Semoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Semoir chinois (1637)
Semoir en RDA (1965)
Semoir pneumatique présenté à la foire-exposition de Minsk (2007)

Un semoir est une machine agricole employée pour réaliser les semis de graines. Les premiers semoirs sont apparus en Mésopotamie puis en Chine. En Europe, il fut inventé au XVIe siècle, l'utilisation en fut promue par Jethro Tull en 1700, puis Duhamel du Monceau en 1752 avec le Traité de la culture des terres.

On appelle aussi, parfois, « semoirs » les épandeurs à engrais.

Les semoirs servent à semer les graines en lignes régulièrement espacées, à une profondeur réglable, avec une certaine densité, régulée par des organes de distribution.

Un semoir est composé d'une trémie (c'est la réserve de graines), d'un système de transfert, pneumatique ou mécanique, et d'un système de distribution et d'organes de mise en terre constitués soit par de petits socs, soit par des disques. Ils peuvent aussi comporter des organes de jalonnement (soit un traceur soit un GPS pour les plus récents) permettant de repérer les sillons déjà ensemencés.

Les constructeurs ont développé ces dernières années de nouveaux organes de semis afin de permettre un travail en technique culturale simplifiée.

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Art du semoir » (Jacques Lacombe, Arts et métiers mécaniques, tome 7, Panckoucke, Paris, 1782-1791, p. 348-353, texte intégral sur Gallica)

Sur les autres projets Wikimedia :