Giugliano in Campania

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Giugliano in Campania
Giugliano in Campania
Église de l'Annunziata
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Campanie Campanie 
Ville métropolitaine Stemma Città Metropolitana di Napoli.png Naples 
Code postal 80014
Code ISTAT 063034
Code cadastral E054
Préfixe tel. 081
Démographie
Gentilé giuglianesi
Population 123 387 hab. (30-06-2019[1])
Densité 1 313 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 56′ 00″ nord, 14° 12′ 00″ est
Superficie 9 400 ha = 94 km2
Divers
Saint patron San Giuliano
Fête patronale 27 janvier
Localisation
Localisation de Giugliano in Campania
Géolocalisation sur la carte : Campanie
Voir sur la carte administrative de Campanie
City locator 14.svg
Giugliano in Campania
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Giugliano in Campania
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Giugliano in Campania
Liens
Site web http://www.comune.giugliano.na.it/

Giugliano in Campania (mieux connue simplement comme Giugliano) est une ville italienne de la ville métropolitaine de Naples, dans la région de la Campanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité couvre une grande surface du nord-ouest de la plaine de Naples. Sur le territoire, il y a le Lago di Patria.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

La région est occupée depuis les âges les plus reculés, mais les preuves les plus anciennes d'installation durable sur le territoire de la commune sont de l'Âge du fer. Au Ve siècle s'y installent des Osques.

Jules César y aurait eu une villa, le long de la Via Antica consolare campana (it), à côté de laquelle se bâtit un village nommé Iulianum, qui plus tard fut renommé San Cesareo, et où fut initié le culte de ce saint afin de remplacer celui du dictateur déifié.

Une colonie nommée Liternum fut fondée en -194 par des vétérans de la Seconde guerre punique. Scipion l'Africain y possédait une villa fortifiée, où il se retira en -187, et mourut en -183. Il y fut inhumé dans un grand sépulcre surmonté d'une statue. Une tour d'observation et de défense (15 mètres de haut, base carrée de 11,40 mètres) fut érigée en 1421 pour défendre la côte des incursions Sarrasines, selon la tradition avec les matériaux du tombeau[2].

Au Ve siècle, pour se protéger des incursions barbares, et suite à des inondations, les habitants de ces colonies migrèrent à l'emplacement du centre historique actuel de Giugliano.

En 1207, Cumes a été détruit par les Napolitains. Les évadés Cumans ont trouvé l'hospitalité à Giugliano, avec le clergé et le chapitre de la cathédrale, transférant également le culte de San Massimo et Santa Giuliana.

Le soir de Noël 1437 à Giugliano, les habitants de la ville ont sauvé Alphonse V d'Aragon qui était sur le point de tomber dans une embuscade par ses adversaires.

Culture et monuments[modifier | modifier le code]

Temple de Liternum
  • Église de Santa Sofia (17e siècle), conçue par Domenico Fontana. Il a été achevé en 1730-1745 par l'architecte napolitain Domenico Antonio Vaccaro. Il abrite le tombeau de Giovan Battista Basile.
  • Église de l'Annunziata, connue au XVIe siècle. Il abrite plusieurs toiles d'artistes napolitains tels que Massimo Stanzione et Carlo Sellitto. il a une nef avec abside et transept; la chaire est de style Roccoco, tandis que le reste de l'intérieur est décoré dans un style baroque. À noter également le grand orgue en bois (fin du XVIe siècle), la chapelle de la Madonna della Pace et le début du XVIe Histoires de la Vierge dans le transept gauche.
  • Église de Sant'Anna. De l'édifice d'origine, existant au XIVe siècle, le clocher subsiste. Il abrite des peintures du XVIe siècle de Fabrizio Santafede et Pietro Negroni.
  • Église de la Madonna delle Grazie, avec un clocher du XIVe siècle et un portail du XVIe siècle. L'intérieur présente une incoronation gothique de la Vierge du XVe siècle et des fresques du début du XVIe siècle.
  • Palazzo Pinelli, construit en 1545 par l'architecte Giovanni Francesco di Palma. Il avait une tour latérale, qui a ensuite été démolie.
  • Ancienne ville de Liternum. Les fouilles ont mis au jour, entre 1930 et 1936, certains éléments du centre-ville (forum avec un temple, une basilique et un petit théâtre) datant du début de l'Empire romain. En dehors des murs de la ville, les vestiges de l'amphithéâtre et de la nécropole ont été identifiés.

Économie[modifier | modifier le code]

Il dispose d'un marché de fruits et légumes d'une superficie de deux cent mille mètres carrés.

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

  • La fête de Notre-Dame de la Paix a lieu de la veille de la fête de la Pentecôte jusqu'à la semaine suivante.

Transports[modifier | modifier le code]

Giugliano est desservi par le chemin de fer Naples - Aversa (Ligne Arcobaleno), une liaison ferroviaire de banlieue avec le métro de Naples.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2013 2015 Giuseppe Guetta, Fabio Giombini, Luigi Colucci   commission extraordinaire après dissolution du conseil municipal pour infiltration mafieuse
2015 2020 Antonio Poziello    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Lago Patria, Licola, Varcaturo, Casacelle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Aversa, Casapesenna, Castel Volturno, Lusciano, Melito di Napoli, Mugnano di Napoli, Parete, Pouzzoles, Qualiano, Quarto, San Cipriano d'Aversa, Sant'Antimo, Trentola-Ducenta, Villa Literno, Villaricca

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Agostino Basile, Memorie istoriche della terra di Giugliano, Naples,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. www.comune.castelvolturno.ce.

Liens externes[modifier | modifier le code]