés dans ce type de situation.

En jardinage, sur de petites surfaces l'emploi de la grelinette est aujourd'hui largement pratiqué en remplacement de la fourche à bêcher.

Semis de laitues en serre puis repiquées au champ

Densité de semis[modifier | modifier le code]

Les doses et densité de semis doivent être choisies selon de nombreux facteurs :

  • les espèces et variétés
  • les méthodes de semis : à la volée, en ligne, en poquets, sous couvert, en plein air, sous abris,
  • les dates de semis
  • la qualité germinative des semences
  • ...

D'une manière générale la dose de semis doit être choisie en vue d'un peuplement recherché par unité de surface. Ce peuplement peut être extrêmement variable selon les objectifs recherchés pour une même espèce. Par exemple, dans le cas d'une espèce telle que le ray-grass anglais, il peut être conseillé de semer à une dose de 2 à 3 kg par m2 pour la production de semences, à une dose de 20 à 30 kg par m2 pour la production de fourrage, et à une dose de 200 à 300 kg par m2 pour faire un gazon, la densité du tapis végétal recherché étant alors beaucoup plus importante.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]