Centre d'hébergement et de réinsertion sociale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) est une catégorie d'établissements sociaux intervenant dans le domaine de l'accueil, de l'hébergement et de la réinsertion sociale et professionnelle des personnes en situation d'exclusion.

Les CHRS relèvent du champ de compétence de l'État. La planification l’autorisation, la tarification et le contrôle de ces établissements relève de la compétence du préfet de région (Directions Régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale) qui s'appuie à cette fin sur les DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale) ou DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations).

Avant 1998, l'intitulé était centre d'hébergement et de réadaptation sociale.

La FNARS (Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale) est l'une des principales organisations représentant les associations gestionnaires de CHRS. Elle compte 800 associations gestionnaires de CHRS adhérentes, et se donne pour missions, outre leur représentation auprès des pouvoirs publics, l'information et la formation de ce réseau historique de l'hébergement et de l'insertion sociale en France.

L'Association des cités du secours catholique compte parmi les acteurs associatifs les plus importants en nombre de places en CHRS.

Par rapport aux autres dispositifs d'aide aux sans-abris, les CHRS ont une mission de soutien et d'accompagnement social approfondie des personnes. Il existe en 2011, 115 000 places en hébergement d'urgence pérennes. Chaque hiver, 10 000 de plus sont ouvertes en moyenne[1].

Droits des personnes accueillies[modifier | modifier le code]

Les personnes accueillies en CHRS disposent des mêmes garanties de respect de leurs droits fondamentaux que les publics des autres catégories d’ESSMS[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du 115 au logement d'insertion, une palette de dispositifs, Le Monde, 10 août 2011
  2. Olivier Poinsot, Le droit des personnes accueillies ou accompagnées, les usagers dans l’action sociale et médico-sociale, coll. Ouvrages généraux, LEH Édition, 2016, 410 p., (ISBN 978-2-84874-647-0) (notice BnF no FRBNF45076263)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michalot T. et Simeone A., «L'alcoolisation apparente : un critère d'exclusion pour l'admission en CHRS d'insertion ?», Pensée plurielle, 2010, no 23.
  • Michalot (Thierry), L'évaluation par les travailleurs sociaux de la nécessité d'accueil en CHRS, thèse en sciences de l’éducation sous la direction de Charles Gardou, Université Lyon 2, 2010, voir en ligne
  • Patrick Pelège, Hébergement et réinsertion sociale : les CHRS, Dunod, Paris, 2004.

Articles connexes[modifier | modifier le code]